Ne pas être pris pour un béta-testeur sous linux…

Je lisais encore une fois le billet veridique de Fred intitulé Dans le monde du logiciel libre, l’utilisateur final devient-il un béta-testeur ?, je le rejoins sur la plupart des points qu’il cite.

Derrière cette question, c’est un constat que je tire de la baisse de qualité des distributions GNU/Linux proposées depuis quelques mois, voire un an ou deux.

Il y a toujours des distributions mal finies, comme jadis la Micro-R OS. Mais j’ai comme l’impression que cela a tendance à se généraliser.

….

Dire que ça date d’un an ou deux, je ne sais pas, je pense que ça a prit surtout de l’ampleur chez les forks a la con qui ne servent a rien, des trucs qui ne sont même pas installable sans s’arracher les cheveux, mais après tout vouloir installer de telles daubes sont a nos risques et périls, et ceci depuis toujours.

Si je remonte au plus vieux de ce que je connais, je prendrais comme exemple le passage de témoin en 2005 entre SUSE avec sa superbe version 9.3 et openSUSE avec sa merdique version 10. Du reste pendant très longtemps openSUSE n’a pu égaler la qualité des SUSE et de la dernière 9.3, que ça soit la qualité de finition, l’intégration des logiciels ou bureaux, le professionnalisme de l’ensemble. Je payais volontiers ma boite SUSE a cette époque, mais la 10 fut l’inverse et le pire c’est que ça n’a pas empêché Novell de commercialiser la boite a un prix inférieur tout de même. La leap (42.1) me rappel cette qualité et j’espère que les prochaines versions seront du même gabarit.

Sinon je peux citer Mandriva qui a laisser ses utilisateurs (payeurs ou non) avec une dernière version peu utilisable qui n’avait de Mandriva que le nom, le reste étant du Rosa linux.

Si je veux du plus récent, on a le cas de Mageia, elle reste, c’est sur, une distribution de qualité, mais a force de vouloir toujours incorporer le plus de paquets, le plus de bureaux, finit par se faire bouffer et livre une distribution avec un look de merde sous Xfce datant de Mandriva 2008 voir plus loin, des logiciels non stabilisé, des dépendances de paquets non installé car non renseigné dans les rpmsources, des failles de sécurité non colmaté…

On peut aussi faire dans du récent comme openMandriva, mais encore une fois comme pour Mageia, c’est le résultat d’un petit nombre de développeurs.

Sinon c’est rare de trouver de tel soucis dans les grosses distributions populaires. Il y a bien Fedora, mais on ne peut rien dire puisque c’est une vitrine technologique, c’est un laboratoire avant tout. Debian reste fidèle a ce qu’elle est et Archlinux aussi…

Si on remonte encore dans le passé, on s’aperçoit que SUSE et Mandriva jouaient souvent avec des bêta voir des alpha d’applications comme pour Firefox et OpenOffice, http://passiongnulinux.tuxfamily.org/2007/06/10/20070610les-tests-des-distributions-de-frlinux-2-suse-9-3-pro/ et http://passiongnulinux.tuxfamily.org/2007/06/10/les-tests-des-distributions-de-frlinux-1-mandriva-2006/ on y voit des bêta et des pré-release, étions nous des testeurs a cette époque? Bien sur mais avant tout pour satisfaire les lubies de ceux qui veulent toujours avoir la dernière version. Toujours cette même problématique de la course contre l’obsolescence et la monté de versions.

Que pouvons nous faire alors pour se prémunir de ce fléau? Rien ou pas grand chose, j’ai plus l’age de courir vers la dernière version, c’est bien pour les pressés, vivant dans une région de fous, je me contente de prendre mon temps, d’avoir le moins de maintenance a m’occuper, je me suis donc tourner vers Debian (un retour, devrais je dire) et Ubuntu LTS(2010-2015). Debian et sa version stable est vraiment bien, le client n’est pas testeur chez Debian, le client est un utilisateur et il lui faut du stable! Fred dirait que c’est de « se trimballer des logiciels abandonnés en amont … » mais si c’est le prix pour être tranquille, qu’est ce que ça peut faire? Surtout quand il suffit d’utiliser des backports pour avoir le logiciel qu’on veut dans une version a jour…

Alors un conseil que je peux vous donner, choisissez bien la distribution qu’il vous faut, pensez bien a la maintenance, a ce que vous pouvez donner comme temps pour celle-ci, et prenez la distribution qui vous colle mieux a la peau.

2 réponses sur “Ne pas être pris pour un béta-testeur sous linux…”

  1. Tout à fait d’accord avec ton dernier paragraphe. Même si la maintenance, l’entretien d’une distribution, c’est avec l’expérience qu’on le voit aussi. 😉

    1. Oui c’est bien vrai. Quand on commence avec linux, on se pose pas cette question, on pense déjà a comprendre ce nouveau système, puis a faire ce qu’on faisait avec l’ancien OS, souvent en trouvent des alternatifs.

      On a aussi souvent l’envie pendant un temps d’avoir les dernières version de nos logiciels, ce qui n’arrange en rien la stabilité de l’ensemble…
      Faut vieillir pour mûrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *