Distrowatch: uniformisation de la curiosité et de l'intérêt pour les distributions linux

Distrowatch: uniformisation de la curiosité et de l'intérêt pour les distributions linux

Ou si je reprends un titre de billet de Fred: De l’uniformisation des distributions GNU/Linux… À l’époque Fred parlait de KDE et des distributions linux qui ne personnalisaient plus autant le DE comme ce fut le cas auparavant, de mon coté, je vais aller plus loin et parler de la base qui est maintenant à 80 % une Debian –à peine exagéré–.

Alors je vais ouvrir une parenthèse pour parler un peu de mon cas, je suis utilisateur uniquement de Debian stable et openSUSE Leap, je contribue dans les limites de mes compétences à ces deux seules distributions. Dans le cas de Debian, vu que celle-ci est une des bases les plus utilisées, ça revient à dire que je contribue aussi aux distributions qui en découlent comme Ubuntu, Devuan, Mint, MXLinux… Ce qui suit est seulement un constat que je fais, qui se base sur un site qui recense l’intérêt pour les distributions selon le nombre de visites des pages des dites distributions. Fermons la parenthèse.

Je vous laisse juger des résultats allant de 1 an à 1 semaine(18-03-2019), j’aurais pu aller plus loin (au delà de 10) mais ça ne change pas des masses.

last 12 months:

1 Manjaro 3822= | 2 MX Linux 2376> | 3 Mint 2329< | 4 elementary 1769= | 5 Ubuntu 1468= | 6 Debian 1186< | 7 Fedora 899= | 8 Solus 844< | 9 openSUSE 776> | 10 Zorin 642< |

last 6 months:

1 Manjaro 3680< | 2 MX Linux 3257> | 3 Mint 2190< | 4 elementary 1880< | 5 Ubuntu 1381> | 6 Debian 1219= | 7 Fedora 959> | 8 Solus 853> | 9 openSUSE 808> | 10 Zorin 669= |

last 3 months:

1 MX Linux 4148> | 2 Manjaro 3577< | 3 Mint 2202< | 4 elementary 1586< | 5 Ubuntu 1452> | 6 Debian 1293> | 7 Solus 945> | 8 Fedora 929> | 9 openSUSE 845= | 10 ReactOS 690> |

last 30 days:

1 MX Linux 3864> | 2 Manjaro 3295< | 3 Mint 1920< | 4 Ubuntu 1574< | 5 elementary 1458< | 6 Debian 1303< | 7 Solus 1106> | 8 Fedora 939> | 9 openSUSE 887> | 10 ReactOS 808> |

last 7 days:

1 MX Linux 3975> | 2 Manjaro 3278< | 3 Mint 1943< | 4 Solus 1614> | 5 Ubuntu 1576< | 6 elementary 1465= | 7 Debian 1263< | 8 Fedora 1018> | 9 ROSA 919> | 10 deepin 857> |

Première chose qu’on note c’est que le modèle rolling n’est pas des plus populaires, du moins n’attire pas les curieux, si je ne me trompe pas seul 2 ou 3 distributions sont des rollings dans le top 10 dont Solus et Manjaro (pour les autres c’est à me confirmer). Les distributions du type Fixed sont à la fête avec au moins 70% à 80% des distributions du top 10. Même en allant plus loin en prenant le top 20, on arrive plus ou moins aux mêmes résultats c’est à dire 70-80% de Fixeds. Comme quoi le modèle Fixed n’est pas mort ou désuet et a de beaux jours devant lui, pas seulement dans le milieu pro ou serveur perso.

La deuxième chose est encore plus flagrante, c’est le terrain perdu par les distributions à base RPM par rapport à mes débuts en 2005. Vous vous amuserez à regarder les différentes années, mais en gros c’était de l’ordre de 40% DEB et 40% RPM, sur certaines années, il y avait un avantage RPM sur les DEB et vise versa (surtout 20122014), mais en gros c’était plus ou moins jeu égale.

DEB/RPM

De nos jours, la famille RPM dans ce classement est représentée seulement par deux distributions qui tiennent le coup et qui sont pour les deux sponsorisées par des sociétés du logiciel libre que sont RedHat (Fedora) et SUSE (openSUSE).

Distribution_Timeline

Pourquoi une telle consanguinité? Pourquoi une telle hécatombe de la famille RPM? Pourquoi cette inversement de popularité faisant du format DEB le plus utilisé alors que c’est bien le format RPM qui est approuvé pour être conforme au Linux Standart Base (LSB)?

Lsb-logo.jpg

Quand j’ai commencé en 2005, c’était sur du RPM, notamment SUSE 9.3 puis une Mandriva 2006, j’ai connu en partie les soucis des vieux fichiers venant d’une ancienne version d’un logiciel et aussi les plantages d’un logiciel installé à cause de conflits logiciels qu’on appel “enfer des dépendances”. Oui encore à cette époque, les distributions RPM n’étaient pas au point la-dessus alors que la famille Debian l’était. Oui les gestionnaires de paquets RPM avaient de sacrés tares, la lenteur pour tous (YUM, Yast et URPM), des interfaces lentes comme Yast (SUSE) ou RPMDrake (Mandriva), des méthodes d’installations peu pratiques comme avec URPM (voir ce billet sur Mageia car encore d’actualité), les RPM non compatibles entres distribution, le manque de logiciels empaquetés en RPM alors qu’ils étaient disponible en DEB…

De nos jours quelques tares subsistent encore mais la plupart ont été corrigé, faisant égalité avec le format DEB qui n’a plus la supériorité de ce point de vue.

Étant utilisateur des deux familles ennemies, je ne peux pas vraiment dire ce qui rend supérieure le DEB pour moi, oui je continue à avoir une préférence pour le DEB, pour ce coté tranquillité des mises à jour, pas d’écrasements de fichiers de conf, pas de changements brutaux, pas de lenteurs particuliers –DNF est guère plus rapide que YUM– et surtout la sécurité d’être sûr de passer d’une version à une autre sans soucis –quoique je n’ai pas à me plaindre de la openSUSE sur ce point au contraire–. Mais revenons à ce classement.

On pourrait aussi apprendre davantage sur l’intérêt des bureaux à la mode, mais là c’est totalement hypothétique et ne m’en tirez pas rigueur, si on présume que les visiteurs vont sur la distribution pour le bureau par défaut de celle-ci, on peut se dire que KDE/Plasma n’est plus à la fête et que les environnements GTK dont GNOME et Xfce, le sont. Comment je réfléchi, je me dis que si les gars vont sur Fedora c’est pour GNOME (bureau par défaut), pareil pour Debian (si si, le bureau par défaut est GNOME); à contrario, openSUSE c’est KDE. Alors c’est juste une supposition, qu’on ne m’en tienne pas rigueur, je lance une hypothèse comme ça mais pourquoi pas après tout combien d’utilisateurs touchent réellement à la configuration de l’installation?

Bref, ce site n’est en rien un calculateur d’utilisateurs, tout au plus il n’est qu’un visuel de l’intérêt/curiosité à un instant T pour les distributions. Cependant, on dénote toujours de l’intérêt grandissant pour la base Debian/Ubuntu qui n’est pas pour me déplaire. On va de plus en plus vers une uniformisation de nos distributions, que ce soit tant logiciels que base, vers une débianisation totale comme un grand trou noir qui aspire tout, quelques résistances ici ou là mais rien de bien folichon. openSUSE de son coté a anticipé la perte en faisant deux distributions, une rolling (Tumbleweed) et une fixed (Leap) pour limiter la casse; Fedora rallonge le temps de parution pour ses distributions et par la-même le temps de vie de celle-ci, Mageia vise la stabilité et une certaine fraîcheur…; tout ça sera t’il suffisant pour arrêter l’hémorragie?

Une autre remarque mais il me semble trop tôt pour le dire, n’est ce pas le début de la descente pour Manjaro qui au final n’a pas tenu si longtemps en tête de liste? Je le disais depuis le début et contrairement à d’autres, que le modèle Rolling et surtout la base Arch n’est pas fait pour monsieur ou madame michu ou tout-le-monde! Les nombreux –quoique pas tant que ça au final– couacs ont fini par casser le mythe de la rolling pour tous. On verra dans les prochains mois ce qui va en résulter mais je n’ai jamais misé pour ce modèle pour les vulgairement appelés michus. J’en parlerais aussi dans un billet futur sur le pourquoi une rolling ne peut pas être bon pour les michus.

Sur ceux, je vous laisse méditer.