Une semaine passé sous Calculate linux, alors on fait quoi?

Je l’avais dis mardi dernier (10/01/17),  je garde Calculate pour la tester sur une bonne semaine et je donne mon avis, voir aussi si je la garde ou non. La semaine fut plus longue que prévue car ce n’est pas une semaine mais pratiquement deux semaines qui se sont écoulées et je n’avais toujours pas donné mon avis ni même décidé si je la gardais ou si je retournais a ma openSUSE Leap ou peut être même partir sur sa sœur en rolling, la tumbleweed. Continuer la lecture de « Une semaine passé sous Calculate linux, alors on fait quoi? »

Bon, me voici sur Calculate linux #2: choses a faire

J’ai été un peu gourmand et j’avais installé tout et n’importe quoi, je me dis donc que je vais tout remettre a plat et réinstaller que l’essentiel puis je verrais sur le coup pour installer ce dont j’ai besoin. Continuer la lecture de « Bon, me voici sur Calculate linux #2: choses a faire »

Bon, me voici sur Calculate linux

Contrairement a ce que je disais sur le billet Calculate linux, la Gentoo pour humain, oui mais pas pour moi!, je n’ai pu rester sur une défaite surtout que le monde Gentoo m’attire de plus en plus.

Alors hier (mardi 22h30) après ma journée de travail et après avoir pris un petit repas du soir, je me suis attelé a réinstaller la distribution sur le PC principale, une installation rapide via une clef USB, en 8 minutes c’était torché.

Au premier démarrage, j’ai lancé une mise a jour pour synchroniser ma distribution aux différents dépôts (si dépôt est le terme qui convient?), cette première mise a jour fut longue pour seulement une quarantaine de paquets mais les installations suivantes fut plus rapide, notamment mes 192 paquets a rajouter qui ont été assez vite en comparaison, toujours pas aussi vite que sur une distribution binaire mais toute de même assez rapide pour me permettre d’aller « seulement » prendre ma douche et pas plus! Oui les 192 paquets, environs bien sur, ont prit un peu moins de 30 minutes, bon c’est sur que sous Opensuse on aurait mis 5 ou 10 minutes a tout casser car le plus long est le téléchargement sur les serveurs de SUSE,  mais la je suis assez content.

Vers 3 heure (mercredi matin), j’avais un système qui ressemble plus ou moins a ce que j’ai habituellement sur une distribution binaire, c’est a dire, tout kde, avec un pare-feu (ufw), mldonkey et amule, soundkonverter, virtualbox (non fonctionnel car non trouvable dans les menu ou dans la console), vlc, mes jeux comme 0ad, minetest, flightgear… et mes émulateurs dgen, gens, scummvm, stella, nestopia, fceux, fusion et arnold via les archives des sites, d’autres choses aussi que je n’ai pas en tête. Continuer la lecture de « Bon, me voici sur Calculate linux »

Sabayon linux et Calculate linux, deux Gentoo pour humain #2

Alors voici la suite du dernier billet qui parle cette fois-ci de Calculate, je reviens toute fois vite fait sur mon essaie de Sabayon, c’est vraiment le type de distribution qui donne envie de retourner a Windows, clairement je m’attendais a beaucoup mieux et j’ai eu bien pire que prévu… Ceci étant dit, partons sur cette Calculate dont j’entends le plus grand bien! Ce qui m’intéresse avant toute chose est son calculate-console qui me permettrait de me connecter sur l’ordinateur de mes parents pour effectuer les mises a jour par exemple sans devoir gérer une connexion SSH par moi même.

Pour commencer, Calculate est proposé comme pour Sabayon en plusieurs saveurs (Xfce, KDE, Gnome, Mate…) et contrairement a Sabayon, elle est proposé en 32 et 64 bits. Je suis partis pour faire trois test, un en virtualbox, un sur une clef USB et un autre en dur (en vrai) sur ma machine pour remplacer mon openSUSE qui m’ennuie tellement elle est stable et qui se passe rien. Je ne parlerais que du test en durs sur ma machine puisque les autres n’ayant peu ou pas de valeur. Continuer la lecture de « Sabayon linux et Calculate linux, deux Gentoo pour humain #2 »

Sabayon linux et Calculate linux, deux Gentoo pour humain #1

J’ai voulu voir ce que donnait, depuis le temps, la Sabayon, une distribution linux basé sur Gentoo mais bien plus facile d’utilisation. J’avais déjà testé la distribution dans ses premières années, ses atouts étant qu’elle installe par défaut tout ce qui peut faciliter la vie comme les codecs, ce qui fait d’elle une distribution peu ou pas libre. J’ai aussi eu le temps et l’envie de tester une distribution que je n’avais jamais trop eu dans les mains, une aussi a base de Gentoo et qui la rend utilisable simplement et facilement: la Calculate.

Continuer la lecture de « Sabayon linux et Calculate linux, deux Gentoo pour humain #1 »

Mes parents sous openSUSE : semaine 2

Dans le billet précédent, Mes parents sous openSUSE : semaine 1, je racontais un soucis de droits sur les photos venant de l’appareil photo, je disais ceci en l’occurrence:

Il y a aussi un soucis de droits sur certaines photos prissent avec leur appareil photo, je ne sais pas trop pourquoi, peut être un groupe différent, va falloir que je regarde de plus prés.

Continuer la lecture de « Mes parents sous openSUSE : semaine 2 »

Mes parents sous openSUSE : semaine 1

Dans le dernier billet, je parlais de mes parents, du changement un peu brusque de Debian kde4 vers openSUSE Plasma5 et j’avais donné le ressenti au bout de la première journée. Comme vous le savez, 24h est une période trop courte pour donner un ressenti, on ne s’aperçoit pas tout de suite des soucis, des manques et j’étais donc revenu une bonne semaine après pour voir ce qui se passait, en même temps ce n’est pas très gênant, tout d’abord ce sont mes parents et je mange très fréquemment le midi avec eux après ou avant le taf (cela dépend de mon roulement de semaine). Continuer la lecture de « Mes parents sous openSUSE : semaine 1 »

Ma distribution du moment et mes logiciels habituels

Cela fait un petit moment que je n’ai rien fais sur ce blog, je n’avais ni l’envie ni le temps, avec des soucis d’opération, bref, il est temps de faire quelques lignes. Je vais parler aujourd’hui de ma distribution actuelle et de mes logiciels obligatoires. Continuer la lecture de « Ma distribution du moment et mes logiciels habituels »

Je suis un délinquant, un voleur, un pilleur, un escroc,…

Voila ce que je suis, alors loin de moi l’idée de parler de ce qui se passe en France et ceci même si ça me démange, je ne veux pas parler politique ni faire l’apologie de mes idées ici sur ce blog. Par contre, avec ce qui se passe, je ne vois pas comment on peut encore casser les couilles a ces voleurs dont je fais partis qui sont des pirates de films/musiques. Continuer la lecture de « Je suis un délinquant, un voleur, un pilleur, un escroc,… »

MLDonkey, le serveur P2P.

MLDonkey est un client P2P multiplate-forme, pour les réseaux eDonkeyBitTorrent mais aussi FTP, les téléchargement direct et bien d’autres encore.

MLDonkey est écrit en langage OCaml. C’est un langage assez peu répandu, et de ce fait, les évolutions nécessitent de connaitre
le langage utilisé. Cela dit, le logiciel est tout de même
régulièrement et rapidement mis à jour, comme l’a prouvé le groupe de développeurs en étant les deuxièmes à implémenter le réseau chiffré FastTrack dans
la liste de leurs protocoles supportés. De plus les développements
suivent d’assez près les dernières évolutions des protocoles eDonkey/eMule.

Le fondateur de MLDonkey est Fabrice Le Fessant de l’INRIA.

Par rapport aux clients classiques de Peer-to-peer, MLDonkey a été conçu pour fonctionner en daemon,
ce qui signifie que le logiciel fonctionne en arrière plan, et n’a pas
besoin d’interface graphique pour fonctionner. Ce mode de fonctionnement
a comme avantage d’économiser les ressources mémoire/processeur liées à l’affichage d’une fenêtre. MLDonkey est idéal à placer sur un serveur commandé à distance.

Le cœur de l’application est donc accessible par plusieurs biais :

  • Un terminal de type telnet ;
  • Un navigateur web ;
  • Une interface graphique dédiée (voir ci-dessous).

Installation :

Comme d’habitude sur notre debian, un petit

apt-get install mldonkey-server

suffira pour installer le « core » ou « serveur ». Lors de l’installation une question vous sera posée : Faut-il lancer MLDonkey au démarrage du système ?

Si vous découvrez MLDonkey,
il est préférable de laisser décocher l’option. Vous pourrez l’activer
plus tard lorsque vous aurez connaissances des différentes manière de
l’utiliser.

Si on veut ajouter l’interface qui va avec(qui n’est pas la meilleur…), on fera :

apt-get install mldonkey-gui

Sous Frugalware :

pacman-g2 -S mldonkey-server

Et sous 0linux, un simple :

0g mldonkey

Vous installera l’ensemble:p

Et c’est tout ! 

Utilisation :

Nous venons d’installer MLDonkey. Vous ne trouverez pas d’entrée dans le menu applications concernant MLDonkey puisque c’est un démon. Ensuite vous utiliserez un client graphique qui permettra de contrôler ce démon.

Pour démarrer l’application, on tape dans un terminal :

mlnet

Mais pour être tranquille, je le rajoute aux application a démarrer automatiquement dans gnome, kde, xfce.

On pourra utiliser une meilleur interface que celle d’origine en téléchargeant sancho.