Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #6: Debian Stable forcément obsolète?!

Je survole une demande que j’ai eu en commentaire, je ferais réellement le billet plus tard, peut être dans la foulée de celui-ci, on verra selon notre emploi du temps. Le commentaire en question est celui-ci:

Pourrais-tu faire un articles sur les différentes méthodes(backports, pinning, etc..) pour avoir certains logiciels à jours(navigateurs web, mesa, noyaux linux, etc…) sur une debian stable ? Genre, nous rapporter quelles difficultés on peut rencontrer(problèmes des bibliothèques peut être ? ou lorsqu’on met à niveau, genre debian 8 à debian 9, et qu’on a quelques logiciels qu’on a mis à jour soit même, via différentes méthodes, peut-il y avoir un problème ? quelles sont alors les solutions a notre disposition ? etc…). Je te dis ça car je ne connais pas bien debian mais apprécie sa stabilité et j’aimerais tout de même garder certains logiciels à jours.

Commentaire du billet « je me suis fait avoir par la soi-disant complexité de Debian« . Continuer la lecture de « Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #6: Debian Stable forcément obsolète?! »

Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #5: Terminal obligatoire, vraiment?

Encore une ineptie de plus, qui a la vie dure, sous GNU/Linux le terminal serait obligatoire… Grand nombre de « savants » linuxiens nous mettent cet argument en pleine face pour justifier que notre OS n’est pas accessible à des débutants. Je dis connerie mais j’ai envie d’être bien plus grossier, c’est en effet un mensonge.

Continuer la lecture de « Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #5: Terminal obligatoire, vraiment? »

Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #4: Mme et Mr Michu n’existent pas?!

C’est à la mode en ce moment, un peu partout, on entend des « les Michu n’existent pas car pour avoir Linux il faut l’installer » ou d’autres conneries de ce niveau. Je dois dire que je suis fort étonné de ce raisonnement, celui qui dicte que si les vrais « Michu » sont incapables d’installer un Linux, ils ne sont pas capables d’être dessus or il se trouve que j’en ai, moi, des véritables « Michu », ces personnes qui ne savent pas ni installer des logiciels, ni installer une distribution Linux et encore moins un Windows, qui sont capables de jeter un ordinateur tout neuf car il ne « marche plus »… Incapables de faire ou seulement ne voulant pas faire de peur de faire une connerie, en cherchant bien, je suis sûr que chacun trouvera un Michu dans son entourage. J’entends donc dire que les Michu n’existent pas or, combien d’entre nous on eut une personne qui leur a donné un PC tout neuf simplement parce qu’il était vendu vierge (sans système)? Combien d’entre nous on eut un appel venant d’une personne ayant commandé un PC sur un site bien connu et qui fut livré sans OS, alors que c’était pourtant écrit noir sur blanc?

C’est souvent une personne qui nous « embauche » pour être son « informaticien à domicile », une personne qui a toujours peur de casser son PC, de faire une bêtise…

Continuer la lecture de « Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #4: Mme et Mr Michu n’existent pas?! »

je me suis fait avoir par la soi-disant complexité de Debian

Je faisais depuis quelque temps des apt dist-upgrade précédé par un apt update et il ne se passait rien, aucune mise-à-jour… A force de toujours faire tout par soi-même et avec aucun automatisme, on en oublie que Debian peut tout automatiser si on le souhaite. Je m’en suis rappelé un peu tard. Continuer la lecture de « je me suis fait avoir par la soi-disant complexité de Debian »

Haiku, un système pour faire revivre les PC

Haiku qu’est ce que c’est? D’après Wikipdia;

Haiku est un système d’exploitation pour les ordinateurs de bureau (on ne vise ni les serveurs, ni les téléphones et tablettes, pour le moment). Il fonctionne sur les plateformes x86 (32 et 64 bits) et est compatible avec BeOS (au niveau binaire pour la version 32 bits, en recompilant les applications pour la version 64 bits).

L’objectif du projet est de continuer là ou BeOS s’est arrêté, et de fournir un système d’exploitation facile à utiliser, réactif et efficace. Et bien sûr, de permettre à tous les développeurs intéressés de se lancer dans un projet de grande envergure et de découvrir l’intérieur d’un système d’exploitation.

Haiku est écrit principalement en C++, et tous les composants (noyau, pilotes, applications, serveur graphique, etc.) sont réalisés par la même équipe, ce qui simplifie les possibilités d’intégration entre les différents composants. Il n’est pas encore complètement compatible POSIX, mais ça avance petit à petit.

On peut aussi aller voir sur LinuxFr, dans sa section liée à cet OS. Continuer la lecture de « Haiku, un système pour faire revivre les PC »

GNOME shell, mon nouveau bureau!

