Tumbleweed en trois semaines, ça donne quoi?

Trois semaines depuis l’installation de la Tumbleweed, la roling de chez openSUSE, toujours aussi fonctionnelle et agréable à utiliser. Je ne dirais pas que je change d’opinion sur les rollings VS fixeds, mais c’est utilisable et pour certaines fixeds comme Fedora ou openSUSE Leap avec pas mal de dépôts en rajouts, je dirais que ça vaut plus le coup d’être sur une rolling bien rodée que les fixeds mentionnées…

Par exemple mon cas, j’utilise normalement Debian car elle me permet de ne pas me soucier plus que de raison, des changements opérant sur celle-ci. Peu de mises-à-jour, peu de changements, peu de quiproquos, peu de pertes de temps… Une fois de temps en temps un gros changement via apt dist-upgrade et moi congratulant d’un saut de version réussi.

Je pourrais en dire autant de ma Leap (openSUSE), sur le portable je suis avec une version basique sans ajout de dépôts sauf Packman, dépôt essentiel pour tout ce qui est multimédia, les updates sont plus fréquents mais ça reste supportable et n’engage en rien ma tranquillité ou la stabilité de la machine. Par contre, si j’utilise comme sur d’autres machines, des dépôts extras comme dans mon cas, ceux de KDE, KDE-applications, KDE-extra, Ruby, Games, Emulators, en plus de Packman, je me retrouve avec une fixed qui bouge sans cesse et qui n’a plus rien à envier aux rollings, du reste généralement ça m’emmerde plus que autres choses, ça bouge non stop, semaines après semaines, des centaines d’updates et je dois ajouter en plus du travail que ça demande d’entretenir une telle fréquence de mise-à-jour, un saut de version par an… Je parle de Leap mais en faite celle-ci est comme ça par ma faute, à force de rajouter des dépôts pour compenser mes besoins, mais si je prends Fedora, c’est exactement le même cas sans rajout de dépôts, sauf bien sûr RPMFusion, on se retrouve donc avec un truc qui ne cesse de bouger, de changer, pour à la fin faire un saut de version quand celui-ci fonctionne. Le truc dans de tel cas, c’est qu’il est presque plus facile et plus tranquille de passer directement à une rolling, puisque oui, en effet on perd le principe même de la fixed, être tranquille, pas trop bouger, juste des corrections!

C’est donc de ce constat que je pars et que j’ai voulu redonner une chance à une rolling, oh non, ce n’est pas une Arch, je ne suis pas fou à ce point pour repartir sur un système qui confond KISS (simple d’utilisation) et rien faire à tel point que c’est l’administrateur qui doit contrôler les updates proposés et y lister des possibles actions de sa part ou des bugs. Non, je reste dans le truc moderne, un truc qui bouge certes mais qui est capable d’afficher pendant une mise-à-jour les actions à faire ou mieux encore de les faire lui-même. J’avais le choix entre Gentoo et openSUSE, vu le temps que demande une Gentoo pour être administré, je suis retourné sur la distribution que je préfère de loin aux autres même vis-à-vis de Debian: l’openSUSE.

Alors l’ISO date du début du mois, en gros c’est à peine plus de 15 jours, comme toutes bonnes rollings, elle bouge, très ou trop vite, déjà dépassé les 2000 updates, je suis dans les 2 Go de données, en même temps mon installation avec mes programmes habituels représente pas loin de 3000 paquets (découpés puisque RPM et DEB coupent en plusieurs sous-paquets binaires les logiciels d’un même paquet source). Avantage, je n’ai pas besoin des dépôts extra d’openSUSE pour Games, tout ce qui est en rapport avec KDE, Ruby; seul me reste ceux de Packman (obligatoire comme RPMFusion chez Fedora, PLF chez Mandriva) et Emulators. En faite, si je n’étais pas si fan de vieilles consoles de salon, que malheureusement j’ai revendu pour en prendre des plus récentes, je n’en aurais nullement besoin, mais je n’échappe pas aux besoins primaires et aux joies que m’apportent un bon Fruity Franck ou Saboteur 1 et 2 pour ne citer qu’eux.

Fruity Franck

Donc ça bouge, plus souvent et en plus grande quantité que la Leap mais au moins je n’ai pas besoin de passer l’étape du saut de version même si openSUSE est avec Debian, l’une des rares où tout se passe bien (je parle pour mon cas personnel!), du reste à cette étape, je tiens à dire que si on ajoute pas de PPA, l’Ubuntu se comporte aussi très bien!

J’ai lâché GNOME au vu de Tracker et de son comportement, pour un Plasma 5.14.3, ça marche vraiment pas mal, on voit de suite les gains au niveau ressources, ça mange peu pour beaucoup de fonctionnalités! Après ça reste une openSUSE donc c’est-à-dire que ça ne bronche pas, ça encaisse les updates sans rien dire, ça reste stable, je pourrais même utiliser un truc comme Tumbleweed pour des serveurs personnels à la place de Debian, c’est dire!

tumbleweed