La déconnexion du monde des développeurs et de celui des utilisateurs…

Ce qui suit est une réponse ou plutôt ma réponse au billet de Fred. Ça fait quelques temps que je suis plus ou moins d’accord avec ce qu’il publie mais cette fois non, ou du moins pas totalement. On pourrait y voir l’histoire du verre à moitié plein ou vide.

Donc notre méchant Fred a mis en avant le fossé qui se creuse entre les développeurs et leurs utilisateurs, pourtant il reconnaît des avancées comme:

Le monde du libre a fait d’énormes progrès depuis la fin des années 1990 et le début des années 2000. Installer une imprimante ne nécessite plus de sacrifier un poulet en psalmodiant des vers dans une langue obscure.

C’est du « plug’n’play » au sens entendu dès le milieu des années 1990 : « branche et ça fonctionne »… Du moins en théorie 😀

pour aller vers:

l’augmentation du nombre d’utilisateurs entraîne automatiquement l’arrivée d’une nouvelle génération : celle qui n’a pas forcément le réflexe de se plonger dans une documentation plus ou moins touffue, plus ou moins illustrée, plus ou moins absconse.

Continuer la lecture de « La déconnexion du monde des développeurs et de celui des utilisateurs… »

Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #7: Debian stable n’est pas fait pour le bureau ou Un troll parmi tant d’autres

Un troll que l’on entend souvent et qui persiste, Debian n’est pas adaptée pour le bureau, ah bon? On trouve facilement des personnes cassant Debian stable et surtout son utilisation bureau et non serveur sur des sites comme LinuxFR, on peut en voir des exemples dans les commentaires de la 9. Continuer la lecture de « Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #7: Debian stable n’est pas fait pour le bureau ou Un troll parmi tant d’autres »

Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #4: Mme et Mr Michu n’existent pas?!

C’est à la mode en ce moment, un peu partout, on entend des « les Michu n’existent pas car pour avoir Linux il faut l’installer » ou d’autres conneries de ce niveau. Je dois dire que je suis fort étonné de ce raisonnement, celui qui dicte que si les vrais « Michu » sont incapables d’installer un Linux, ils ne sont pas capables d’être dessus or il se trouve que j’en ai, moi, des véritables « Michu », ces personnes qui ne savent pas ni installer des logiciels, ni installer une distribution Linux et encore moins un Windows, qui sont capables de jeter un ordinateur tout neuf car il ne « marche plus »… Incapables de faire ou seulement ne voulant pas faire de peur de faire une connerie, en cherchant bien, je suis sûr que chacun trouvera un Michu dans son entourage. J’entends donc dire que les Michu n’existent pas or, combien d’entre nous on eut une personne qui leur a donné un PC tout neuf simplement parce qu’il était vendu vierge (sans système)? Combien d’entre nous on eut un appel venant d’une personne ayant commandé un PC sur un site bien connu et qui fut livré sans OS, alors que c’était pourtant écrit noir sur blanc?

C’est souvent une personne qui nous « embauche » pour être son « informaticien à domicile », une personne qui a toujours peur de casser son PC, de faire une bêtise…

Continuer la lecture de « Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse #4: Mme et Mr Michu n’existent pas?! »

Mes raisons pour quitter KDE #1: prologue

Je vais tenter de répondre aux commentaires de ma dernière série de billets et au moins expliquer pourquoi KDE ne me correspond plus pour le moment. On va essayer d’expliquer comment je suis arrivé à cette décision, le passif que j’ai avec ce bureau et d’autres choses. Au départ je voulais faire un gros billet bien indigeste à lire, un pavé à la Cyrille Borne mais pour une raison de clarté, je préfère partir sur plusieurs billets.

Comme je l’ai souvent raconté, j’ai commencé avec une Mandriva 2006 et SUSE Pro 9.3, l’une comme l’autre proposaient différents bureaux que j’ai pu tester notamment GNOME (2.10 de mémoire) et KDE (3.4), c’était la fin de l’année 2005. J’ai commencé par avoir une Debian (Sarge) que je n’ai pas trop gardé me sentant pas à l’époque capable et j’ai donc très vite été sur internet pour me renseigner et une distribution toute jeune faisait parler d’elle c’était déjà la Ubuntu. J’ai essayé GNOME et KDE (Kubuntu), Ubuntu dans sa version GNOME me plaisait bien mais il y avait ce truc qui me disait que c’était pas pour moi, Kubuntu m’a toute de suite plu mais merdait (bugs) déjà pas mal (5.10), j’ai donc écouté un informaticien qui me conseillait SUSE et Mandriva qui m’ont toute de suite intéressé. Les deux distributions achetées dans le commerce, une Mandriva 2006 en version Powerpack et une SUSE 9.3 Pro, de mémoire 70€ pour la Mandriva et 90€ pour la SUSE. C’est ainsi que j’ai mis le pied a l’étrier… Continuer la lecture de « Mes raisons pour quitter KDE #1: prologue »

Xfce ou KDE Plasma 5? #2

Dans le billet précédent, je parlais de mes petits soucis graphiques avec Plasma, alors j’ai trouvé le responsable de mes déboires et je met ici ce qui m’a rendu mon Plasma incassable. En faite par défaut dans Debian et sûrement chez les autres, Plasma arrive avec les effets de bureau activés et paramétrés pour utiliser la méthode mise à l’échelle précise or cette méthode n’est pas prise en charge par tous les matériels et peut provoquer des dégradations de performances et des artefacts de rendu.

Pour changer, il faut se rendre dans « configuration du système » puis descendre dans la rubrique « matériel » et aller sur « affichage et écran », dedans on va sur « compositeur » et on choisi une méthode autre que « précise », dans mon cas j’ai pris « direct ».

Voila, depuis plus aucuns soucis d’artefacts ou de bureau qui s’affichait pas.

Pour votre station bureautique libre à domicile, plutôt fixed ou rolling ? Ma réponse.

En matant du coté de chez Fred, je m’aperçois d’un super billet avec parti pris sur les distributions à publication fixe ou continue. Bien sur il y a parti pris comme je le disais, de Fred pour les rollings, allant jusqu’à dire que les « fixed releases pour l’utilisateur particulier sont plus proches du cercueil que du berceau ». Je me permet de mettre en doute, encore une fois le fait que les distributions avec sortie de versions vont mal, c’est pas totalement vrai mais pas forcément faux comme pour certaines rollings, au contraire des distributions comme Debian vont même plutôt pas mal.

Il y a deux sortes d’utilisateurs, les premiers veulent tout et tout de suite, ce sont les fans des « rollings », et les autres veulent surtout que ça soit stable et fiable dans le temps, ce sont les fanatiques des « fixeds ». Dans la première école, on trouve surtout du Archlinux, du gentoo, ou de la Manjaro et dans la seconde, nous avons du Debian, de la Ubuntu, de la slackware… Continuer la lecture de « Pour votre station bureautique libre à domicile, plutôt fixed ou rolling ? Ma réponse. »

Canonical me file un doute avec son Ubuntu…

Au vu des dernières nouvelles du créateur de Canonical et d’Ubuntu, qui abandonne la convergence PC/Téléphone/Tablette, qui abandonne donc MIR puisque ce serveur ne sert qu’a peaufiner cette convergence, qui abandonne même le bureau Unity qui était pourtant si parfait, qui lui aussi était là pour la convergence, abandonnant par la même une quantité de personne qui n’aiment pas Gnome-shell, je me sens un peu lasse… Je vais un peu gueuler ce soir, j’ai beaucoup de mal a comprendre ce qui se passe ou plutôt oui je comprend qu’on ait encore une preuve que les distributions avec une entreprise commercial a but lucratif est une faille pour la pérennité de celle-ci. Continuer la lecture de « Canonical me file un doute avec son Ubuntu… »

Coup de tonnerre ! Ubuntu arrête le développement de Unity !

Je reprend le titre de Linuxtricks, en effet je visitais son site et je tombe sur son dernier billet:

Bonjour à tous,

coup de tonnerre dans le monde du logiciel libre, et plus particulièrement chez Ubuntu.
Alors que je lisais Softpedia, je lis que Canonical arrête le développement de Unity 8 . l’article date du 5 Avril.

Alors, je me dis, non, softpedia est long à la détente, ils ont relayés un poisson. Et bien il semble que non ! Le créateur du projet Mark Shuttleworth a bel et bien annoncé la nouvelle !

Donc Ubuntu reviendra avec GNOME Desktop en version 18.04 LTS (la prochaine).

Après donc upstart (le gestionnaire d’initialisation et de services d’Ubuntu pour succéder à Sys V Init) puis abandonné pour systemd, c’est au tour de l’environnement de bureau d’être abandonné… Unity cède donc bien sa place à GNOME.

C’est en effet une bonne nouvelle pour GNOME, et je pense que c’est une sage décision, ça permettra de mutualiser les efforts autour d’un projet commun.

Je ne pense guère me tromper en disant que le prochain projet «Ubuntuesque» qui sera abandonné, sera Mir (le serveur graphique made in Canonical). les efforts se concentreront sans doute prochainement sur le projet Wayland. Ce serai à nouveau une bonne nouvelle, car la mutualisation des moyens permet d’être plus fort à mon sens.

Je ne pense pas que les paquets universels «snappyx vont être abandonnés vu qu’ils viennent d’être créés.

https://youtu.be/U9dyrCIeVyY

Continuer la lecture de « Coup de tonnerre ! Ubuntu arrête le développement de Unity ! »

Adieu Calculate et bonjour Ubuntu, puis Debian9 par la suite!

Chez mes parents, j’avais opté pour Calculate linux comme distribution, son coté rolling à jour visuellement mais préférant le stable et l’éprouvé pour la base, me plaisait bien.

Le soucis c’est que ça reste une rolling avec la continuelle pluie de mises à jour qui s’abat fréquemment. L’autre soucis c’est que mes parents partent souvent, le PC reste donc sans être mis à jour pendant pas mal de temps malgré que je passe fréquemment regarder la maison et profiter pour faire les fameux updates. Continuer la lecture de « Adieu Calculate et bonjour Ubuntu, puis Debian9 par la suite! »

Bien choisir sa distribution GNU/Linux en 2017

J’avais fait en 2016, une liste de distributions qu’on peut utiliser sans soucis, j’avais même fait trois billets:

Continuer la lecture de « Bien choisir sa distribution GNU/Linux en 2017 »