Les logiciels libres meurent lentement sans contributions ou le consommateur passif, conséquence de la massification de l’informatique personnelle ?

Les logiciels libres meurent lentement sans contributions ou le consommateur passif, conséquence de la massification de l’informatique personnelle ?

Oui, je me suis pas foulé, j’ai pris le titre de l’article original sensé nous donner de vilaines culpabilités et je l’ai mixé avec celui de Fred, me disant que je vais partir dans l’opposé de ce qui est dit dans ces deux billets pour exprimer mon point de vue et mon propre vécu sur la situation.

Plusieurs bonnes raisons me poussent dans le sens contraire de ce que racontent les deux billets, puis il y a aussi la manière de faire, celle qui culpabilise, rendant coupable le simple utilisateur, le poussant à donner toujours plus, on l’invite à donner son avis, puis à donner un coup de main, remonter les bugs, dépanner sur les forums ou listes de discussions, donner de l’argent… On cherche à rendre coupable le petit utilisateur, celui-ci même qui n’a sûrement pas installé son linux lui-même, au lieu de regarder un peu plus le pourquoi et comment. Surtout de regarder du coté du codeur, le développeur est devenu une sorte de Dieu vivant, que ce soit le programmeur d’un logiciel/distribution ou le mainteneur d’un paquet Debian, combien de gens ont eu comme réponse un allez vous faire foutre?

Il y a aussi les habituels rapports de bugs qui n’ont jamais de réponses et qui n’en auront jamais car on s’en fout.

Le truc, c’est qu’au commencement personne ne s’attendait à gagner quelque chose de ce code donner à l’utilisateur, c’était par plaisir, mais maintenant de nos jours, tout n’est question que d’argent, le blogueur essaye de vendre ses billets, il nous impose ses PayPal et autres merdes, alors qu’avant tout ce qu’il écrivait était pour lui, du reste, un blog est un journal qu’on tient sur internet, rien de plus, vous voyez beaucoup de personnes vendre son journal intime couché sur papier? Tout comme le codeur qui nous tendait son programme de manière désintéressé, aujourd’hui, il en attend de pouvoir en vivre.

Je sais, je peins un tableau qui va m’attirer des jolis noms d’oiseaux, mais c’est pas grave, c’est du vécu, je n’invente pas.

J’ai souvent parler de Debian ici, un peu moins d’openSUSE, du reste ça tombe bien, j’apprends –mais dans quel monde je vis pour ne pas le savoir?– que Carl Chenet est développeur Debian… J’ai donc parlé d’un soucis pour moi chez Debian que openSUSE n’a clairement pas, c’est le coté développeur/Dieu du programme, impossible de participer simplement à l’empaquetage chez Debian si on n’est pas déjà connu, déjà c’est un jeu de chat et de la souris, un vrai jeu de piste ou de cache cache mais en plus, rien mais vraiment rien n’est fait pour améliorer la situation. Je ne vais pas revenir dessus mais je suis assez dégoûté de l’ensemble du processus, entre les mails pour avoir les autorisations de proposer un paquet, de le faire connaître, puis du temps qui passe sans personne nous approchant pour nous dire ce qui va/ne va pas, et puis un matin on reçoit un mail nous expliquant que personne ne s’intéresse à notre paquet et que donc il est retiré de DebianMentor… C’est donc ça, on me demande de participer pour enfin de compte me recaler et me jeter la pierre d’être “simplement” un utilisateur? Mais c’est pas faute d’avoir essayé d’être autre chose que simple utilisateur…

Mais bon, assez parlé de Debian, parlons d’un contre exemple, ce contre exemple est openSUSE, chez eux pas de jeu de piste, ni de cache cache, ni encore de souris et de chat, juste un outils simple à prendre en main, qui permet de participer –pardon de contribuer–, et tout ça de manière collaborative et simplement! Je finis même par faire des paquets pour Debian et les mettre à disposition chez eux, en plus de ceux pour openSUSE. Le plus important c’est que notre contribution n’est pas stocké dans un coin pour être mieux jeter,là c’est accepté avec un merci :).

Je vais continuer de parler de mon vécu, qui n’a jamais exprimé son soucis gentiment et calmement sans jeter la pierre à son voisin –plutôt rare chez moi– et s’est fait rembarrer d’un on s’en fout de toi avec en prime on va te bannir si tu continues?, avouer que ça ne donne aucune envie de faire quoique ce soit pour des gars comme ça.

Je reviens sur Debian, j’ai eu dernièrement un mail de Dylan, que je remercie au passage, m’expliquant deux ou trois choses importantes et me proposant son aide, je dois bien dire que c’est un peu comme une porte de sortie que j’ai pris le mail, enfin j’avais quelqu’un de l’autre coté de mon écran et non plus des SOS jetés à la mer sans être sûr d’être lu.

J’ai lu les billets en question, celui de Fred et de Carl, je sais pas, je trouve qu’on charge un peu trop les utilisateurs sans jamais se mettre dans leurs peaux, je l’ai dis plus haut, mon vécu ne s’invente pas, j’ai fais des choses, j’ai joué au béta-testeur pour des petites distributions; j’ai joué au contributeur occasionnels pour des distributions (je pourrais balancer surtout 0linux, NuTyX, openSUSE, Frugalware…); j’ai joué au con de service dans les forums, vous savez le truc qu’on appel entraide, mais qui de nos jours même les modos sont de vrais cons… Et ce que je lis dans leurs billets respectivement ne parle à aucun moment de la faute des projets/développeurs, si l’utilisateur ne participe pas c’est dû à ses mauvaises manière, il est avare, il est égoïste… Et bien non, il faudrait un peu mettre dans les raisons, le facteur projet qui demande diverses aides mais ne donne pas l’occasion réel de participer sans mettre des tonnes de barrières.

C’est con, mais j’ai depuis beaucoup moins d’envie d’entreprendre des actions pour faire quelque chose envers Debian, alors que pour openSUSE, je continue sans sourcilier et souvent depuis ma Debian. Vous voyez où je veux en venir, simplement que, si une part des utilisateurs ne se préoccupent pas de participer dans un effort global, d’autres font les efforts pour participer mais se retrouvent bloquer par toute une administration qui pénalise en faite le projet lui-même.

Participer c’est bien, c’est honorable, c’est juste normale, remonter des bugs et peu importe le système pour les remonter que ce soit Bugzilla (le plus répandu), que ce soit Reportbug (Debian), que ce soit simplement par mails, si les développeurs n’ont pas envie de vous répondre, bah tout les efforts ne servent à rien. Aider sur les forums, super et c’est plus facile et conviviale sauf que ça va un temps, si ce n’est que répéter à des gens qui n’écoutent pas ou qui ne font aucuns efforts ou de recherches, c’est sans moi… L’empaquetage de logiciels c’est ce qui est pour moi le plus vital et important, sauf que la plupart du temps ce n’est juste pas compréhensible ou accessible aux non informaticiens, ou juste trop chiant, je regarde Debian, je dois avoir autant d’architectures de machines que ce que je veux, par exemple je n’ai que des 64bits, je fais donc des paquets uniquement pour les 64, si je veux faire des paquets pour un 32, je ne peux pas sans passer par un chroot et encore je ne suis pas sûr… Donner des idées, oui sauf que les développeurs qui vous écoutent sont plutôt rare et que tout ce qu’on dit est prit comme critiques non constructives…

Je parle de distributions principalement car je ne connais que ça, je ne pense pas participer directement dans des projets, je n’ai aucunes qualifications, mais ça doit pas trop changer.

On pourra toujours en débattre dans le forum, pour ceux et celles qui voudront, il suffit de créer un post.