Mes raisons pour quitter KDE #2: Plasma 5 ou l’éternel recommencement…

J’arrive enfin à ce que le billet précédent essayé de mettre en place: le contexte de ce changement radical, à savoir quitter KDE pour GNOME. Je reviens tout de même une seconde sur ce KDE4, annoncé suffisamment stable dans sa version 4.2, donc d’après les développeurs, utilisable par tous, ce qui fut le cas certes, mais de nombreux plantages ont eu gains de cause et ont un peu tué la popularité de ce bureau.

Maintenant je passe à Plasma 5, très bon produit si on le compare à KDE 4 surtout si on doit se rapporter à des versions inférieures à 4.10 mais, oui il y a un mais, ce n’est toujours pas ça! Faut être sincère, on nous pousse à être raisonnable avec les produits et matériels polluants, ce que les grandes marques se moquent et eux au contraire, poussent à l’achat compulsif de leurs produits polluants en nous mettant même des fins de vie programmées dans nos appareils, et je vous vois perdu dans ce que j’écris et c’est bien normal, j’écris comme je parle, les phrases viennent comme si je parlais à moi-même et hop elles sont aussitôt couchées ou plutôt tapées, vous êtes sûrement en train de vous demander le rapport avec Plasma, j’y viens, j’y viens 😉 … Continuer la lecture de « Mes raisons pour quitter KDE #2: Plasma 5 ou l’éternel recommencement… »

Mes raisons pour quitter KDE #1: prologue

Je vais tenter de répondre aux commentaires de ma dernière série de billets et au moins expliquer pourquoi KDE ne me correspond plus pour le moment. On va essayer d’expliquer comment je suis arrivé à cette décision, le passif que j’ai avec ce bureau et d’autres choses. Au départ je voulais faire un gros billet bien indigeste à lire, un pavé à la Cyrille Borne mais pour une raison de clarté, je préfère partir sur plusieurs billets.

Comme je l’ai souvent raconté, j’ai commencé avec une Mandriva 2006 et SUSE Pro 9.3, l’une comme l’autre proposaient différents bureaux que j’ai pu tester notamment GNOME (2.10 de mémoire) et KDE (3.4), c’était la fin de l’année 2005. J’ai commencé par avoir une Debian (Sarge) que je n’ai pas trop gardé me sentant pas à l’époque capable et j’ai donc très vite été sur internet pour me renseigner et une distribution toute jeune faisait parler d’elle c’était déjà la Ubuntu. J’ai essayé GNOME et KDE (Kubuntu), Ubuntu dans sa version GNOME me plaisait bien mais il y avait ce truc qui me disait que c’était pas pour moi, Kubuntu m’a toute de suite plu mais merdait (bugs) déjà pas mal (5.10), j’ai donc écouté un informaticien qui me conseillait SUSE et Mandriva qui m’ont toute de suite intéressé. Les deux distributions achetées dans le commerce, une Mandriva 2006 en version Powerpack et une SUSE 9.3 Pro, de mémoire 70€ pour la Mandriva et 90€ pour la SUSE. C’est ainsi que j’ai mis le pied a l’étrier… Continuer la lecture de « Mes raisons pour quitter KDE #1: prologue »

Comparaison des environnements, maintenant le tour de GNOME.

Je ne voulais pas faire GNOME dans mes petits tests de consommation, en fin de compte, je profite d’avoir chassé jusqu’au dernier paquet et librairie de mon KDE pour changer de bureau. Ce qui m’a un peu décidé c’est ce petit désagréable soucis d’artefacts qui revient régulièrement même si moins présent depuis le changement dans les configurations du rendu de la composition. Ce qui m’aide aussi à faire ce passage, c’est un peu le raz le bol des programmes certes complets mais complexes avec des configurations dans tous les sens, j’aime au contraire ce côté propre de l’interface de GNOME, surtout avec une extension Topicons qui me permet de parer à cette drôle d’idée de trouver pratique d’avoir les icônes des applications ouvertes à l’opposé des icônes du réseau et du son… et déplace les indicateurs (Deluge, Transmission, HexChat, …) du tiroir de messagerie situé en bas à gauche, vers la barre supérieure.

Continuer la lecture de « Comparaison des environnements, maintenant le tour de GNOME. »

Comparaison des environnements Xfce, Cinnamon, Mate et KDE #3: Le cas Xfce

Vite fait ce billet, juste pour confirmer le fait que Xfce une fois retiré toutes les briques de KDE, tombe bien en dessous des 400Mo de RAM. J’ai fait de même avec les autres bureaux comme Cinnamon et Mate, effectivement il y a une baisse significative surtout pour Mate qui bien que un peu plus lourd que Xfce reste dans les 480Mo (sur 4Go c’est très correcte).

Voici l’habituelle capture d’écran:

Comparaison des environnements Xfce, Cinnamon, Mate et KDE #2: Le cas KDE

Dans les commentaires du billet précédent, celui qui porte le même titre à quelques mots près, j’ai eu des avis intéressants et surtout des questions sur pourquoi KDE-full ICI et LÀ, sont notamment intéressant car m’ont dévoilé un souci que je répétais depuis des lustres, à savoir installer KDE avec le méta-paquet kde-full, paquet ultra complet qui installe l’intégralité ou presque de ce bureau! Je tente donc de donner la raison de cette manière de faire, mauvaise du coup pour l’utilisation que j’en fais et aussi les résultats d’un KDE installé avec seulement le « taskel« . Continuer la lecture de « Comparaison des environnements Xfce, Cinnamon, Mate et KDE #2: Le cas KDE »

Comparaison des environnements Xfce, Cinnamon, Mate et KDE

Je ne savais pas quoi faire de mon petit temps libre alors j’ai pris ma Debian et j’ai installé les différents bureaux, entre autre Cinnamon, KDE, Mate et Xfce, pour voir le nombre de paquets installé par défaut avec leurs méta-paquets sur une Debian. J’ai lâché les bureaux GNOME et les autres petits pour la simple raison qu’ils ne m’intéressaient pas de les comparer soit parce que je les connais ou que je ne compte pas les utiliser.

