date origine: 2018-02-09T23:28:05+01:00

Un billet qui montre un peu ma déception ce 04 février, je suis bien triste de voir une distribution si prometteuse que fut Sabayon, s’en aller sur un si mauvais chemin. J’en avais parlé quand le blog tournait encore avec Wordpress, à moins que c’était l’époque du blog sous Dotclear, je ne sais plus, en tout cas, c’était l’époque où je testais des Gentoo-like dont Calculate linux et Sabayon. Autant j’étais enthousiaste pour Calculate, autant que je n’étais pas du tout emballé par Sabayon, celle-ci m’ayant pourtant des années auparavant, montré de quoi elle était capable. Donc la dernière fois, la version KDE ne voulait pas s’installer, ni même se lancer en live, je m’étais donc rabattu sur la version XFCE au look de Mate. Je remettrais le billet en question dans la partie archive de ce blog mais aujourd’hui, je veux parler de Sabayon et uniquement de celle-ci.

Pour commencer, je vais sur le site de la distribution, je me dirige sur la partie download, qui m’envoie sur la 16.11. Je suis un peu étonné qu’il n’y ait rien eu depuis 2 ans… En tout cas rien sur la page de Distrowatch qui en parle, mais sur la page de la distribution on voit une version 18.02. Je retourne donc sur le site et regarde du coté des miroirs et de là je tombe sur une liste d’ISO qui ne sont pas sur la page officiel, dont la 18.02(en faite une pour chaque mois…).

Première question, pourquoi le site n’est pas à jour sur les ISO? Pourquoi la page de téléchargement donne encore comme dernière version la 16.11? Pour moi, ça annonce déjà rien de bon et c’est bien dommage, car j’avais en 2006, fais une très belle découverte de cette distribution.

J’en télécharge plusieurs une 16.11 et une 18.02, chacune en différentes versions, une XFCE, une Mate, une GNOME et enfin une KDE, ce qui me fait 8 ISO à télécharger. Je vais par la suite continuer sur celle que j’ai le plus aimé, du moins mon bureau actuelle, la version GNOME car la XFCE est trop looké pour ressembler à GNOME2 malgré que Mate soit là pour ça.

La 18.02 comme la 18.01 ne se lance pas chez moi, ou plutôt elle se lance mais rien ça reste sur un TTY ou je ne peux rien faire, si je lance l’installation texte depuis le menu du boot au lieu du live c’est pareil. Je recommence avec la 16.11 qui elle se lance sans soucis, bien rapidement de plus, surtout si je compare à l’autre cousine Gentoo-like en live qui se nomme Calculate linux. GNOME nous accueille en 3.20, je note de suite des incohérence qui me gênes, comme l’on remarqué Adrien.d ou Frédéric Bezies -mais il me semblait qu’il le disait dans un test plus récent-, et quelques autres choses qui me fracassent un peu l’ensemble. Tout ça sera dit dans la partie teste en dur qui malheureusement ne durera pas longtemps.

Donc le live me permet d’installer aussi la distribution tout en jouant avec, je regarde vite fait via un equo update && equo upgrade dans un terminal les mises a jours qui me seront proposés une fois installé, je regarde si mes paquets essentiels dont minidlna, mldonkey et d’autres sont bien là avec un equo search nom-du-paquet. Bref, tout y est ou sinon c’est seulement des petites choses qui vont me manquer, par exemple Hugo le moteur de ce site et dont la vivacité du projet est flagrant avec des sorties mensuelles de l’ordre de 7 par mois… Chose qui pour des projets comme Debian ou Gentoo sont juste non faisable à suivre dans leurs versions Stable.

Comme je le disais, j’ai lancé l’installateur qui n’est autre que celui de Fedora, le fameux Anaconda2, facilement compréhensible mais d’une lourdeur sans fin, je préfère de loin l’installateur de la openSUSE au doux nom de YAST. Anaconda est certes joli et facile à prendre en main mais il a cette lourdeur dans son utilisation et des plantages que j’ai aussi eu dans Fedora. Comme je le disais, j’ai donc eu des plantages, plusieurs au moment de partitionner, facile de mémoire j’en ai eu trois, bref, c’est pas au point cet installateur et ceci n’est pas seulement sur Sabayon mais aussi comme je l’ai dis sur Fedora! Par moment, je pensais que c’était planté mais non, c’était juste en train de réfléchir, je préfère un installateur linéaire du type Mageia, Debian, Ubuntu ou openSUSE pour ne citer qu’elles, que ce truc qui permet de faire dans l’ordre que l’on souhaite mais qui en fin de compte n’est pas des plus rapide/stable.

Enfin, il fait tout de même son taf et j’ai donc une belle Sabayon de fonctionnelle, sauf que l’ISO date de 2016, arrive avec tout un tas de programme datant de cette date et donc avec des milliers de mises à jour à faire en une fois. J’aurais pas eu de soucis si les ISOs plus récentes fonctionnaient mais ce n’est pas le cas chez moi. C’est pas grave, je fais donc les mises à jour, vous vous en doutez, comme toutes bonnes Gentoo, ce n’est pas des plus rapides, même si c’est du 100% binaire ou presque. Dans les bonnes choses, je trouve equo sympa d’utilisation, peut être parce qu’il ressemble dans ses commandes à APT?

Mais à peine installé que les soucis commencent, première blague vient du fait que installer les traductions d’un logiciel, je vais prendre par exemple Thunderbird, donc installer thunderbird-l10n-fr n’installe pas le programme Thunderbird lui-même alors que sous Debian, Fedora, Archlinux ou openSUSE pour ne citer qu’elles, le font obligatoirement. Très utile d’avoir les traductions d’un programme non installés… Je me souviens pas trop de comment ça se passe sous Gentoo/Calculate mais si quelqu’un passe ici et le sait, qu’il n’hésite pas à le dire.

Autre blague, chrome au lieu de chromium et surtout de Firefox, je vais pas faire le chieur et con de libriste, je m’en fou que ce soit proprio c’est juste le coté offrir nos données directement à Google via ce programme qui ne me plaît pas…

Une autre blague, j’en ai parlé plus haut, mais les mises à jour est une cata aussi, c’est juste lent comme pas possible, alors peut être moins lent que Calculate et encore j’ai un doute. l’installation de paquets est aussi bien plus lent que sur une distribution à base de DEB ou de RPM.

En faite, l’ensemble sent vraiment le torchon qui brûle, ça pue le mal fait, le va vite ou le sauve qui peut. Bref, je vais pas m’attarder plus longtemps dessus, je garde un sentiment de bâclé et de mal fait. Je conseille plutôt d’aller sur du Calculate pour ceux qui veulent vraiment s’embêter avec du Gentoo.