openSUSE Leap 42.3 : le retour du caméléon

Aujourd’hui sort openSUSE Leap 42.3 ! Après plusieurs mois de développement en mode rolling release, la nouvelle version de la distribution phare du projet openSUSE s’est figée il y a une semaine. Elle est maintenant prête à être utilisée par tous.

openSUSE Leap 42.3 est…

Toujours plus stable

openSUSE Leap se base sur SUSE Linux Enterprise (SLE), la distribution commerciale de SUSE.

Après avoir déjà ajouté de code source de SLE 12 dans Leap 42.2 par rapport à la 42.1, Leap 42.3 va plus loin en intégrant encore d’avantage de paquets de SLE 12 SP 3 et en synchronisant de nombreux paquets communs. Leap 42.3 possède tous les outils pour configurer et utiliser le gestionnaire de volumes logique (LVM) ainsi que des outils pour analyser, extraire et modifier les images des micrologiciels UEFI. Cette publication dispose aussi de paquets tels que LLVM pour des optimisations lors des phases de compilation, d’édition des liens, d’exécution et d’inactivité. La base de code partagée permet à openSUSE Leap 42.3 de bénéficier d’une maintenance améliorée et de correctifs à la fois de la part de la communauté openSUSE et de celle des ingénieurs de SUSE.

Prête à être utilisée comme serveur

openSUSE Leap 42.3 offre la possibilité de sélectionner un profil Serveur durant l’installation. Sans environnement graphique, une installation serveur de Leap est prête à effectuer tout ce que vous attendez. Une tâche aussi triviale que mettre en place une plate-forme Web ou Mail devient plus facile que jamais, tout comme des projets complexes incluant de la virtualisation ou des technologies à base de conteneurs. Par exemple, les utilisateurs à la recherche d’un service de type « Exchange » peuvent bénéficier de la dernière version de la plate-forme collaborative Kopano qui intègre la prise en charge de Thunderbird, Outlook et des clients mail mobiles.
Il faut également rappeler que Leap, ainsi que les autres distributions openSUSE et SLE, prennent en charge un installeur en mode texte complet, offrant le même niveau de fonctionnalités qu’une version graphique. L’installeur est tout à fait en mesure d’effectuer des installations à distance, en utilisant VNC ou SSH, ce qui vous permet de configurer votre serveur openSUSE Leap sans avoir besoin d’en être à proximité.

Propose des environnements de bureau familiers

Plasma 5.8 et GNOME 3.20 sont toujours disponibles dans Leap ainsi que plusieurs autres environnements de bureau. Leap 42.3 fournit la version avec support étendu (LTS) de KDE Plasma 5.8 et offre ainsi une fiabilité et une stabilité de KDE excellentes. La version 3.20 Delhi de GNOME offre une stabilité, une facilité d’utilisation et une accessibilité accrues. L’inclusion de ces environnements de bureaux donnera sans nul doute un sentiment de familiarité et de cohérence aux utilisateurs.

Dispose d’un noyau au support étendu

Leap 42.3 continue d’utiliser le noyau Linux 4.4 LTS. Les versions mineures 70 et suivantes du noyau 4.4 ont amélioré de nombreux pilotes et ont apporté des améliorations dans la prise en charge des architectures ARM, ARM64 (AArch64) et PowerPC (PPC). Cette version du noyau améliore la protection de la pile face aux dépassements de mémoire.

Par Antoine sur Alionet.

2 pensées sur “openSUSE Leap 42.3 : le retour du caméléon”

  1. Lu. Faudrait que je la teste celle-là ! Il y à des choses intéressantes, environnements de bureau en version lts pour ceux qui en ont, noyau lts, yast, on voit qu’elle cherche à avoir une base stable en tout cas c’est bien. Dommage qu’elle ait déjà arrêté le 32Bit, ça, ça me donne envie d’investir mon temps sur une autre qu’elle.

    1. Dommage pour le 32 bits, c’est depuis la sortie de la leap première du nom, un manque de système pouvant remonter les bugs et surtout une grand baisse des téléchargement de la version 32. Il y a aussi le manque d’un live, ce qui est dommage surtout que la communauté est plus grande que celle de mageia qui est capable d’en livrer, en même temps c’est soit disant a cause du peu de personne pouvant s’occuper de cette version…

      Bonne distribution qui est en faite comme un pack de mise a jour en gros un peu comme debian, c’est sensé être prévu d’être upgradé directement a partir d’une 42.2.

      Ce que j’aime bien, c’est avant tout ce coté stable pour la base venant de SLS et l’ajout de chose plus a jour venant de la communauté, ce que je n’aime pas, le gnome 3.20 qui est vieillot, le kde 5.8 qui bien que LTS n’est pas ce qu’on attend de cette distribution qui nous a habitué comme Mandriva a avoir les versions les plus a jour… Et ce dépôts non-officiel mais obligatoire pour le multimédia et autre qu’est packman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *