Le monde du libre actuel part en couilles, une série de Frédéric.

Frédéric vient de finir sa série “Le monde du libre actuel part en couilles?”, il en donne une conclusion plutôt amère, on voit son raz-le-bol, je le cite pour nommer les différentes étapes de cette série:

Quoiqu’il en soit, après onze billets, j’ai pu tracer le tableau de l’aveugleument du monde du libre.

Entre les développeurs et les utilisateurs qui ne peuvent pas se sentir à cause de la proportion de cons et de connes dans chaque entité…

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=16663

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=16858

Entre les guerres intestines pour des points de techniques ou encore les communautés qui ne peuvent pas se sentir…

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=16830

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=17150

Entre les développeurs qui passent à l’as les tests préliminaires, l’envie de garder un jouet pour geeks ou encore l’oubli que nombre de développeurs ont été aussi des débutants…

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=16825

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=16631

http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=16701

Il n’a pas totalement tord et bien sur c’est un peu exagéré par moment mais comme je le dis, il n’a clairement pas tord, il se base sur des distributions comme Manjaro donc pas non des plus sérieuses… Là où il n’a pas tord, c’est la comparaison de l’informatique avec les voitures, je suis le premier à dire ici que l’utilisation de Linux est freiné par la qualité des dites distributions (je pense à certaines), du nombre de choix et du peu de descriptions, de la complexité de certaines, de la mentalité très prétentieuses de certaines communautés, et j’en passe…

Pour bon nombre de personnes, je pense que dans mon entourage, il y a 98% des gens qui pensent et fonctionnent ainsi, l’informatique n’existe pas, ils achètent un PC pour faire du courrier, des recettes de cuisine, naviguer sur internet, lire leurs courriels, faire du Facebook,… mais certainement pas pour mettre les mains dans le cambouis comme dirait l’autre. Frédéric compare ça avec les voitures, on prend souvent l’exemple des voitures mais c’est ça, la plupart d’entre nous on une voiture et ne font rien des soins nécessaires à part le nettoyage ou quelques bricoles comme faire le plein des laves glaces ou de l’huile, car même changer d’ampoule n’est plus possible sur certains modèles, ou devient pénible et bien long et nous poussent vers l’atelier comme pour le reste.

J’ai vu la vidéo qu’il a fait sur Manjaro, il nous montre A+B qu’effectivement cette distribution n’est pas sérieuse, mais ça je le dis depuis assez longtemps pour d’autres raisons comme mettre une rolling dans les mains de totales “débutants”, qu’on ne me fasse pas chier en disant que débutant est péjorative ou insultant, on est toujours le débutant d’un autre ce n’est pas honteux de le dire… Donc Manjaro livre une distribution qui ne permet pas d’utiliser son imprimante par défaut, c’est aussi un live qui plante pour changer le fond d’écran dans sa version fr, alors oui c’est pas important mais ça ne donne pas envie… Bref, ça me fait penser à un truc que j’ai remarqué sur Ubuntu 17.10 et son GNOME où j’ai vu certains réglages grisés donc non changeables alors que sous ma SID et toutes autres distributions, c’était bien changeable et non grisé, j’ai un billet en cours sur ça, je sais pas si je le sortirais…

Je pense pas que tout va mal, au contraire pour moi c’est l’opposé, mais tout ne va pas aussi bien que cela devrait aller. Je m’explique et je reviens pour ça sur des billets plus vieux, dont “Le monde du libre actuel part en couilles ? Épisode 3 : la déconnexion du monde des développeurs et de celui des utilisateurs…” et Le monde du libre actuel part en couilles ? Épisode 9 : il n’y a pas que des développeurs cons…. De mon point de vu, je dis bien pour moi et ma vision des choses, certains développeurs prennent les utilisateurs pour des cons, ou du moins balancent des choses de mauvaises qualités ou non finis comme Fred le dit aussi dans son billet de la même série “Le monde du libre actuel part en couilles ? Épisode 7 : les tests avant publication, c’est tellement dépassé…”, mais en même temps que sommes-nous pour critiquer? Avons-nous participé? Avons-nous remonté des bugs? Dans mon cas je peux répondre oui mais peu et pas souvent, mais ça aussi c’est à double tranchant car dans bien des cas on m’a gentiment répondu et remercié alors que dans d’autres, le bug est fermé sans même être corrigé car personne est dessus… En même temps pour ce cas précis, j’avais une fois corrigé moi-même et remonté la solution donc j’ai fait le taf mais personne derrière a suivi, la question est celle-ci, pourquoi le rapport et la correction de celui-ci n’a jamais été prit en compte? Mais revenons à nos moutons, qu’il y ait encore dans une version dites stable des bugs et des failles c’est totalement possible, nul n’est à l’abri, mais que des bugs grossiers soient présents dans une distribution donnée juste parce que personne ne testent la dite distribution, je dis non. Debian pour parler de ce que je connais, n’est pas exempte de bugs, mais soit c’est “maîtrisé”, soit c’est corrigé assez vite… Il y a aussi les développeurs ou communautés qui ne veulent pas des novices, qui veulent que leurs distributions restent un jouet pour geeks, je pourrais citer facilement aux moins deux distributions mais pour des raisons uniquement pratiques et éviter un énième combat dans les commentaires, je tairais les noms et je parlerais juste sans les nommer des distributions qui n’ont pas de vrais installateurs, qui n’ont pas de logiciels graphiques ni pour gérer la gestion des paquets ni les Mises à Jour, et ce malgré l’arrivé de la distribution qui a fait bouger les choses, je parle bien évidement de la Ubuntu en 2004, à qui on doit une Debian bien plus accessible au fil du temps puis l’arrivée de nombreuses distributions sur ce créneau. Bien que non fan de tout ce que Canonical a pu faire, je leur dis clairement merci d’avoir fait ouvrir les yeux aux développeurs de distributions et d’avoir mit aussi sur le tapis, la question de l’ergonomie, là où d’autres continuent de rester dans les années 8090!

Au delà des distributions qui dénigrent les michus bien connus des linuxiens, ou simplement les personnes comme moi, ne voulant plus se prendre la tête pour faire de l’informatique, et des développeurs qui nous prennent pour des testeurs, il y a aussi les utilisateurs qui ne veulent pas ouvrir un manuelle, voir un peu de doc et vont aussitôt emmerder sur les forums ou autres supports par leurs questions déjà posées/résolues. Un excellent billet de la série de Fred nous en parle, c’est son billet 9. Je regardais dans le forum FR de arch, un utilisateur qui demandait comment lancer l’installateur, comment installer arch et quelle était la commande. Je sais qu’il n’y a pas de question con mais pour le coup un tour dans le wiki est c’était réglé, voir par pour trouver les nombreuses demandes du monsieur. En contre partie, malgré la grande partie des réponses sympathique qui tentera de le mettre dans le bon chemin, il faut voir ceux qui restent dans l’optique de garder leurs jouets pour eux “les pros”. Mais je continuerais pas sur ce chemin glissant, du reste je fournis de moins en moins de “support” pour ceux qui me prennent juste pour un dépanneur gratuit.

Pour son dernier, non pardon, l’avant dernier billet de cette série, Fred nous parle des guerres de chapelles, guerre des formats de paquets (RPM/DEB/autres…), celle des INITs, celle des bureaux, celle des distributions, celle qui oppose les rollings aux fixeds ou bien d’autres guerres encore… On pourrait citer bien d’autres comme celles qui touchent à Canonical, mais on se contentera de ne parler que des plus importantes et dans le lot une guerre me gêne vraiment, c’est celle des INITs, si il y a bien une qui est inutile et fait couler beaucoup d’encre numérique, c’est bien celle-ci. Autant que les bureaux touchent quelque chose de l’ordre du personnel, du paramétrage, de la configuration, de la personnalisation, du visuel, du goût de chacun, du confort,…, c’est la chose principal qui entre en contacte avec l’utilisateur, donc là je comprends aisément qu’il y ait une sorte de guerre pour dire le miens est mieux que le tien. Je peux tout aussi comprendre la guerre des formats de paquets, je suis pour ma part friand de DEB, j’aurais énormément de mal à retourner sur du RPM ou sur autre chose, c’est une question de praticité, de confort aussi, de réduction d’emmerdements,… Je comprends largement que les utilisateurs de Arch pour ne citer qu’eux viennent dire que les DEB c’est de la merde car chiant à empaqueter ou emmerdant au niveau des dépendances. Je comprends aussi dans le même ordre d’idée que l’on puisse jacasser sur le layout de distributions, j’ai un parti pris pour les releases, je ne jure que par ça. Mais la guerre de l’INIT, est d’un ridicule… Tout d’abord je pars du principe que c’est intrinsèque au système, ensuite tant que ma distribution démarre proprement sans faillir et rapidement c’est à dire pas plus lentement qu’avant avec l’ancien INIT, je m’en contrefous, c’est quelque chose, comme dit avant, d’interne, de non visible, de plus ça se remarque à peine, bref pour l’utilisateur commun que je suis c’est inodore et/ou indolore.

Je pense que nous sommes sur un bien beau système, et que l’on est loin de ce qui m’a fait fuir de Windows, non pas les BSOD (écran bleu de la mort) mais son Contrat Licence Utilisateur Final qui nous retire nos droits sur nos propres fichiers, allez voir une vidéo de Fred et Baba.

Je parle principalement sur ce blog de Debian, pas que celle-ci est la meilleur (non à peine) mais du fait que c’est celle où je suis bien, celle que je connais, pourquoi devrais-je parler de Fedora alors que je n’y connais rien? On est pas dans un débat présidentiel en période de vote, où chaque candidat doivent avoir le même temps de parole, ici c’est mon blog, un blog c’est un journal personnel numérique, rien d’autre. Si je peux donner un conseil, utiliser la distribution qui vous va comme un gant et rien d’autre.