Je passe à Fedora 3

Je passe à Fedora 3

Je tenais avant tout à remercier Frédéric pour son mail, je me permet de le citer ici puisqu’à la base il voulait faire un commentaire.

Salut.

J’aurais bien laissé un commentaire, mais disqus merdant…

Pour les méta-paquets ? dnf groupinstall est ton ami je pense…

https://docs-old.fedoraproject.org/en-US/Fedora/26/html/System_Administrators_Guide/sec-Installing.html

“Installing a Package Group

A package group is similar to a package: it is not useful by itself, but installing one pulls a group of dependent packages that serve a common purpose. A package group has a name and a groupid (GID). The dnf group list -v command lists the names of all package groups, and, next to each of them, their groupid in parentheses. “

Jette un oeil aux exemples listés, je pense que cela aidera.

Frederic Bezies

Je savais que mon dernier billet était surtout dû à ma mauvaise connaissance de cette distribution, je pensais et trouvais étrange que DNF -un fork ou du moins un gestionnaire de paquets issu de Zyper- ne savait pas gérer les groupes de paquets ou méta-paquets. Elles sont rares les distributions qui ne se servent pas de méta-paquets.

Je disais donc dans ce dernier billet, je me cite:

car sinon je dois dire que c’est limite à chier… Soit je rate des choses et c’est fort probable vu le peu de maîtrise que j’en ai, entre le RPM, le gestionnaire DNF et la distribution en elle même… pas de Brasero par exemple, ni de Tweak, pas de Gimp,…

Je trouve vraiment étrange que des distributions de qualité ne proposent pas de GNOME intégrale, Brasero est toujours autant utile, alors oui c’est de plus en plus souvent le cas où on trouve des PC qui n’ont simplement plus de lecteurs/graveurs, mais de là à en faire une généralité c’est un peu fort !

Il y a aussi le fait que je n’ai pas un Libreoffice en français, c’est depuis quelques années maintenant, un cas qui m’arrive rarement, surtout dans les grosses écuries où clairement Fedora fait partie des meubles si on ne peut dire des fondations! Autant sur une Sabayon ça m’énerve mais au vu de la petite communauté et de sa faible popularité, je passe outre, autant que pour Fedora ça fait clairement tache, mais c’est facilement “réparable”.

Donc, je vais pouvoir réparer la connerie que j’ai dis dans le précédent billet et completer mon GNOME tranquillement.