Les tests des distributions de FRlinux #4 : Debian 3.0

Dernière mise à jour : 19/09/2002

    Voici donc venu le test tant attendu du changement de version majeure de Debian GNU/Linux, que je vais aussi sous titrer : « une soirée chez ma mèere » car l’ordinateur cobaye n’est autre que la machine de mes parents pour lesquels j’ai décidé de faire quelque chose avec Linux. La machine est un PIII 933 avec un chipset VIA 686B (carte son integree), 128 Mo de mémoire, une geforce 2 mx en carte vidéo, un écran 17 pouces, un graveur SCSI et une connection internet avec un modem 56k externe. Debian nous livre ici une version stable contenant : kernel 2.4.18, glibc 2.2.5, XFree 4.1.0 (considéré comme le plus stable par Debian, le 4.2.0 étant toujours en période de rôdage), Gnome 1.4.1, et grande nouveauté : KDE 2.2.2 (ici encore, philosophie de la stabilité oblige, KDE 3.0 va mettre du temps à arriver dans la branche stable). Pour les utilisateurs avides de dernières versions, un petit changement des apt-sources devrait les ravir en utilisant la branche instable (qui marche plutôt bien par ailleurs).

    Debian livre ici le mozilla 1.0 sauve Debian et preparé avec amour. Certains diront encore qu’ils ne sont pas à la page mais j’aimerais préciser que l’objectif de Debian n’est pas de courir après la dernière version lors de la sortie d’une version de distribution stable mais fournir une distribution sans reproches, ce qui est exactement le cas de celle-ci. Mozilla est fournit brut de pommes, j’entends ici sans aucun plugin, c’est à vous de fournir. Petite note pour java, ceux qui recompilent à tout va devront recompiler le plugin si vous passez Debian en GCC 3.2 (GCC 2.95.4 est fournit par défaut). Debian a bien sûr inclus une page de démarrage pour vous aider à aller plus vite dans la recherche de documentation et de liens.

    La branche considérée stable pour alsa est la 0.5 alors que la 0.9 est en fin de test depuis déjà quelques temps. J’ai donc tout naturellement testé les outils Debian tels que alsaconf pour tenter de paramétrer ma carte son mais le résultat n’était pas probant (via 686b intégrée), j’ai donc installé les 0.9 et tout paramétré à la main. Pas de problème notable par la suite. Toute application multimédia marche impeccablement (CD audio, XMMS, mplayer et Quake/Wolfenstein ont été testés).

    Les utilisateurs de Debian connaissent le fabuleux apt-get qui permet d’installer ou de supprimer des packages sur votre système (tout comme RPM mais en mieux pensé). J’ai donc installé enlightenment en une commande : apt-get install enlightenment. Quelques secondes plus tard, je rajoutais les epplets et cela me donne l’écran que vous pouvez admirer dessous, j’ai rajouté Eterm pour de belles transparences.

    Comme je le mentionnais en début d’article, Gnome 1.4.1 est également présent dans cette version, vous donnant toute la stabilité de Gnome sans les dernières améliorations. Cela constitue un très bon choix pour une machine professionnelle et pour les personnes visant une grande stabilité, je n’ai aucun reproche à faire sur l’installation, elle est impeccable (Mandrake 8.2 avait quelques bugs assez embêtants qui m’avaient poussé à mettre Ximian Gnome dessus). Nautilus marche également sans aucun problème et se paramètre comme à l’accoutumée.

    Toujours dans son soucis de perfection, Debian est livré avec Evolution 1.0.5 (vous devrez l’installer manuellement, car il ne fait pas partie de la suite officielle de Gnome). La dernière version est la 1.0.8 qui corrige pas mal de petits bugs enervants mais considérons la version de Debian comme stable.

    Enfin, toujours dans le cadre de la migration Windows vers Linux, il fallait trouver un moyen de transferer tous les emails, c’est chose faîte grâce à l’incorporation de KDE et donc de KImport vous permettant dde migrer des dossiers Outlook Express ou autres vers Kmail, l’opération s’est déroulée sans aucun problème et a permis de faire un environnement de bureau rapidement (KDE a été choisit pour éviter une transition de Windows trop difficile).

    Que penser ? J’aime bien Debian, je la conseille tout de suite pour une mise en place en tant que serveur de production. Cette dernière version se retrouve comme à son habitude en retrait dans le monde des stations de travail. La stabilité étant privilégiée, les mises à jour sont moins fréquentes. De plus, XFree étant toujours fournit en 4.1.0, la plupart des portables de moins d’un an ne pourront pas être reconnus, vous contraignant à faire une installation manuelle ou rajouter une source dans le apt.list gérant les packages instables de 4.2.0. Avec 3 CDs (rien qu’en binaires, car la distribution en fait 7), elle représente néanmoins un très bon choix pour une station stable. Tout comme mon test sur la 2.2, je conseille Debian aux personnes expérimentées sachant ce qu’est Linux et comment paramétrer leur système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *