Mécontent de Sid.

Mécontent de Sid.

Mécontent de Sid, normal me direz-vous! Et oui, à peine 2 jours et pas un de plus que je ne suis pas content de ce modèle sans cesse tournant, j’ai déjà pas mal de bugs, des trucs qui ne se lancent pas comme "Files", le gestionnaire de fichiers sous GNOME, quand je le lance depuis un terminal il me dit des erreurs et j’en comprends pas la raison, pas grave, je vire GNOME puisque de toute façon le soucis avec Wayland est bien là par intermittence.

Plasma ou KDE comme vous voulez l’appeler, n’est pas mieux, les artefacts en veux-tu en voila! Dommage que ça ne soit pas à coups sûr sinon je vous aurais volontiers gratifié d’une petite capture. J’ai été voir les paramètres, changer le moteur de rendu (xrender ou autre) et relancer pour que ça prenne en compte, pas de changement. À ce train là, c’est soit je change de bureau pour un Mate ou un Xfce, soit je garde mon GNOME qui quand il passera en full Wayland me fera des latences, soit ce que je voudrais, retourner sous KDE mais avec des artefacts… C’est donc ça la suprématie de GNU/Linux, des bureaux en pagaille mais rien de véritablement fini et fonctionnelle sans bugs?

À cette vitesse, pas sûr que je tienne le cap et reste en rolling plus longtemps que la semaine, mais pour tenir ce pari, je vais virer la Sid et mettre une Tumbleweed, oui je casse tout et pour cause, c’est mon PC de travail, celui qui encaisse tout, le rôle de serveur local, de réseau distant (pas actuellement) et celui où on doit compter dessus à chaque instant, or pour le moment, j’ai l’impression de marcher sur des œufs. Si c’est ça d’être en rolling, moi j’en veux pas. Je vais donc jeter la faute sur Sid qui est une version en cours de développement et pas réellement une version où on peut “compter dessus”, et mettre une rolling stable, éprouvé, qui est testé souvent, la seule qui me vient avec des tests de fonctionnalités poussés est Tumbleweed.

Voila ce qui résume ma courte période en Sid, j’ai été auparavant un utilisateur de Sid mais là c’est plus pour moi, passer l’age de résoudre des soucis à longueur de journées.