Distributions pour autonomes, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les autonomes ?

Dans le dernier article Distributions pour novices, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les novices ?, on a parlé des éternels débutants, ceux qui ne veulent pas apprendre et veulent juste se servir de leurs pc, pas faire des mises a jour mais naviguer sur le web, ne pas installer des paquets mais avoir déjà ce qu’ils leur faut.
C’est au tour des débutants autonomes cette fois ci, on va voir quelle distribution leurs convient et pourquoi debian plus particulierement. Ces utilisateurs qui vont installer par eux même la distribution ou par un tier, qui vont être autonome, qui vont chercher les réponses dans les forums et sur irc,

Au dernier billet, j’avais commencé par :

« Dans les deux premiers cas, je serais plutôt tenter de dire qu’une distributions comme Mageia serait idéale, j’ai eu la même approche a mes débuts avec Mandriva et je ne regrette rien, c’est une distribution solide, stable, a jour mais en privilégiant les versions avec support a long terme (firefox esr, kernel lts,…). Elle a notamment un centre de contrôle (du nom de ccm ou mcc) qui permet de faire toutes les choses réserver a l’administrateur et qui se fait normalement en ligne de commande comme l’installation ou suppression de paquets, mise a jour, activation ou désactivation de services, mise en place de serveur(serveur web, mail,…), un pare feu et même une partie sécurité qui permet de gérer au mieux la sécurité de son système avec un nombre de vérification automatique. Ce qui caractérise cette distribution est le sérieux de l’équipe derrière, la plupart de l’équipe sont des anciens de Mandriva, son ccm, ses outils non graphique hérité eux aussi de Mandriva (commençant par drakX) et un installateur simple, compréhensible avec peu de terme « pro linux ».

On peut aussi penser a (?)Ubuntu et openSUSE. Pour les plus courageux on peut penser a Debian mais j’y reviendrais plus tard dans un autre article ! »

Je pense qu’il y aura assez de personnes ou de sites qui parleront des avantages des distributions comme mageia, opensuse, mint ou ubuntu donc on va se recentrer sur debian, pourquoi et comment debian peut être parfait pour les novices.

On va certainement me dire que je suis un fanatique qui prêche pour son église mais debian a toutes les qualités imaginables pour une telle aventure. Tout d’abord, c’est une des distributions les plus pérennes, elle a plus de vingt ans, une des plus grosse (voir la plus grosse) communauté, elle a la plus grosse bibliothèque de paquets, elle est disponible en trois saveur (stable, testing et sid) toutes utilisables et destinés a différents usages et différents utilisateurs. On pourrait par exemple imaginer commencer sur une stable qui permet grâce a sa grande stabilité d’apprendre les rouages puis une fois les bases apprises et assimilé, migrer vers une testing ou une sid… Mais avant tout commençons par le début c’est a dire une stable.

Debian, un projet, une méthode, qui a fait ses preuves :

Pourquoi commencer avec une stable ? C’est assez simple, c’est la seule qui est reconnue par debian pour être utiliser en tout temps, c’est la seule qui a du support, c’est aussi celle qui est la finalité du projet. Pour comprendre, il faut remonter a la source et voir comment le projet debian travail :
Comprendre Debian
Comme on peut voir, les développeurs debian commence par empaqueter leurs logiciels attitré dans sid, qui au passage veut dire Still In Developpement (traduis comme on peut par toujours en développement), c’est donc la que les nouvelles versions des programmes arrivent, le dernier firefox, le dernier gnome, ect,… C’est un peu le bac a sable, ça bouge beaucoup, les bugs ne sont pas forcement détecté, il peut y avoir des problèmes de dépendances, des incompatibilités avec d’autres paquets, des bugs amont non vu car trop frais, en faite tout les soucis qui peut arriver quand on utilise des distributions a jour ou a publication continue dite « rolling release ». On est sous sid déjà quand on a un certain niveau ou plutôt une certaine connaissance de son système, pour avoir les dernières versions de tous les logiciels, pour participer au développement de debian. En tout cas pas pour passer pour quelqu’un de cool, ni se la péter, car si il y a un soucis, et ça arrivera, il n’y aura aucune aide.

