Le projet Debian pourrait se retrouver sans DPL...

Le projet Debian pourrait se retrouver sans DPL...

Je ne suis pas plus étonné que ça, quand je l’ai lu, j’ai compris bien vite le pourquoi du comment, il faudrait revoir toute l’organisation du projet et comme je l’ai lu dans les commentaires de cette page:

Le problème est plus profond que cela. Dernièrement, Michael Stapelberg (connu pour le développement de i3WM qui est un gestionnaire de fenêtres) est partie du projet Debian et en a expliqué les raisons. Pour résumer assez rapidement, l’organisation du développement de Debian est vieillissant, lent et se fait par des moyens techniques qui ne peuvent suivre l’évolution de l’informatique (sans parler des différentes étapes de validation qui prennent énormément de temps). Il parlait aussi du problème de complexité des paquets.

J’ai l’impression que le projet n’est plus assez bien organisé depuis quelques temps et que ce souci commence à se ressentir en dehors même du projet et des gens qui y participent. Espérons que les choses changent et que le projet prospère.

Je confirme que pour y participer, de l’extérieur sans être Developpeur Debian, c’est un beau foullis/bazaar, mais bon tout n’est pas noir non plus.

Le Chef du Projet Debian (en anglais Debian Project Leader ou DPL) est le représentant officiel du projet Debian.

Le Chef du Projet Debian a deux principales fonctions, une interne et une externe.

Six semaines avant la fin du mandat du Chef du projet, le Secrétaire du projet prépare une nouvelle élection et un appel de candidatures est lancé.?

Cette année, l’appel à candidatures a été dûment envoyé par le secrétaire du projet, Kurt Roeckx, le 3 mars. Mais, le 10 mars, aucun candidat admissible n’avait présenté son nom.

Les textes fondateurs de Debian décrivent naturellement ce qui doit se passer dans cette situation : ….

La bonne nouvelle est que cette éventualité a été prévue dans la constitution du projet : …..

Lire le totalité de l’article ici.