Mes raisons pour quitter KDE 2, Plasma 5 ou l'éternel recommencement...

Mes raisons pour quitter KDE 2, Plasma 5 ou l'éternel recommencement...

J’arrive enfin à ce que le billet précédent essayait de mettre en place: le contexte de ce changement radical, à savoir quitter KDE pour GNOME. Je reviens tout de même une seconde sur ce KDE4, annoncé suffisamment stable dans sa version 4.2, donc d’après les développeurs, utilisable par tous, ce qui fut le cas certes, mais de nombreux plantages ont eu gains de cause et ont un peu tué la popularité de ce bureau. Maintenant je passe à Plasma 5, très bon produit si on le compare à KDE 4 surtout si on doit se rapporter à des versions inférieures à 4.10 mais, oui il y a un mais, ce n’est toujours pas ça! Faut être sincère, on nous pousse à être raisonnable avec les produits et matériels polluants, ce que les grandes marques se moquent et eux au contraire, poussent à l’achat compulsif de leurs produits polluants en nous mettant même des fins de vie programmées dans nos appareils, et je vous vois perdu dans ce que j’écris et c’est bien normal, j’écris comme je parle, les phrases viennent comme si je parlais à moi-même et hop elles sont aussitôt couchées ou plutôt tapées, vous êtes sûrement en train de vous demander le rapport avec Plasma, j’y viens, j’y viens ;) …

Le rapport est en fait clair, là où je veux en venir aussi, pour profiter de Plasma5, il faut un PC récent avec au moins une racine sur disque SSD sinon on souffre dès le boot de la lenteur de chargement de ce bureau et des latences des applications allant avec. Un PC comme le mien ayant 8 ans est déjà trop vieux ou commence à l’être, alors qu’il fait tourner des pachydermes comme GNOME-shell. De toute façon, je ne suis même pas sûr que c’est un problème de PC, j’ai vu des PC bien plus récents et puissants que le mien ayant toujours ces petits temps d’attente entre le moment où on clique sur l’icône et le moment ou l’application s’ouvre, je parle d’applications KDE du style Dolphin, Konqueror, Kwrite ou Konsole, elles ont toutes un temps d’attente avant d’apparaître alors que si je compare avec GNOME actuellement installé sur mon PC, c’est INSTANTANÉ… Je pensais à tort que les développeurs avaient senti cette lenteur ou lourdeur et qu’ils avaient fait en sorte de corriger ça, mais non je n’ai pas d’améliorations ou sinon c’est juste de la sensation et rien d’autre. Un bureau qui met pratiquement 1 minute pour être lancé après s’être authentifié et ce même bureau ayant des applications lentes à venir à un point qu’on se demande si on avait pas cliqué à côté, qui du coup nous oblige à refaire ce petit clique et en fin de compte nous ouvre deux fois l’application, n’est pas pour moi… Autre chose qui me perturbe, ce sont les plantages assez facilement reproductibles et qui pourtant nous étonne car n’apparaissent pas forcément à des moments fortuits et d’autres si… Je parle notamment des plantages de Konqueror, ancienne pièce centrale de KDE et qui aujourd’hui n’est plus que l’ombre de lui-même, je parle aussi du System Setting, qui s’arrête inopinément selon ce que l’on fait. Je parle même pas d’activer certains effets de bureau qui aideront à coup sûr les dites plantages de l’interface de Plasma. Un bureau qui n’est pas stable dans une version dite pourtant LTS, qui plante assez facilement, lui ou ses applications, n’est plus pour moi… Que dire de la partie MTP? Adrien.D en avait parlé, j’en avais aussi parlé dans une réponse. j’avais du reste dit ceci sur la lenteur du boot:

Le chargement de kde après le login dans SDDM est long, ça c’est sur et c’est aussi un des trucs qui me fatigue. Alors perso je m’en fous puisque mon PC reste ouvert par contre sur le portable que je ferme souvent c’est lourd, pareil chez mes parents où mon père me l’a reproché. Peu importe la distribution c’est partout, il n’y a pas d’amélioration pour le moment, après ça dure sur un HDD une vingtaine de secondes…

Je change d’avis c’est comme ça, le soufflet est tombé, l’excitation de la nouveauté aussi, du coup c’est plus facile de voir en face les “soucis”. Surtout que je m’attendais à une correction des soucis qui pour certains datent de KDE4. Je reviens donc à la partie MTP, Adrien disait ceci:

La gestion médiocre de l’USB et notamment MTP. En effet, il est impossible de transférer de manière correcte sur un téléphone Android via USB des photos, vidéos, musique, sans avoir un message du style « KIO s’est arrêté de manière inattendue ». Alors, j’avais trouvé 2 alternatives : Caja + GVFS sous KDE (mais c’est bof), et KDE Connect. KDE Connect offre pas mal d’avantages, mais malheureusement, on doit disposer d’une connexion Wi-Fi pour transférer ses données (Wi-Fi qui n’est pas activé chez moi, donc je l’avais relancé pour l’occasion). Le Wi-Fi par définition n’est pas sécurisé. Une clé est cassable en très peu de temps, et puis, moins il y a d’ondes dans la maison, mieux on se porte. La lecture d’une image sur le téléphone (ou un partage samba) avec KIO, ça fonctionne en 2 temps : téléchargement du fichier, puis lancement du fichier. Sous MATE (ou Cinnamon ou GNOME), avec gvfs, il sait « streammer » et donc lit en direct.

Alors, je n’ai pas de soucis avec l’USB par contre clairement oui KDE ne sait toujours pas gérer le MTP correctement et donc les téléphones Androïdes. Je n’ai pas de mon côté, « KIO s’est arrêté de manière inattendue » mais clairement, je dois garder mon Androide déverrouillé pour que la copie ne s’arrête pas, mais c’est pas encore ça qui me gêne le plus puisque j’utilisais KDEconnect pour pallier à ce souci. Non ce qui me chagrine le plus c’est la lecture d’une image sur le téléphone, ça comme le dit Adrien, fonctionne en 2 temps : téléchargement du fichier dans /tmp, alors je sais plus si c’est /tmp de la racine ou un tmp dans le dossier kde de notre /home, puis lancement du fichier. Sous Cinnamon, GNOME, Mate et Xfce (pour ne citer que ceux-là) c’est gvfs qui s’occupe de diffuser/lire un fichier distant avant son téléchargement complet. Dans le cas du transfert de fichier sur un téléphone Android via USB ou simplement visualiser les photos contenues dessus, KDE est une vraie merde, celui-ci a besoin de rapatrier temporairement les fichiers pour enfin les ouvrir, du reste on n’a pas dans Dolphin les aperçus des images et on doit les ouvrir pour les voir… Chose qui dans le monde GTK n’est pas du tout géré pareil, que ce soit Nautilus, Thunar, Caja ou autre car peu importe le gestionnaire c’est en fait une sous-couche, un truc qu’on ne voit pas qui s’occupe de la sale besogne, c’est Gvfs qui permet de voir les aperçus des images ou vidéos directement dans le gestionnaire de fichiers sans les ouvrir. Un bureau qui à du mal avec mon matériel Androide n’est pas pour moi! Ceci enfin dit, passons à autre chose. Parlons des icônes des applications de la zone de notification, vous l’auriez peut-être pas remarqué mais les applications GTK ou du moins non KDE/QT n’ont plus leurs bulles d’informations qui apparaissent, par exemple, Deluge, HexChat, Amule, pour ne citer que ceux-là, n’ont que leurs noms qui apparaissent dans ces bulles, alors que sous Xfce, Cinnamon et Mate ont toutes les infos qui vont avec. Je ne parle pas de GNOME puisque j’utilise une extension qui ne me permet pas de jouir de toutes les fonctions d’une vraie zone de notification, j’ai tout simplement pas de bulles qui apparaissent quand je survole une icône. Venant maintenant au point qui m’agace le plus, la partie impression, je disais il y a quelques mois ceci:

… par contre impossible de changer la qualité d’impression dans les logiciels KDE quand on veut imprimer, et ça c’est seulement sur Calculate que j’ai ça. Alors j’ai pesté au début sur Plasma5, puis j’ai vu que openSUSE permettait de changer la qualité d’impression, j’ai alors regardé dans Calculate au même emplacement et il manque bien l’option…

J’ai un doute maintenant, j’ai dû imaginer que sous openSUSE, il y avait la possibilité de changer la qualité d’impression, chose pourtant basique surtout dans un gestionnaire/visualiseur d’images, mais ce qui est sûr c’est que sous Debian, il n’y a pas non plus, ni sous Mageia… Bon les captures qui suivent date de mars mais ça ne change en rien, j’ai pu mettre la main sur une version 5.10 (Calculate) et l’option n’est toujours pas ré-implémenté: {.aligncenter .wp-image-1139 .size-full width=“524” height=“545”} {.aligncenter .wp-image-1140 .size-full width=“524” height=“545”} {.aligncenter .wp-image-1141 .size-full width=“524” height=“545”} {.aligncenter .wp-image-1142 .size-full width=“499” height=“723”} {.aligncenter .wp-image-1143 .size-full width=“499” height=“723”}Comment une fonction aussi basique peut disparaître? Dans l’impossibilité de pouvoir choisir la qualité d’impression, j’ai cherché une solution. Une première qui consiste à changer la qualité directement et à chaque fois dans System-Settings de KDE, vraiment pas pratique, car je fais de nombreuses impressions de fichiers textes en qualité brouillon (draft), cette qualité suffit largement pour ce layout d’impression, et je fais assez peu d’impressions de photos en qualité haute, à chaque fois ce qui se passe c’est que j’oublie volontiers de changer la qualité, je me retrouve alors avec une photo en draft ou un texte en haute qualité… Solution qui n’est pas envisageable chez les particuliers où je mets du Debian… La seconde solution consiste à passer par un logiciel externe de KDE, car si je ne me trompe pas ce sont bien toutes applications KDE qui sont touchés, donc je passais par Gthumb qui me permet, en tout cas pour mon père qui aime cette fonction, imprimer 4 images ou plus sur la même feuille, chose que Gwenview sait faire mais n’est plus capable de changer la qualité, oui je me répète, Gwenview et d’autres applications KDE ne sont plus capables de changer la qualité d’impression, qui dit sacré retour en arrière? Un bureau qui ne sait pas changer à la volée la qualité d’impression n’est plus pour moi… Je remets une couche, j’ai souvent des gravures avec K3B qui échouent quand le DVD-RW n’est pas vierge, ils échouent soit lors du formatage, soit lors de la gravure, K3B en est la cause puisque si je le remplace par Xfburn ou Brasero, il n’y a plus de soucis. Je reviens un petit peu sur la déception de KDE 4, les développeurs disant que la version 4.2 devenait stable et utilisable par tous, chose qu’on peut dire fausse avec du recul. Je cite Wikipedia:

L’environnement KDE est proposé en version 4.2.2. Cette version est considérée par beaucoup comme étant une version enfin stable et utilisable dans un cadre particulier et professionnel, ce qui n’était pas le cas des versions 4.0 et 4.1. KDE 4.2 offre ainsi bon nombre de nouveautés majeures, parmi elles la dernière version de Qt, la version 4.5, l’utilisation de PowerDevil à la place de Kpowersave, des améliorations générales apportées aux applications déjà portées. Le nombre d’applications portées pour KDE4 a d’ailleurs augmenté, ainsi K3B sera pleinement fonctionnel dans la version finale.

Je ne dirais pas que Plasma5 souffre de la même comparaison et je vais être clair, pour moi KDE4 est une merde depuis le tout commencement, il a fini tardivement à devenir stable aux alentours de la version 4.8, mais ni la simplification de l’expérience utilisateur ni l’amélioration des ressources utilisées n’ont été suffisamment poussés. Pour ce qui est de la stabilité, les versions antérieures ont mis à mal certaines distributions comme Mandriva 2009, Kubuntu, d’autres encore qui ne me viennent pas à l’esprit. Je cite comme preuve Wikipedia:

Mandriva 2009 a reçu un accueil froid de la part des utilisateurs0^, surtout ceux du bureau KDE 4, qu’ils soient des habitués de Mandriva ou des nouveaux utilisateurs. … Une des principales critiques qui a été faite de ce système a été son très grand manque de stabilité. Mandriva a choisi à son tour d’intégrer l’environnement KDE 4.1{.mw-redirect}, encore jeune et peu éprouvé à ce moment-là. La grande instabilité du module Plasma de KDE causait de nombreux plantages et dysfonctionnements pour l’ensemble des utilisateurs. KDE 4 a également été vivement critiqué pour ne pas fournir autant de logiciels et de fonctionnalités que KDE 3.5.9, inclus dans la précédente version de Mandriva, et de souffrir de sérieux problèmes ergonomiques. La nouvelle conception du bureau a été particulièrement mise en avant ainsi que le manque de flexibilité de l’environnement. … Ces critiques concernent surtout le bureau KDE 4 car les utilisateurs du bureau Gnome ont relevé moins de problèmes.

Plasma5 souffre donc des mêmes travers sauf en ce qui concerne la stabilité, c’est quand même bien plus stable et seule quelques briques posent encore des soucis, mais pour le reste que ce soit la lourdeur, des pertes de fonctions dans les applications, des pertes de fonctions du bureau ou de réglages, on est bien dans la continuité. Pour ceux qui ont connu KDE3, on a par exemple plus la possibilité de choisir l’opacité du panel, ceci ayant disparu au moment de l’arrivé de KDE4. Pareil pour le changement de couleur du panel, avec KDE3 c’était possible et depuis KDE4, cela a tout simplement disparu. Amarok, qui est une application Extra, c’est-à-dire utilisant Qt et s’appuyant sur les bibliothèques de l’environnement de bureau KDE, est un parfait exemple d’application qui a perdu des fonctions, ce qui a donné une raison de forker et donna lieu à Clementine. Un autre exemple est encore une fois Konqueror… Donc Plasma5 n’arrange en rien, au contraire c’est un autre clou dans le cercueil de ce bureau, j’exagère et je le sais, j’en suis conscient mais petit à petit, ce bureau se perd. Alors tout n’est pas mauvais, et ce côté que j’avais à penser tout est à chier et à jeter dans KDE4, n’est tout simplement pas présent avec Plasma5. Au contraire, si ce bureau était plus vivace, un peu comme ce que GNOME-shell me donne comme impression sur mon PC, si les applications natives de ce bureau se lançaient plus rapidement sans attendre un délai certes minime puisque ça tourne aux alentours de 2-3 secondes mais suffisant pour donner une impression de lourdeur et de lenteur à l’ensemble, si les fonctions simples comme le fait de changer la qualité d’impression reviennent, si les développeurs mettaient enfin leurs énergies à simplifier les menus ou simplement retoucher les logiciels déficients comme Konqueror qui plante ou K3B qui rate ses gravures… Je pense largement que ce bureau serait une pépite. Tout n’est pas mauvais ou passable, mais l’ensemble est entaché par de petites choses. Si je dois faire une comparaison, le passage de KDE3 vers le 4 a été aussi merdique que celui de GNOME-panel alias GNOME2 vers GNOME-shell alias GNOME3. Peut-être pas au niveau stabilité des applications, mais l’interface de GNOME3 avait été la proie à de nombreux bugs. Toutefois, on ne peut pas les comparer, KDE4 étant une grosse mise à jour de KDE, elle gardait néanmoins les grandes lignes de ce bureau, en regardant KDE4 on y voit une continuité du 3 avec pas mal de changements mais aussi beaucoup de points communs. Avec GNOME cela ne fut pas le cas, on est bien passé d’un bureau stable (GNOME2) à un bureau en cours de développement et pas forcément stable (GNOME3) comme pour KDE3 et KDE4 mais là où on peut voir une continuité sur la forme chez KDE, avec GNOME c’est clairement une rupture. Plasma5 ou KF5 ou encore KDE5, je ne sais plus comment faut appeler ce bureau, est quant à lui une modernisation du code, pas un chamboulement en profondeur comme a pu se faire sentir le passage de la 3 vers la 4, et si je dois encore juste à poser avec GNOME, je mettrais en rapport GNOME2 et Mate, ce dernier étant juste une mise a jour du code de GNOME2 vers GTK3. Ce que je veux dire, c’est que Plasma5 est une amélioration du 4, mais il y a tout de même des pertes de fonctions qui n’ont pas lieu d’être et en contre-partie nous nous traînons de vieux bugs ou défauts venant de KDE4 qui sont toujours pas corriger. Est-ce normal que le graveur de données K3b n’est pas capable de mener sa mission à bien? C’est juste un exemple comme ça, mais est-ce normal que je dois passer par une application ayant le même but mais ne faisant pas partie de mon bureau pour réussir cet exploit? Exploit qui me semble en 2017 quelque chose de totalement banal… C’est pour toutes ses raisons que je quitte KDE, je pense pouvoir dire que je n’y retournerais pas avant qu’au moins le souci d’impression soit résolu, je pense pour être honnête, que GNOME et Xfce me correspondent bien mieux.