Ensuite, après plusieurs jours dans les dépôts de sid, les paquets vont migrer dans testing, après divers vérifications, les paquets ne doivent pas comporter de grosse faille ni de faille plus important que la version déjà présente dans testing. C’est la futur stable, c’est une version de transition, je préfère souvent etre sous sid que sous testing, car les paquets d’un ensemble comme gnome par exemple, peuvent arriver en compte goutte, souvent parce que les dépendances ne peuvent être satisfaite, ou que tel programme a un bug,…

Tous les deux ans, testing est gelé pour ne laisser passer que les corrections de bugs. Après un certains nombre de mois (8 mois en moyenne), testing devient la stable.

La stable est quant a elle et comme son nom indique, stabilisé, aussi bien au niveau des failles ou des bugs mais aussi des depots qui doivent plus bouger. Seul des corrections de failles et de bugs peut être proposer.

L’évolution de cette distribution peut ressembler a une pyramide, en bas les fondations, c’est sid, beaucoup de changement, beaucoup de mise a jour, puis au milieu les arrangements, c’est la testing, un peu moins de mises a jour qui doivent surtout comporter moins de bugs que la version actuellement dans ce dépôt, et au sommet c’est la stable, seul des correction de bug ou de faille, on vise la perfection au niveau stabilité.

Bon tout ça est dans un autre article, bien plus compréhensible.

Qualité de la version stable de debian :

Debian stable comporte plusieurs avantages face aux autres pour commencer,

  • c’est la plus connue et la plus populaire des distributions, ce qui nous donne une certitude de sa pérennité et la sûreté de trouver de l’aide dans sa langue.
  • La version stable comme on a pu voir plus haut, ne bouge pas, les mises a jour ne sont la que pour corriger des failles ou des bugs, pas d’ajout ou de perte de fonctionnalités et pas de mises a jour pour augmenter les numéros de versions.
  • Des dépôts qui ne bougent pas, donc pas de risque de voir disparaître son logiciel ni d’avoir la chance de voir apparaître le dernier logiciel a la mode, pendant toute la durée de vie de la stable actuelle.
  • Un installateur qui ne bouge pas, qui ne change pas a chaque sortie, cependant il s’améliore mais pas de révolution ! Traduit dans plusieurs langue dont le français. Il permet d’installer différents bureaux comme kde, gnome, xfce, mate, cinnamon, … et différent services comme des serveurs web, ftp, ssh, mail, …
  • Une documentation très complète dans différentes langues, dont le français, comme des wikis, des livres disponible gratuitement ou a l’achat sur le web et dans les commerces…
  • Plusieurs forums français.
  • De nombreux outils reconnues par tous pour géré sa debian.
  • Un outils de gestion de paquets très robuste connu sous le nom d’APT.
  • Un format de paquets parmi les plus populaires.
  • Des milliers de développeurs.
  • Un nombre important de logiciels installable dans ses depots.

Nous verrons tous ces points ensemble.

L’installation de notre debian :

L’installation n’est pas très compliqué, c’est sur que c’est pas aussi facile que Mint, Ubuntu, Mageia, openSUSE ou Manjaro mais ça n’a rien a voir avec la technicité d’une installation de arch ou de gentoo. Si on connais déjà un peu les distributions, on aura aucun soucis et a part le moment de partitionner, il n’y a rien de compliqué. Surtout que l’installateur par défaut cache pas mal de chose plus technique, on peut si on veut choisir le niveau de personnalisation qui par ricochet augmente les questions et par la même la difficulté de l’installation.

Une installation classique de debian :
Étapes du programme d’installation de Debian Jessie
ou
Installation Debian 8 (Jessie)

Les dépots free, nonfree et contrib :

Si vous venez d’installer debian depuis une clé USB ou un CDROM, commencez par commenter ou supprimer les lignes des sources commençant par :

deb cdrom:[Debian GNU/Linux etc...

Le fichier sources.list suivant propose les même paquets que le sources.list de base, et inclut également les paquets non libres ou dépendants de ressources non-libres proposés dans les sections contrib et non-free.

# Debian Jessie, dépôt principal + paquets non libres
deb http://httpredir.debian.org/debian/ jessie main contrib non-free
# Debian Jessie, mises-à-jour de sécurité + paquets non libres
deb http://security.debian.org/ jessie/updates main contrib non-free
# Debian Jessie, mises-à-jour "volatiles" + paquets non libres
deb http://httpredir.debian.org/debian/ jessie-updates main contrib non-free

Le dépôt backports propose des paquets plus récents ou absents du dépôt principal. Ces paquets sont dérivés de la version de test et peuvent être installé sur une Debian stable.

Il servira à ceux qui ont absolument besoin d’une version plus récente d’un logiciel, mais ne veulent pas compromettre la stabilité générale de leur système en migrant vers testing.

Si vous avez besoin d’installer un paquet depuis le dépôt backports de la branche jessie, ajoutez le dépôt suivant à votre fichier sources.list :

# Debian Jessie, dépôt de rétroportages ("backports")
deb http://httpredir.debian.org/debian jessie-backports main contrib non-free

Pour installer un paquet depuis le dépôt backports, il faut le spécifier explicitement.
Exemple : pour installer la dernière version de libreoffice disponible de le dépôt backports :

apt-get -t jessie-backports install libreoffice

Par la suite, les paquets installés depuis les backports se mettront automatiquement à jour comme pour les paquets issus de la branche principale, seule la mise-à-jour initiale vers la version rétroportée nécessite cette déclaration explicite de la branche.

Ce système est en place pour éviter que tous les paquets proposant une version candidate dans les backports soient automatiquement mis-à-jour dans cette version, ce qui n’est généralement pas le comportement souhaité par l’utilisateur.
Voir le wiki de debian-facile

Nous pouvons bien sur tout faire en graphique via Synaptic :
Les dépôts permettent de mettre à jour et d’installer des paquets supplémentaires.

Ouvrez le gestionnaire de paquets Synaptic (dans le menu : Système > Gestionnaire de paquets Synaptic).

Dans le menu de Synaptic, cliquez sur configuration puis Dépôts.
Une fenêtre comme celle-ci s’ouvre :

synaptic depots

Il ne vous reste plus qu’à modifier vos sources de dépôts à votre convenance. Cliquez simplement sur une source pour pouvoir la modifier ou sur nouveau si vous voulez ajouter une nouvelle source.
Une fois vos modifications validées, vous serez invités à recharger la liste des dépôts pour qu’elles soient prises en compte.

Les finitions, apparence et logiciels :

Ce n’est pas comme sous certaines distributions telle que Mageia ou Ubuntu, les applications ne sont pas forcement bien intégré a son environnement, par exemple, des applications gnome dans kde sont pas du tout intégré et des applications kde ne seront pas intégré a un environnement gtk(gnome,xfce, mate, cinnamon). Il faut donc installer des paquets qui sont installé chez d’autres distributions (toujours les même), notamment pour kde :

Pour que les applications gtk aient leur apparence native avec Plasma, on doit installer les paquets suivants et configurer l’apparence des applications avec configuration du système > Apparence des applications.

kde-config-gtk-style -> module de configuration de KDE pour la sélection du style GTK+ 2/3.x

gtk2-engines-oxygen -> Thème Oxygen pour les applications basées sur GTK2+

gtk3-engines-oxygen ->Thème Oxygen pour les applications basées sur GTK3+

Apt, gestionnaire de paquets :

APT (Advanced Packaging Tool) est une collection d’outils permettant de gérer les logiciels installés sur une machine de façon relativement simple et complète. C’est un système de gestion de paquet robuste et élégant, qui a longtemps fait la fierté de Debian.

Le fonctionnement est le suivant : APT conserve une liste des paquets installés, avec leur version, et leur état. Par exemple, lorsque vous installez un paquet, celui-ci est marqué comme manuellement installé. En revanche, si ce paquet dépendait d’une bibliothèque, alors celle-ci a été installée automatiquement, et marquée comme telle.

En parallèle, APT conserve une liste des paquets installables. Il récupère cette liste depuis les dépôts précisés dans les fichiers /etc/apt/sources.list et /etc/apt/sources.list.d/* (ces dépôts sont la plupart du temps des sites internet, mais peuvent également être des cdrom ou des miroirs locaux).

Les outils permettent ensuite d’installer des paquets facilement depuis ces dépôts, ou depuis des fichiers .deb téléchargés manuellement (bien que cette dernière méthode soit déconseillée.)

Pour Mettre à jour (Update) :
Cette opération a deux buts bien précis :

  • Rechercher les méta-données d’une archive depuis l’archive distante.
  • Reconstruire et mettre à jour les méta-données locales pour qu’elles puissent être utilisées par APT.

apt-get update

dist-upgrade Mise à jour complète :
apt-get dist-upgrade

Installation d’un Logiciel :
apt-get install LeNomDuLogiciel

Désinstallation d’un logiciel :
apt-get remove lenomdulogiciel

Voir une documentation complète

Rassurez vous tout peut se faire de façon graphique avec par exemple l’outils Synaptic :

synaptic

Synaptic est un outil complet qui permet la gestion des paquets (=installer un logiciel) et la gestion des dépôts debian, en mode graphique.
Il fournit les mêmes fonctions que l’outil aptitude ou apt-get ou apt.
Il est installé par défaut si vous avez coché la tâche bureau en installant votre Debian, sinon il faudra l’installer.
Vous aurez besoin du mot de passe de l’administrateur pour ouvrir et utiliser Synaptic.
Une connexion internet active est également nécessaire.
Voir en ligne

Ou trouver la documentation ?

Alors avec debian c’est très simple, un peu partout !
On peut la trouver dans des livres commerciaux de bonne qualité, comme Debian Administration et configuration avancée ou Debian Etch(cahier de l’admin) disponible dans une version plus récente.

On peut aussi trouver le livre Le cahier de l’administrateur Debian, livre communautaire, libre et gratuit (mais on peut aussi l’acheter et participer a sa création).

Il y a de nombreux wiki comme Linuxpedia ou des wiki plus centrer sur debian, comme celui de debian-facile ou encore la documentation officiel du projet traduite dans plusieurs langues.

Il n’est vraiment pas dur de trouver ce que l’on a besoin pour son utilisation quand on est sous debian.

Je devrais pas le dire, mais on peut tout aussi bien utiliser la documentation très complète de ubuntu qui issu de debian, a de nombreux points communs, on peut donc facilement trouver une solution et l’adapter a debian.

Plusieurs forums français.

On a la possibilité de trouver de l’aide dans plusieurs forums, andesi , Debian-facile ou debian-fr.org , il y en a d’autres aussi qui ne sont pas dédié uniquement a debian.

Pourquoi debian ?

Alors pourquoi debian et pas d’autres déjà prévu pour les novices ? C’est simple, debian stable avec sa politique d’être la plus stable, qui veut dire selon debian, stabilité des dépôts, stabilité des logiciels, stabilité du système, permet de ce recentrer sur le plaisir d’utiliser et d’apprendre son système au lieu de le maintenir.

Imaginez un système qui est toujours en train de changer, des applications qui du jour au lendemain apparaissent ou disparaissent des dépôts, des mises a jour quotidienne qui ne font que changer les versions des programmes, incluant donc des risques de nouveaux bugs, des logiciels qui changent de noms sans prévenir ou leurs fichiers de configuration changent d’emplacement, des ajouts mais aussi des pertes de fonctionnalités,…, tout ça se trouvent chez les autres mais pas chez debian !!!

Chez debian, les programmes ne changeront pas de noms, leurs fichiers ne changeront pas d’emplacement, les fonctionnalités des logiciels ne bougeront pas, les dépôts auront toujours le même nombre de logiciels, donc pas de perte de logiciels ni d’ajout, seulement des mises a jour de corrections, et tout ça pendant le temps de vie de la version (3 a 5 ans). Ce qui laisse assez de tranquillité pour apprendre tout le reste, l’usage, les commandes, la particularité de son système linux par rapport aux autres systèmes notamment l’absorption des divers environnements sous linux et j’en passe.

Je pense avoir passé en revu les points que je voulais aborder, je pense surtout que toute personne un peu curieuse pourra d’elle même regarder dans les différents lien donné et en faire son idée pour se lancer.

 

 

1 pensée sur “Distributions pour autonomes, Debian un bon choix ? Quelle distribution pour les autonomes ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *