Les forks qui font doublons pour faire plaisir a l’ego des développeurs de distributions #3: le cas Ubuntu, un contre exemple

Non et ce malgré le titre, je ne vais pas descendre Ubuntu, car tout fork, peut avoir du bon comme du mauvais. Normalement je suis contre les forks mais certains sont nécessaire comme LibreOffice, Mageia et surtout comme Ubuntu. De plus en ce qui concerne Mageia, je suis de plus en plus pessimiste sur sa réelle utilité (de plus en plus  de Fedora dedans) et sa réelle capacité a garder une qualité suffisante.

La 1ere version d’Ubuntu est sortie le 20 octobre 2004, il y a 12 ans donc, pour une simple et bonne raison, d’avoir une version de Debian plus facile d’accès pour les novices et se consacrer à la réalisation de ce projet.

Je ne pense pas avoir besoin de vous expliquer le passé de la Ubuntu, on trouve très facilement sur wikipedia de quoi étoffer sa soif. Par contre, je vais essayer de vous expliquer pourquoi, selon moi, Ubuntu est un fork utile et important, même vitale pour Debian.

Pour commencer, peut on appeler Ubuntu comme un fork ou simplement un dérivé? Ou s’arrête la limite de chacun? Je ne fais pas trop de différence entre un fork (Mageia pour Mandriva) et une dérivée (Mint pour Ubuntu), d’après Wikipedia, Ubuntu est basé sur la distribution Linux Debian je suppose donc que c’est un fork puisqu’il y a une différence tout de même, Ubuntu n’utilisant pas les dépôts de Debian. Ensuite, pourquoi selon moi Ubuntu a été bénéfique a Debian et linux en générale? C’est simple, sans cette distribution, Debian ne se serait jamais tourné vers l’accessibilité et la simplification de son utilisation, qui par exemple, peut prétendre que l’installateur Debian ne s’est pas simplifié depuis ces dernières années? Habituez vous tout de suite a l’idée que ce billet va être tourné la dessus, donc les anti-ubuntu passez vos chemins;)

Cette distribution a très tôt commencé par modifier son modèle pour simplifier, cela a commencé par un et unique bureau officiel installé par défaut, les autres étant accessible soit par l’installation d’une ISO au nom du bureau (xubuntu= ubuntu+xfce, kubuntu = ubuntu+kde…), soit en installant le méta-paquet du nom du bureau. Ensuite, ce qui change aussi par rapport a Debian, c’est que les pilotes non libres et une partie des codecs sont installés de base.

Ubuntu est la 1ere distribution qui a poussé aussi loin la finition, ce coté propre, bien pensé… C’est aussi celle qui ose le plus, elle a commencé par changer le gnome2 pour le mettre a leur goût, puis ont créer leur Unity qui est pour moi un bureau super bien pensé, maintenant ils se mettent a faire Mir un projet servant a remplacer Xorg. Avant ça c’était le INIT qu’ils ont tenté de remplacer avec leur Upstart, sauf que Redhat a le bras long et que la communauté du libre préfère ce que Redhat fait a que ce que fait Canonical… Ce n’est que mon avis, mais je trouve vraiment l’utilisation de l’environnent d’Unity plus agréable que celui de Gnome-shell, rien que pour fermer la fenêtre, il est plus facile d’aller taper en haut a l’angle pour cliquer sur la croix que d’aller viser la croix.

Beaucoup d’encre a coulé quand Canonical a intégré la recherche sur le net directement dans le menu, tout ça parce que les recherches passaient par leurs serveurs, ça et que c’était un partenariat avec Amazon… RMS lui même a crié au loup dans la bergerie, il prône du reste une distribution sur laquelle il est mais oublie que sans Ubuntu il n’y aurait pas de Trisquel… Bien sur puisque c’est Saint Gnu qui hurle aux scandales, tout le monde s’y met et jette au bûcher la distribution, alors entre les moutons qui suivent aveuglément les puristes du tout libre même si c’est peu faisable dans la vie courante et ceux qui crachent sur Ubuntu simplement pour faire les mecs qui savent maîtriser leur Debian, Arch, Gentoo…,  en oubliant de dire que oui ils ont bel et bien commencé par du Ubuntu, il ne reste plus beaucoup de personnes qui ont le cran de défendre encore cette distribution. J’ai pas honte de le dire, j’aime bien cette distribution, je ne l’utilise pas mais je la trouve vraiment pas mal, je n’aime pas tout ce qu’ils font par exemple les Snap, je ne vois pas ça forcément d’un bon œil.

Un truc qu’on dit souvent c’est que sans Debian pas d’Ubuntu mais on ne dit jamais l’inverse, alors c’est sur que sans Ubuntu notre Debian continuerait a vivre, mais de quelle manière? Sans Ubuntu, Debian se serait contenter de faire ce qu’elle faisait avant c’est a dire une distribution de qualité mais peu accessible, une distribution non universel, une distribution tourné uniquement vers les habitués du système. Elle aurait continué a être en retard voir totalement obsolète pour une utilisation bureautique, au nom de la sainte stabilité. Au contraire depuis que la Ubuntu est la, Debian n’a fait que s’améliorer, elle fournit une distribution stable tous les deux ans environ, avec moins obsolescence, un installateur amélioré et simplifié, une reconnaissance du matériel amélioré, une utilisation simplifié… Bref, autant qu’Ubuntu fut une épine au début pour Debian, autant qu’aujourd’hui elle est totalement bénéfique.

Alors que fait Ubuntu ou plutôt qu’a t’elle de bien? Je commencerais par le début, c’est a dire l’installation,

  • l’installateur est simple, rapide.
  • Une bonne reconnaissance du matériel.
  • Un seul bureau bien fini, ergonomique et intégré.
  • Un système de mise a jour simple et accessible même pour les non-informaticiens…
  • Un système rapide et sécurisé.
  • Une documentation complète et abondante.
  • Une grosse communauté.

En faite Canonicale a réussi là ou les Mandriva, Fedora, SUSE et autres n’ont pas su faire. L’autre point important, je pense en tout cas quand on débute, c’est le nombre de livres parlant de cette distribution, aussi bien gratuits que commerciales.

De mon coté, plus ça va et plus je me dis que j’y retournerais bien dessus.

4 réponses sur “Les forks qui font doublons pour faire plaisir a l’ego des développeurs de distributions #3: le cas Ubuntu, un contre exemple”

  1. Ce qui a poussé à l’amélioration quant à l’accessibilité de la Debian, aussi, peut être imputé tout simplement à GNOME Shell dont elle a fait son environnement de bureau par défaut. N’en déplaise à celles et ceux qui vouent aux gémonies la relative pauvreté de la customisation possible de cet environnement, le fait que GNOME se développe sans cesse vers une plus grande uniformité du paradigme de bureau pour toutes ses applications est un atout majeur pour faciliter la prise en main et la maintenance même par les novices (par exemple avec Logiciels, qui propose d’installer les mises à jour téléchargées dans un environnement sécurisé, malheureusement disponible uniquement à partir de Stretch, à savoir l’actuelle version testing).

    En somme, l’amélioration de la Debian (que j’installe sur les machines de mes camarades désirant remplacer Windows plutôt qu’Ubuntu) bénéficie de l’amélioration de toutes les briques sur lesquelles elle est construite, qu’elles soient fabriquées en interne, par Canonical, Red Hat…

  2. Bonsoir,
    Ce que tu dis n’est pas faux, c’est vrai que gnome-shell apporte la simplicité, du reste dans sa version 3.22 nautilus résout enfin un de ses problèmes celui du renommage en masse. J’ai une préférence pour unity.
    J’aurais aimé que kde soit mieux fini dans sa version 5.8, je ne pense que pas que ça soit le cas, en tout cas pour moi, il est propre certes mais reste un beau bordel, je l’aime quand même.

    Pour le moment j’ai une petite surdose de debian, je me fais une petite pause, madame a voulu que je remette son ubuntu a la place de la debian + gnome qu’elle avait et c’est elle qui m’a un peu redonner envie d’aller voir ailleurs.

  3. je tien a vous félicité pour votre article il pleins de vérité,pas la votre ou la mienne mais la vérité vrais je m’explique,vous ne vous imaginé pas a quel point vous avez raisons l’osque vous dite que beaucoup d’utilisateur de linux aujourd’hui pas tous heureusement crachent ouvertement et sans retenu sur ubuntut,un nombres incalculables de forum linux existant sur le net qui pullulent de commentaires désagréables sur ubuntu
    alors que la plus part de ses soit dis en utilisateurs confirmer,ou autodidacte comme ils aiment a s’appeler ont eux même comme vous le dite si bien commencé avec une ubuntu ou a un moment ou a un autre en sont venus a l’utiliser pour la simplicité de sont utilisation et de sont installation, aujourd’hui ils sont pour la plus part comme des enfants ingrat sans la moindre reconnaissance pour tous ce que cette distribution a pus apporter au monde linux,elle est la la triste vérité,et je me trompe peut-être mais le jour ou linux mint commencera a prendre des risques pour innover sa commence doucement avec le tableau de bord que l’ont peut mettre sur les cotés il subira le surement le même sort que sa grande sueur ubuntu .

  4. Bonjour,

    Merci pour votre article fort interessant. Ubuntu et de mon avis une bonne distribution, malheuresement unity fait peur et plusieurs sont partis voir ailleurs.
    Pour moi trois reproches une réinstall à faire tout les 6 mois, leur installateur de programmes que je trouve long, unity peu pratique, par rapport à un menu classique comme xfce ou lxde.
    Sinon c un fork qui est devenu une distribution à part entière, sers même de base à d’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *