Fanatisme, linux et autres.

Fanatisme, linux et autres.

Dans un commentaire de chez Fred, j’ai eu le droit comme à chaque fois, à être catalogué de fanatique de Debian, chose qui n’est pas totalement faux puisque c’est mon OS de tous les jours depuis 2007, celui qui me donne satisfaction à chaque utilisation mais pas que car je suis aussi sur du openSUSE (SUSE depuis 2005 avec une 9.3).

En faite ça va beaucoup plus loin que ça mais le sujet est plutôt que notre ami se défend toujours de la sorte quand les personnes en face de lui ne sont pas de son avis, c’est tout, c’est du Fred qui fait du Fred, on l’aime ou on ne l’aime pas, de mon coté, c’est un gars que je trouve sympathique, je n’en ferais pas un idolâtre, je continue de le lire car son écrit est agréable et sa pensée –même si pervertie par le coté obscure du rolling–, me plaît bien.

Par contre, je ne pense pas aller commenter sur son blog prochainement, pour une raison simple, il transforme certains propos pour les ressortir à sa sauce pour que ça aille toujours dans son sens ou sinon en ce moment, il part en croisade contre Actualia ou d’autres… Au passage je dois bien avouer que je le remercie pour ce passage:

Ah, lesquels par exemple, en dehors des outils systèmes typiques de la Debian ? Les appellations peuvent changer. …. Listen est mort en effet. Voyons le reste de ta liste.

Gmusicbrowser -> https://aur.archlinux.org/packages/gmusicbrowser DVDRip -> https://aur.archlinux.org/packages/dvdrip/ ; Semble à l’abandon depuis 2010 : https://www.exit1.org/dvdrip/ Kmldonkey -> https://aur.archlinux.org/packages/kmldonkey/

Pas sur les dépots officiels, mais sur AUR que tu insultes sans discontinuer. Bref 🙂

Pour la mauvaise foi, en te basant sur une expérience qui remonte à 7 ans, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Oui, je disais avoir été sur Arch en 2008 (1 grosse année sur un PC) et 2012 (seulement 2 ou 3 mois) et pour moi il manquait des programmes dont j’ai utilité et que je n’aimais pas aller sur AUR, donc si un logiciel n’est pas présent dans les dépôts officiels standards, pas besoin de me causer de AUR car ce n’est pas pour moi!

AUR est un endroit où on dépose des recettes, je ne dis pas des paquets binaires prêts à l’emploi, mais bien seulement des recettes, qui se compilent sur son ordinateur et à chaque mis-à-jour de la recette si celle-ci est maintenue et pas abandonnée puisque c’est un peu la fête du slip en ce lieu.

Il me demande donc des paquets qui me manqueraient –comme si c’était impossible vu l’immensité de l’archive de Archlinux par rapport à celle de Debian ou d’openSUSE (rire dans la salle)–, je lui donne quelques uns et là comme par magie –puisque je trouve ce que lui n’imaginait même pas possible, c’est-à-dire des paquets dont j’ai une réelle utilisation et qui ne sont pas présents dans Arch–, il juge si les paquets sont bien utiles ou non, et me sort qu’ils sont dans AUR, oui c’est bien ce que je dis, les paquets ne sont pas dans les dépôts de Arch mais sur AUR que je ne veux pas utiliser car ça revient à utiliser les PPA sur une Ubuntu ou les “home” d’openSUSE –dont le seul que j’utilise est le mien, encore heureux!!!– ou encore de deb-multimedia pour Debian –bien je l’utilise pour certaines machines chez moi ou ailleurs–. Du reste à longueur d’année, Fred nous dit bien de se méfier des PPA, des dépôts externes de Debian, des dépôts tiers de l’openSUSE ou de tout autres distributions mais il ne s’écoute même pas pour l’AUR où on trouve de tout et surtout des choses qui sont pas entretenues… Et qui je le répète, n’est pas un dépôt de paquets mais de recettes plus ou moins suivies.

Après c’est l’habituelle attaque sur un monde qu’il ne comprends pas, le monde stable de Debian, ce que c’est et ce que ça veut dire, mais c’est pas grave, c’est du Fred, il balance donc que c’est mon soucis d’utiliser des paquets patchés et non frais, et il dit vrai, c’est mon soucis. Mon soucis c’est que mon PC doit être utilisable de toute heure et de tout temps, si Debian maintient une version d’un programme et le patch, où est le problème? Moi je n’en vois pas et vous? Que ça soit le dernier libre-office ou une version comme j’ai actuellement, de toute façon il y aura des soucis de portabilité entre les documents fait sur ce programme et ceux qui sont fait via office de MS. Et puis si j’ai vraiment envie –besoin ?– d’avoir la dernière version, il me suffit d’aller la chercher dans les backports comme je le fais déjà pour certains jeux, mais là encore c’est immorale d’après Fred, car ce n’est pas officiel –ah bon? Debian a rendu cela officiel depuis Wheezy–, ça casserai la stabilité de ma Debian –ah bon? je passe pourtant pas tout le système sur backport mais seulement un paquet– et tout un tas de conneries qui sont dû à sa méconnaissances de Debian et à sa période sous Ubuntu ou à d’autres distributions dont les backports ne fonctionnent pas de la même façon, comme une certaine Mandriva/Mageia.

Regarder un peu le raisonnement, d’un coté, il faut se méfier des backports de Debian alors que c’est géré de façon extrêmement fine et de concert c’est officiellement maintenue et prit en charge par le projet –avec une mise en garde tout de même pour ne prendre seulement ce dont on a vraiment besoin et non tout ce qui est disponible là-bas–, et de l’autre faudrait aller piocher dans AUR, qui est, bien que officiel, seulement un endroit où on trouve des recettes de paquets de personnes ayant peu ou pas de rapport avec le projet –toutes personnes peuvent balancer des recettes par là-bas et c’est vérifié dans l’ordre du possible comme chez Debian-Mentors–? Je peux facilement balancer une recette pourrie, avec des choses malsaines dedans et m’en aller… Bref, sans parler de ça, niveau concordance avec le reste du système ça doit pas être la joie, chez Debian, tout paquets –et ça s’applique aussi naturellement au backport– doit pouvoir s’implenter sans rien casser, sans rien perturber au reste du système, il ne doit pas, par exemple, être en conflit avec un paquet de plus haut niveau que lui. Bref, tout ce qui s’appliquent aux paquets Debian, s’appliquent aussi aux backports.

Maintenant, ce qu’il dit n’est pas faux, quand je dis ça, je parle exclusivement de faire attention aux dépôts non standards des distributions, on va par exemple parler des dépôts Antergos venant de paires avec la distribution, c’est un bel exemple de ce que peuvent faire des dépôts tiers ajoutés, dedans on y trouve des paquets moins maintenues que ceux de Arch pouvant poser des soucis de compatibilité avec le système de base (Archlinux). Ce qui est aussi le cas dans une moindre mesure des dépôts “expérimentals” de chez openSUSE qui à défaut de ne pas poser de problème, fragiliseront le système avec des paquets trop récents et peu ou pas testés. Et ce qui est le cas aussi des recettes se trouvant sur AUR…

Le monde parfait sans défaut n’existe pas, il faut faire des compromis, j’ai trouvé mes compromis avec Debian et openSUSE, Debian est parfaite pour ma machine principale qui me sert de serveur multimédia –entre autre–, qui doit répondre toujours présent puisque c’est ma machine où je bosse, qui contient tous mes documents, qui sert aussi de base pour mon blog, là où je maintient les paquets pour openSUSE et pour Debian… Il me faut juste un GNOME comme environnement de travail, tous les outils dont j’ai besoin, mes jeux et autres paquets inutiles mais si plaisants. Avec Debian, tout n’est pas rose, il me manque certain truc, comme Abuse (un jeu que j’adore), Vegastrike (encore un jeu), et Arnold (émulateur CPC), et c’est tout… openSUSE est destiné pour le portable principale, pleins de jeux et d’émulateurs en plus des applications plus communs.