Vous l’aurez compris avec la dernière série de billets sur mes raisons de quitter KDE, je suis effectivement passé à GNOME. Je ne l’ai pas fait de gaîté de cœur mais par nécessité, aussi par énervement et déception. Je ne vais pas revenir sur ce qui m’a poussé à quitter Plasma, j’ai des raisons qui me suffisent, qui ne sont pas imaginées ou qui ne viennent pas de mon ignorance/incompétence. Les soucis sont bien présents sur plusieurs machines qui n’ont rien à voir les unes des autres. Continuer la lecture de « GNOME shell, mon nouveau bureau! »

Mes raisons pour quitter KDE #2: Plasma 5 ou l’éternel recommencement…

J’arrive enfin à ce que le billet précédent essayé de mettre en place: le contexte de ce changement radical, à savoir quitter KDE pour GNOME. Je reviens tout de même une seconde sur ce KDE4, annoncé suffisamment stable dans sa version 4.2, donc d’après les développeurs, utilisable par tous, ce qui fut le cas certes, mais de nombreux plantages ont eu gains de cause et ont un peu tué la popularité de ce bureau.

Maintenant je passe à Plasma 5, très bon produit si on le compare à KDE 4 surtout si on doit se rapporter à des versions inférieures à 4.10 mais, oui il y a un mais, ce n’est toujours pas ça! Faut être sincère, on nous pousse à être raisonnable avec les produits et matériels polluants, ce que les grandes marques se moquent et eux au contraire, poussent à l’achat compulsif de leurs produits polluants en nous mettant même des fins de vie programmées dans nos appareils, et je vous vois perdu dans ce que j’écris et c’est bien normal, j’écris comme je parle, les phrases viennent comme si je parlais à moi-même et hop elles sont aussitôt couchées ou plutôt tapées, vous êtes sûrement en train de vous demander le rapport avec Plasma, j’y viens, j’y viens 😉 … Continuer la lecture de « Mes raisons pour quitter KDE #2: Plasma 5 ou l’éternel recommencement… »

Mes raisons pour quitter KDE #1: prologue

Je vais tenter de répondre aux commentaires de ma dernière série de billets et au moins expliquer pourquoi KDE ne me correspond plus pour le moment. On va essayer d’expliquer comment je suis arrivé à cette décision, le passif que j’ai avec ce bureau et d’autres choses. Au départ je voulais faire un gros billet bien indigeste à lire, un pavé à la Cyrille Borne mais pour une raison de clarté, je préfère partir sur plusieurs billets.

Comme je l’ai souvent raconté, j’ai commencé avec une Mandriva 2006 et SUSE Pro 9.3, l’une comme l’autre proposaient différents bureaux que j’ai pu tester notamment GNOME (2.10 de mémoire) et KDE (3.4), c’était la fin de l’année 2005. J’ai commencé par avoir une Debian (Sarge) que je n’ai pas trop gardé me sentant pas à l’époque capable et j’ai donc très vite été sur internet pour me renseigner et une distribution toute jeune faisait parler d’elle c’était déjà la Ubuntu. J’ai essayé GNOME et KDE (Kubuntu), Ubuntu dans sa version GNOME me plaisait bien mais il y avait ce truc qui me disait que c’était pas pour moi, Kubuntu m’a toute de suite plu mais merdait (bugs) déjà pas mal (5.10), j’ai donc écouté un informaticien qui me conseillait SUSE et Mandriva qui m’ont toute de suite intéressé. Les deux distributions achetées dans le commerce, une Mandriva 2006 en version Powerpack et une SUSE 9.3 Pro, de mémoire 70€ pour la Mandriva et 90€ pour la SUSE. C’est ainsi que j’ai mis le pied a l’étrier… Continuer la lecture de « Mes raisons pour quitter KDE #1: prologue »

Comparaison des environnements, maintenant le tour de GNOME.

Je ne voulais pas faire GNOME dans mes petits tests de consommation, en fin de compte, je profite d’avoir chassé jusqu’au dernier paquet et librairie de mon KDE pour changer de bureau. Ce qui m’a un peu décidé c’est ce petit désagréable soucis d’artefacts qui revient régulièrement même si moins présent depuis le changement dans les configurations du rendu de la composition. Ce qui m’aide aussi à faire ce passage, c’est un peu le raz le bol des programmes certes complets mais complexes avec des configurations dans tous les sens, j’aime au contraire ce côté propre de l’interface de GNOME, surtout avec une extension Topicons qui me permet de parer à cette drôle d’idée de trouver pratique d’avoir les icônes des applications ouvertes à l’opposé des icônes du réseau et du son… et déplace les indicateurs (Deluge, Transmission, HexChat, …) du tiroir de messagerie situé en bas à gauche, vers la barre supérieure.

Continuer la lecture de « Comparaison des environnements, maintenant le tour de GNOME. »

Comparaison des environnements Xfce, Cinnamon, Mate et KDE #3: Le cas Xfce

Vite fait ce billet, juste pour confirmer le fait que Xfce une fois retiré toutes les briques de KDE, tombe bien en dessous des 400Mo de RAM. J’ai fait de même avec les autres bureaux comme Cinnamon et Mate, effectivement il y a une baisse significative surtout pour Mate qui bien que un peu plus lourd que Xfce reste dans les 480Mo (sur 4Go c’est très correcte).

Voici l’habituelle capture d’écran: