Publication d'openSUSE Leap 15.0

Publication d'openSUSE Leap 15.0

Le vendredi 25 mai, lors de leur conférence annuelle, les membres du projet openSUSE ont annoncé la publication de la dernière version de Leap : openSUSE Leap 15 ! Leap est destiné aux utilisateurs soucieux de stabilité. openSUSE Leap 15, muni du noyau Linux 4.12, est un système d’exploitation sûr, stable et fiable. De la même manière que la série 42.x, des versions mineures seront publiées chaque année pendant 3 ans.

openSUSE Leap 15.0 est le successeur annoncé d’openSUSE Leap 42.3. Ce changement de numérotation étonnant trouve son origine dans le saut de version de la distribution SLE sur laquelle Leap s’appuie.

Nouveautés

Cette nouvelle version majeure apporte un grand nombre de nouveautés au rang desquelles on note :

  • un installeur et un outil de partitionnement (libstorage-ng) largement remaniés ;
  • un nouveau rôle de serveur transactionnel permettant des mises à jour atomiques ;
  • des images ISO Live pour tester encore plus facilement ;
  • utilisation de Wayland par défaut (mais Xorg reste disponible) ;
  • un nouveau partitionnement Btrfs ;
  • firewalld remplace SuSEFirewall ;
  • un nouveau look ;
  • une base de code encore plus proche de la version Enterprise (SLE) et la possibilité de mettre à jour facilement vers celle-ci.
  • le gestionnaire de paquets RPM, qui est mis-à-jour vers la version 4.14.

Le retour des Lives.

Après la sortie des images de Leap 15 Beta en mars, le développement de la future version d’openSUSE Leap, numérotée 15, s’est poursuivi en mode rolling release testé par openQA. Le projet a régulièrement publié des images vous permettant de les tester et, grosse surprise, des versions live GNOME et KDE étaient disponibles pour pouvoir tester encore plus facilement !

Mise à jour des bureaux et changement de look

Visuellement, le plus gros changement est un nouveau thème, conçu par un certain Stasiek alias LCP, ainsi que le bureau KDE Plasma 5.12 qui est une version au support étendu (LTS).

theme-plasma5.12

Gnome Shell, quant à lui, passe en version 3.26.

Serveur transactionnel

Ce rôle système inclut un nouveau système de mise à jour qui est capable d’appliquer les mises à jour de manière atomique (en une seule opération) et qui permet de facilement les annuler si cela devient nécessaire.

Réalisé dans le cadre du projet Kubic, ce nouveau système s’appuie sur les snapshots Btrfs et se présente comme une alternative possible au projet Atomic (qui s’appuie sur OSTree).

openSUSE dit adieu à SuSEfirewall2

firewall

La vénérable et historique interface d’openSUSE à iptables laisse sa place à firewalld, un semblable plus moderne. Mais si les installateurs de Tumbleweed et de Leap 15 activent maintenant firewalld par défaut, la transition ne se fait pas automatiquement sur les installations existantes.

SuSEfirewall2 vs. firewalld : quelles différences ?

Pas tant de choses que ça dans le principe : ce sont tous les deux des moyens de configurer facilement les fonctions de pare-feu fournies par le noyau Linux. Tous deux créent des règles iptables, à partir d’une configuration modifiable via une interface graphique.

SuSEfirewall2

Firewalld a cependant l’avantage d’offrir une interface D-Bus, permettant l’interaction avec d’autres applications – par exemple NetworkManager – ainsi qu’une vraie interface en ligne de commande.

En outre, il est utilisé – du moins disponible – sur d’autres distributions GNU/Linux, notamment Fedora, alors que SuSEfirewall2 n’était utilisé, à ma connaissance, qu’au sein de la famille SUSE.

Source: https://www.alionet.org/content.php?808-openSUSE-dit-adieu-%E0-SuSEfirewall2

Autour de la distribution.

Un nouveau look pour le site.

Le site de téléchargement bénéficie également d’un rafraîchissement esthétique avec un thème qui se rapproche du thème par défaut de cette future nouvelle version.

Open Build Service (OBS)

Notre outil de construction qui crée tous nos paquets ainsi que des paquets pour SUSE Linux Enterprise, Arch, Debian, Fedora, Scientific Linux, RHEL, CentOS, Ubuntu et bien plus encore.

openQA

Outil de test automatisé pour tout système d’exploitation, qui est capable de lire un écran et de contrôler la machine de test de la même manière qu’un utilisateur le ferait.

YaST

Yast-logo Le seul et unique outil complet d’installation et de configuration d’un système Linux prédominant depuis 1996.

YaST est l’outil d’installation et de configuration pour openSUSE et les distributions SUSE Linux Enterprise. Il dispose d’une interface facile à utiliser et de puissantes capacités de configuration.

De l’installation à l’optimisation

YaST est à la fois un installateur extrêmement flexible et un centre de contrôle puissant. C’est un outil polyvalent pour l’informatique.

Yast installateur

Configure tout

YaST inclut des modules pour configurer presque tous les aspects d’un système Linux et fournit un cadre solide pour un développement ultérieur.

Yast2

Une interface complètes et multilibs

YaST propose une interface graphique basée sur libyui c’est à dire, que si vous avez un environnement Qt du layout KDE, vous aurez un Yast en Qt, si vous êtes sur un environnement GTK comme GNOME, Xfce ou Mate, ça sera alors un Yast en GTK. Aussi si vous êtes sans environnement graphique (serveur par exemple), Yast aura une interface Ncurse basée sur un terminal, parfaite pour l’administration à distance.

Yast-interface

Installation sans surveillance

AutoYaST vous permet d’exporter les paramètres de configuration du système et de les installer automatiquement sur des milliers d’autres systèmes.

Autoyast

Kiwi

Créez des images de systèmes Linux pour du déploiement sur du matériel réel, de la virtualisation ou des systèmes de conteneurs comme Docker. Kiwi est notamment utilisé dans SUSE Studio Express.

Have fun !


Communauté francophone openSUSE Portail openSUSE 15.0 sur opensuse.org Release notes openSUSE 15.0 Obtenir openSUSE Leap 15