OpenSuse Leap 42.2 est sortie et j'en suis content.

OpenSuse Leap 42.2 est sortie et j'en suis content.

Vous le savez, je suis passé de Debian à la openSUSE, j’ai fais ce choix pour la fraîcheur des paquets et surtout pour le KDE en version 5.8 (et plus récent puisque j’ai les dépôts kde activés). OpenSUSE et moi, c’est une longue histoire qui ne date pas d’hier, ce sont mes premiers pas sous linux, à l’époque c’était SUSE. Je n’ai rien a reprocher a Debian, c’est carré, fiable et stable mais dès que l’on veut du plus récent, surtout pour un environnement comme KDE, il faut passer a SID avec les risques et les contraintes qui vont avec. Alors je suis passé a la Tumbleweed, la version rolling release d’openSUSE, c’est un autre monde que SID ou Archlinux, plus facile d’entretien, moins contraignant, tellement qu’on oublie assez vite d’être en publication continue. Pourquoi changer si c’est si bien? Je tente de répondre dans la suite du billet.

Comme toute rolling release qui se respecte, il y a une quantité industrielle de mises a jour, on est entre 200 et 1000 par semaine, suffit que KDE sorte une correction et c’est pas loin de 200 paquets qui seront a mettre a jour. Beaucoup de changements apporté a Yast, au système, au thème, vraiment beaucoup… Mais ça reste très stable et utilisable au quotidien. J’aime bien quand ça bouge mais pas non plus au point de charger autant de paquets et d’octets. Et puis passer a LEAP veut simplement dire qu’on va profiter de la qualité et des mises a jour de la version professionnel pour les fondations (kernel par exemple) et de la fraîcheur venant de Tumbleweed, ce qui donne un beau mixage entre fraîcheur et stabilité des paquets. En plus de ça, il y a la fameuse gestion des dépôts de SUSE, casse gueule et chiante pour les non-habitués et élastique et adaptable pour les utilisateurs de SUSE, par exemple chez moi, j’utilise le dépôt de KDE pour profiter des versions stable de Plasma5, j’aurais donc les versions précédent la 5.8… J’aurais pu activer le dépôt de kernel, j’aurais eu les dernière versions du kernel. Par contre j’ai activé les dépôts GAMES et EMULATORS, ce qui me permet d’avoir une quantité de jeux et d’émulateurs que j’utilise fréquemment et dans leurs dernières versions comme WINE. J’étais déjà très content de la LEAP 42.1 a sa sortie, malgré que le plasma livré avec n’était pas encore a toute épreuve en terme de stabilité, il fut, avec le temps, mis a jour et passa donc de la version 5.4.2 a un 5.5 beaucoup plus stable, cela sans utiliser les dépôts KDE, ça va de soi, sinon on aurait eu accès a un plasma5.8.3 comme j’ai pu avoir chez moi. Cette nouvelle LEAP est disponible avec la version LTS de Plasma5 c’est a dire la version 5.8.2 (pour le moment), un kernel 4.4.27, une version de QT en 5.6 et le framework de kde en 5.26. Mais ce n’est pas tout, firefox est en 49 et vient de passer en 50, libreoffice 5.1.5 et beaucoup de bonnes choses dans leurs versions récentes. Yast a subi beaucoup d’améliorations pour le rendre plus rapide et qu’il se fonde dans le paysage de son environnement. Il peut utiliser le pare-feu de Fedora, le fameux Firewalld en plus du fidèle module de pare-feu susefirewall. Que du bon… Parlons un peu d’utilisation, on peut mettre a jour sa LEAP42.1 en 42.2 via le dvd ou en changeant les dépôts, pour mon cas, je suis passé par une installation propre, étant donné que je joue avec les dépôts de kde. C’est du SUSE alors ça marche au poil, rien a dire, de la à la conseiller a tout va, peut être pas, il faut quand même le dire, c’est une distribution plus pointu qu’une Mageia ou Ubuntu même si Yast facilite l’administration. C’est malgré tout une distribution bien plus facile a prendre en main que Debian, toujours grâce a ce Yast. L’installateur géré par Yast (encore et toujours lui) est l’un des meilleurs que j’ai eu entre les mains, simple et efficace. Certains se plaignent ou plutôt se demandent pourquoi Brtfs et pas Ext4 comme les autres, la raison est simple, SUSE met en avant ce format de partition pour le module de Yast (Snapper) qui permet de faire des snapshot de son système et de revenir a une date antérieur, vu que ce module ne fonctionne que sous Brtfs qui permet cela… Pour le doublon de Yast et des utilitaires des différents bureaux, en tout cas pour ceux qui en ont comme KDE et Gnome par exemple, il suffit juste soit d’utiliser celui qu’on veut, si on ne veut pas utiliser Yast, on ne l’utilise pas et c’est tout… Par contre dans des environnements comme fluxbox, Enlightenment et bien d’autres, il n’y a rien ou presque et c’est la qu’on est bien content d’avoir un Yast pour tout configurer. Et je veux rajouter ceci, pour le retard de certains paquets, ils seront mis a jour en cours de route, je m’explique, QT est en 5.6 alors que la 5.7 est sortie, en cours de route, quand la version sera bien testé et approuvé par SUSE, il sera mis a jour en 5.7, pareil pour Firefox ( du reste depuis la sortie de Leap, il a été mis a jour en 50 c’est a dire 4 jours après la sortie de ce firefox…), pareil pour Plasma,… Voila, la Leap est devenu ou redevenu mon OS par défaut, surtout pour le plasma5 qui, étant kdeiste, m’apporte les dernières nouveautés de ce bureau, pour sa fraîcheur, pour sa stabilité et son administration simplifié par Yast. Je la conseille a ceux qui ont une certaine habitude a l’OS du pingouin.