Handylinux : Debian plus simple qu’Ubuntu ! #1 A la decouverte d’Handylinux…

La dernière fois que j’ai parlé de Debian fut pour les deux articles consacrés aux débutants et Debian. On peut reprocher beaucoup de chose a cette distribution mais pas sa stabilité qui est un gage de tranquillité.

On peut voir de plus en plus de distributions qui se basaient sur Ubuntu faire des versions sur Debian, comme Mint Linux Debian Edition (LMDE) pour ne citer qu’elle… Celle-ci a raté le coche, d’abord elle a fait une première version de lmde basé sur testing de Debian avec une temporisation des paquets permettant, en théorie, de stabiliser la bête sauf que préoccupé par le succès de sa Mint basé sur Ubuntu, elle l’a délaissé tellement que l’écart entre testing et lmde s’agrandit, qu’il n’était plus possible pour l’équipe de proposer des mises a jour sans casser la distribution, que même les corrections de failles n’étaient pas appliqué et qu ’elle fut abandonné sans un mot par ses développeurs… Elle a essayé de remédier a cette erreur de jeunesse, en faisant pour sa LMDE2, le choix de stable comme base, malheureusement le mal était fait et la priorité donné a sa version Ubuntu a fini par tuer cette version.

Continuer la lecture de « Handylinux : Debian plus simple qu’Ubuntu ! #1 A la decouverte d’Handylinux… »

Distributions pour autonomes, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les autonomes ?

Dans le dernier article Distributions pour novices, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les novices ?, on a parlé des éternels débutants, ceux qui ne veulent pas apprendre et veulent juste se servir de leurs pc, pas faire des mises a jour mais naviguer sur le web, ne pas installer des paquets mais avoir déjà ce qu’ils leur faut.
C’est au tour des débutants autonomes cette fois ci, on va voir quelle distribution leurs convient et pourquoi debian plus particulierement. Ces utilisateurs qui vont installer par eux même la distribution ou par un tier, qui vont être autonome, qui vont chercher les réponses dans les forums et sur irc,

Au dernier billet, j’avais commencé par :

« Dans les deux premiers cas, je serais plutôt tenter de dire qu’une distributions comme Mageia serait idéale, j’ai eu la même approche a mes débuts avec Mandriva et je ne regrette rien, c’est une distribution solide, stable, a jour mais en privilégiant les versions avec support a long terme (firefox esr, kernel lts,…). Elle a notamment un centre de contrôle (du nom de ccm ou mcc) qui permet de faire toutes les choses réserver a l’administrateur et qui se fait normalement en ligne de commande comme l’installation ou suppression de paquets, mise a jour, activation ou désactivation de services, mise en place de serveur(serveur web, mail,…), un pare feu et même une partie sécurité qui permet de gérer au mieux la sécurité de son système avec un nombre de vérification automatique. Ce qui caractérise cette distribution est le sérieux de l’équipe derrière, la plupart de l’équipe sont des anciens de Mandriva, son ccm, ses outils non graphique hérité eux aussi de Mandriva (commençant par drakX) et un installateur simple, compréhensible avec peu de terme « pro linux ».

On peut aussi penser a (?)Ubuntu et openSUSE. Pour les plus courageux on peut penser a Debian mais j’y reviendrais plus tard dans un autre article ! »

Je pense qu’il y aura assez de personnes ou de sites qui parleront des avantages des distributions comme mageia, opensuse, mint ou ubuntu donc on va se recentrer sur debian, pourquoi et comment debian peut être parfait pour les novices.

Continuer la lecture de « Distributions pour autonomes, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les autonomes ? »

Distributions pour novices, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les novices ?

On se pose souvent la même question, mais quelle est donc la meilleure distribution pour les débutants, les fameux madame et monsieur Michu, une distribution qui se veut simple, facile d’accès, une installation claire, simpliste et rapide, accessible, avec installation et désinstallation des logiciels compréhensible, qui dure dans le temps… Je m’en suis fait une idée. J’ai essayé un grand nombre de distribution, en l’occurrence Mandriva, Ubuntu, Archlinux, Frugalware, openSUSE, Debian, Mageia, et quelques autres qui étaient a la mode pendant un temps. Continuer la lecture de « Distributions pour novices, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les novices ? »

L’obsolescence de debian stable ou la course à la montée de version chez d’autres

Cette article fait suite à celui ci

Comme toujours dans le monde du libre, deux écoles se font la « guerre », les utilisateurs des distributions à sortie stable, c’est a dire distribution à version (comme debian, mageia, mandriva, ubuntu, fedora, opensuse), et les distributions en sortie continue (comme archlinux).
Chacun y allant de ses pics, fausses vérités ou de ses arguments plus foireux les uns que les autres…

Je connais bien les deux écoles, j’ai le cul entre deux chaises avec ma stable qui appartient à la 1re et ma sid qui peut passer dans la seconde, sinon si sid ne vous conviens pas dans cette catégorie, j’ai eu une époque archlinux.

Autant je peux comprendre qu’on puisse vouloir jouer a la montée de version autant je ne vois pas en quoi une debian stable peut être obsolète.

Continuer la lecture de « L’obsolescence de debian stable ou la course à la montée de version chez d’autres »

Étapes du programme d’installation de Debian Jessie

4.2.1. Exécution du programme d’installation

Dès que le BIOS a lancé l’amorçage sur le CD-Rom (ou le DVD-Rom), le menu du chargeur d’amorçage Isolinux apparaît. À ce stade, le noyau Linux n’est pas encore chargé ; ce menu permet justement de choisir le noyau à démarrer et de saisir d’éventuelles options à lui passer.
Pour une installation standard, il suffit de sélectionner (avec les touches flèches) Install ou Graphical install, puis d’appuyer sur la touche Entrée pour enchaîner sur la suite de l’installation. Si le DVD-Rom est de type « Multi-arch » et si la machine dispose d’un processeur 64 bits de Intel ou AMD, des entrées de menu 64 bit install et 64 bit graphical install permettent d’installer la variante 64 bits (amd64) au lieu de celle par défaut (i386 en 32 bits). Dans la pratique, la variante 64 bits peut être utilisée de manière quasi systématique : les processeurs récents fonctionnent tous en 64 bits et cette variante gère mieux les grosses quantités de mémoire vive dont disposent les ordinateurs récents.

POUR ALLER PLUS LOIN 32 ou 64 bits ?

 

La différence fondamentale entre les systèmes 32 et 64 bits est la taille des adresses mémoire. En théorie, un système 32 bits ne peut exploiter plus de 4 Go de mémoire vive (232 octets). En pratique, il est possible de contourner cette limite en utilisant la variante 686-pae du noyau à condition que le processeur gère la fonctionnalité PAE (Physical Address Extension). Son usage a toutefois un impact non négligeable sur les performances du système. C’est pourquoi un serveur disposant d’une grande quantité de mémoire vive a tout intérêt à exploiter le mode 64 bits.
Pour un poste bureautique (où quelques pour cent de performance sont négligeables), on sera plus sensible au fait que certains logiciels propriétaires ne sont pas disponibles en version 64 bits (Skype par exemple). Il est techniquement possible de les faire fonctionner sur le système 64 bits, mais il faudra installer les versions 32 bits de toutes les bibliothèques nécessaires (voir Section 5.4.5, « Support multi-architecture ») et éventuellement faire usage de setarch ou linux32 (dans le paquet util-linux) pour tromper les applications sur la nature du système.

EN PRATIQUE Installation à côté d’un Windows existant

 

Si l’ordinateur fonctionne déjà sous Windows, il n’est pas nécessaire de supprimer ce système pour installer Debian. On peut en effet disposer des deux systèmes à la fois, chacun installé sur un disque ou une partition, et choisir lequel lancer au démarrage de l’ordinateur. Cette configuration est souvent appelée dual boot et le système d’installation de Debian peut tout à fait la mettre en place. Elle intervient lors de la phase de partitionnement du disque dur et lors de la mise en place du chargeur de démarrage (voir les encadrés EN PRATIQUE Réduire une partition Windows et ATTENTION Chargeur d’amorçage et dual boot).

Si l’on a déjà un Windows fonctionnel, on pourra même se passer de la récupération des CD-Rom ; Debian propose un programme Windows permettant de télécharger un installateur Debian allégé et de le mettre en place sur le disque dur. Il suffit alors de redémarrer l’ordinateur pour choisir entre le lancement normal de Windows et celui du programme d’installation. On le trouve également sur un site web dédié au nom plutôt explicite…

B.A.-BA Chargeur d’amorçage

 

Le chargeur d’amorçage (ou de démarrage), bootloader en anglais, est un programme de bas niveau chargé de démarrer le noyau Linux juste après que le BIOS lui a passé la main. Pour mener cette mission à bien, il doit être capable de « retrouver » sur le disque le noyau Linux à démarrer. Sur les architecture amd64 et i386, les deux programmes les plus employés pour effectuer cette tâche sont LILO, le plus ancien, et GRUB, son successeur plus moderne. Isolinux et Syslinux sont des alternatives souvent employées pour démarrer depuis des supports amovibles.
Derrière chaque entrée de menu se cache une ligne de commande de démarrage spécifique que l’on peut personnaliser au besoin en appuyant sur TAB avant de valider et démarrer. L’entrée de menu Help fait apparaître l’ancienne interface en ligne de commande où les touches F1 à F10 affichent différents écrans d’aide détaillant les options possibles à l’invite. Sauf exceptions, vous n’aurez normalement pas besoin de vous servir de cette possibilité.
Le mode « expert » (accessible dans le menu Advanced options, « Options avancées ») détaille toutes les options possibles au cours de l’installation et permet de naviguer entre les différentes étapes sans qu’elles s’enchaînent automatiquement. Attention, ce mode très verbeux pourra dérouter par la multitude des choix de configuration qu’il propose.

 

Écran de démarrage

Figure 4.1. Écran de démarrage

Une fois démarré, le programme d’installation nous guide d’étape en étape tout au long du processus. Cette section détaille chacune d’entre elles, leurs tenants et leurs aboutissants. Nous suivons le déroulement correspondant à un DVD-Rom Multi-Arch (plus précisément, la version beta4 de l’installateur de Jessie) ; les autres types d’installations (netinst notamment) peuvent varier quelque peu. Nous allons également nous concentrer sur l’installation en mode graphique, mais elle ne diffère de l’installation « classique » que par l’aspect visuel.

Continuer la lecture de « Étapes du programme d’installation de Debian Jessie »

Debian ses Textes fondateurs

    Quelques années après son lancement, Debian a formalisé les principes qu’elle devait suivre en tant que projet de logiciel libre. Cette démarche militante permet une croissance sereine en s’assurant que tous les membres progressent dans la même direction. Pour devenir développeur Debian, tout candidat doit d’ailleurs convaincre de son adhésion aux principes établis dans les textes fondateurs du projet.
Le processus de développement est constamment débattu, mais ces textes fondateurs sont très consensuels et n’évoluent que rarement. La constitution les protège des changements erratiques : une majorité qualifiée de trois quarts est nécessaire pour approuver tout amendement.

Continuer la lecture de « Debian ses Textes fondateurs »

Debian : Cycle de vie d’une release

Le projet dispose à tout instant de trois à six versions différentes de chaque logiciel, nommées Experimental, Unstable, Testing, Stable, Oldstable, et même Oldoldstable. Chacune correspond à un stade différent du développement. Pour bien les comprendre, suivons le parcours d’un programme, de sa première mise en paquet à son intégration dans une version stable de Debian.

VOCABULAIRE Release

Le terme « release » désigne chez Debian une version particulière d’une distribution (ex : « the unstable release » signifie « la version instable »). Il désigne aussi l’annonce publique de toute nouvelle version (stable).

https://i0.wp.com/download.tuxfamily.org/passionlinux/images/infographic_debian-v2.1.en.png?resize=840%2C587

Continuer la lecture de « Debian : Cycle de vie d’une release »