Alors le test n’est pas fait proprement, c’était juste pour me donner une idée du nombre de paquets installé et savoir à peu prés l’utilisation des bureaux dont je ne suis pas ou peu habitué à utiliser, savoir aussi la consommation de ressources approximatives des différents bureaux. Pour ce faire, je n’ai pas eu le courage de désinstaller le KDE qui de base accompagne ma Debian donc je ne pourrais pas dire combien de paquets et de places utilisés à l’installation de cet environnement. Pour les autres, pas de soucis, ça a été fait notamment j’ai désinstallé totalement Xfce pour son test, j’ai fait des aperçus de chacun avec toutes mes applications habituelles sauf de kde qui est pris lors d’une compilation(rétro-portage ou rebuild venant de Sid pour Stable) de paquet Deb. Les différents tests sont effectués sur ma machine personnelle et non dans une VM, ainsi je n’ai pas utilisé que les différents moniteurs systèmes des environnements mais Htop en plus pour être sur des chiffres donnés, c’est comme ça que j’ai vu que celui de Xfce était celui qui collait le plus à ce que donnait Htop. Dernière chose, pour tous les environnements, il reste des applications KDE comme Kalarm ou Kaccessible qui restaient ouverte, c’est normal c’était recherché, aussi pour ne pas trop fausser, je redémarre à chaque test le PC, pour éviter de garder des services en tache de fond d’autres bureaux. J’ai donc copié dans un fichier la sortie d’Apt et ensuite fait un rapport des différentes applications type de chaque environnement et de deux ou trois applications que j’ai l’habitude d’utiliser.

Alors pourquoi ce test, c’est simple, pour mon utilisation je suis avec KDE et Xfce, je ne pense pas en changer surtout à la vue des résultats que j’ai eu, ensuite je voulais voir si d’autres bureaux ne pouvaient pas mieux convenir à ceux dont j’installe Debian notamment si Mate était si léger que ce qu’on pouvait entendre par rapport à Xfce. Continuer la lecture de « Comparaison des environnements Xfce, Cinnamon, Mate et KDE »

Que donne cette Leap 42.3, pas grand chose, juste une mise à jour…

Je vais la faire courte, pas envie de faire du putaclic comme certains youtubeurs, j’annonce la couleur de suite, installé en virtual mais aussitôt viré!

Je commencerais par ma conclusion, bonne distribution de qualité comme habituellement, ce qui ne me plaît pas ce sont certaines versions de paquets qui ne sont pas du style openSUSE, c’est à dire que cette distribution nous a habitué à nous fournir du récent mais stable, comme Mandriva à l’époque, mais ce n’est pas le cas avec cette 42.3. Continuer la lecture de « Que donne cette Leap 42.3, pas grand chose, juste une mise à jour… »

openSUSE Leap 42.3 : le retour du caméléon

Aujourd’hui sort openSUSE Leap 42.3 ! Après plusieurs mois de développement en mode rolling release, la nouvelle version de la distribution phare du projet openSUSE s’est figée il y a une semaine. Elle est maintenant prête à être utilisée par tous.
Continuer la lecture de « openSUSE Leap 42.3 : le retour du caméléon »

Xfce ou KDE Plasma 5? #2

Dans le billet précédent, je parlais de mes petits soucis graphiques avec Plasma, alors j’ai trouvé le responsable de mes déboires et je met ici ce qui m’a rendu mon Plasma incassable. En faite par défaut dans Debian et sûrement chez les autres, Plasma arrive avec les effets de bureau activés et paramétrés pour utiliser la méthode mise à l’échelle précise or cette méthode n’est pas prise en charge par tous les matériels et peut provoquer des dégradations de performances et des artefacts de rendu.

Pour changer, il faut se rendre dans « configuration du système » puis descendre dans la rubrique « matériel » et aller sur « affichage et écran », dedans on va sur « compositeur » et on choisi une méthode autre que « précise », dans mon cas j’ai pris « direct ».

Voila, depuis plus aucuns soucis d’artefacts ou de bureau qui s’affichait pas.

Problèmes connus liés au passage de Mageia 5 à Mageia 6

Je matais un peu le blog en attendant que Mageia s’installe, je tombe sur ça:

Depuis la sortie de Mageia 6 la semaine dernière, il y a eu plusieurs rapports d’erreurs concernant la mise à jour à partir de Mageia 5, en particulier pour les utilisateurs opérant sous KDE 4. Ce n’est pas surprenant lorsque l’on voit la complexité du passage de KDE 4 à PLASMA 5, ces problèmes n’ont malheureusement pas été détectés par l’équipe Assurance Qualité durant la phase de tests avant publication.

Nous désirons à la fois reconnaître que nous sommes conscients des problèmes et travaillons à les résoudre et nous assurer que ceux qui désirent mettre Mageia 5 à niveau soient conscients des problèmes et lisent préalablement les errata. Pour éviter de mauvaises surprises aux utilisateurs les moins techniquement à l’aise, nous avons désactivé temporairement la notification de mise à niveau qui invite les utilisateurs a évoluer vers Mageia 6 à partir de leur session en cours.

Continuer la lecture de « Problèmes connus liés au passage de Mageia 5 à Mageia 6 »