Bien choisir sa distribution GNU/Linux en 2016 #3: Celles qui sont a éviter

Après les billets #1 et #2 de la même série, je désire vous parler des distributions a éviter pour une quelconque raison que je signalerais…

Je commence par une distribution qui me tient a cœur mais qui n’a plus évolué depuis le 28 février 2014 ou du moins sa dernière version date de cette époque, le point mort sur son forum et une question qui revenait sans cesse, 0linux est t’elle morte? La réponse du développeur principal fut celle ci:

J’ai eu une vie très, très, très mouvementée dernièrement avec des déménagements à répétition, un nouveau travail et on a également perdu l’accès au serveur de build chez Digicube. fatalerrors est également très occupé et attend que ma vie se stabilise.

Je prévois de relancer le développement de 0linux iota qui succèdera à theta prochainement avec un nouveau serveur dédié pour les compilations de paquets.

L’intrusion de systemd va également demander un surplus de développement non négligeable, il faudra donc être patient.

Nous sommes 3 à gérer des serveurs et plus de 2000 paquets déjà, il est donc normal que le moindre bouleversement dans la vie réelle ait un impact sur le développement de 0linux, cela dit je suis confiant pour l’avenir. Peut-être que l’on devra se recentrer sur un développement moins rapide et uniquement sur la 64 bits. Le peu de gens intéressés pour contribuer a aussi été la cause du ralentissement soudain du maintien du projet. 0linux ets le résultat d’années de travail et je ne compte pas le laisser tomber ; je pense néanmoins me calmer sur l’intégration de gros machins comme GNOME et consorts pour me focaliser sur des fonctionnalités plus intéressantes à mon sens (noyau, réseau, serveurs, intégration, etc.).

Des nouvelles quand elles seront prêtes, donc.

Merci de ton intérêt.

Cette réponse date de 1 an et depuis plus rien. J’avais eu Fatalerror le bras droit de Appzer0 qui m’avait dit un peu pareil mais depuis c’est le grand vide 🙁

Elle a pourtant de nombreuse qualités dont ne pas être une énième dérivé de Ubuntu et je vous laisse aller voir le site de Fred qui la testé a plusieurs reprises. A la date d’aujourd’hui et vu l’activité morose, je ne peux plus la préconiser. Je continu cependant a vous diriger vers NuTyX qui elle, se porte comme un charme.

Dans celle que je ne peux conseiller, il y a la Sabayon, pour une simple raison, l’humeur de son dev. Un jour ça va il fait des plans sur la comète, d’autre jour ça va plus il pense arrêter la distribution et le fait savoir a tout va! A la place aller voir la Calculate linux.

L’openMandriva est bien une distribution que je ne peux vous conseiller, on sait pas trop ce que fait le projet, la distribution ne sort pas régulièrement, on s’étonne de voir encore une future version sortir… Allez plutôt voir du coté de la clone de Fedora Mageia et encore je n’y crois plus trop non plus, entre sa fedorasation et son manque de personnalité, il ne reste plus grand chose de la décédé Mandriva.

Pour le moment Handylinux est toujours d’actualité et sera maintenu le temps de vie de son modèle Jessie, c’est a dire en 2018.

Après et pour ne pas me contredire, tout ce qui est fork est nuisible, donc pas de dérivés d’Ubuntu ou de Debian (a part Handylinux), il faut préférer l’original. On évite aussi de préférence celles qui dépendent de sociétés a but lucratif, comme les Rosa, Mandriva (morte), (open)SUSE, (Fedora)Redhat, Ubuntu, Oracle et autres… Si la société coule, la distribution coule comme le cas Mandriva… Privilégiez les grosses distributions communautaire.

Bref, vous l’aurez compris, ce qui compte c’est la grosseur de la communauté, la popularité de la distribution et sa maintenance.

Après il y a bien une distribution que je conseille pour ceux qui voudrais du arch mais en bien moins compliqué et avec une communauté très accessible, c’est la Frugalware. Mais seulement pour les curieux. 🙂

Les trucs comme Manjaro et linuxMint et autre je ne suis pas fan, je préfère leurs modèles qui ont un passif plus sérieux, Mint par exemple, a montré pas si loin que ça, que c’était pas si facile de maintenir une distribution et la sécurité des données. Je dis pas que des distributions comme Debian ou Arch ne peuvent pas être corrompues, je dis seulement que c’est plus simple d’attaquer une distribution qui se fout de la sécurité ou simplement qui n’a pas les moyens de leurs ambitions.

Je pense avoir fait le tour des choses que je voulais dire, on verra bien si d’autres me viennent en tête plus tard!

2 pensées sur “Bien choisir sa distribution GNU/Linux en 2016 #3: Celles qui sont a éviter”

    1. Ah c’est résumé mais oui en gros, avec bien sur quelques autres, comme calculate, gentoo, mageia même si je la critique, fedora, opensuse, nutyx, bref pas mal en faite.
      Après c’est sur que je trouve debian supérieur aux autres, pas seulement en terme de qualité mais aussi l’ethnique. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *