Debian 10 aura bien son Synaptic.

Debian 10 aura bien son Synaptic.

Avant tout, je ne pense pas avoir crié au loup trop vite, bien au contraire, j’ai relancé le bug en insistant bien sur le soucis de ne pas avoir Synaptic pour une partie de la population debianeuse, j’ai alerté ici sur le blog du soucis… Bref, j’ai fais mon taf, si je savais coder, j’aurais fais une rustine.

Quoiqu’on en dise, Synaptic est un logiciel pratique, utile, qui n’a aucuns semblables ou remplaçants. Ce n’est pas juste une interface graphique pour installer/désinstaller et faire des mises-à-jour, non, c’est bien plus que ça. Si on devait se contenter de ces fonctions, je pense que l’on pourrait facilement le remplacer par GNOME-Software ou un truc du style.

Synaptic permet de faire tout ce que APT sait faire, à peu de chose prés. A partir de lui on peut gérer ses dépôts, installer des paquets et les désinstaller, faire ses updates, chercher des logiciels de plusieurs manières comme via les filtres qui sont déjà en place ou bien en rajouter, on peut chercher facilement dans les backports et en installer, faire une liste de paquets à installer, ect…

Je ne suis pas de l’avis de Fred, son billet ayant pour titre “Des logiciels victimes de l’évolution technologique : Synaptic et Brisk-menu, deux exemples parmi d’autres.” est pourtant dans le vrai, il faut adapter le code de Synaptic pour l’adapter, mais la question est: y a t’il encore quelqu’un qui aura le courage de le faire? Après tout Debian n’a jamais eu vocation d’être une distribution facile d’accès et Synaptic fut là par un heureux hasard d’une distribution qui avait besoin d’une interface graphique pour son gestionnaire de paquets RPM.

Oui le Synaptic que nous connaissons tous était à la base une interface pour un gestionnaire de paquets RPM, Conectiva était une entreprise brésilienne, fondée en 1995, spécialisée dans le développement et la distribution du système d’exploitation Linux, membre fondateur du Linux Core Consortium, association dont le but est l’interopérabilité des systèmes Linux. L’entreprise a réalisé l’une des plus grandes migrations vers Linux au monde : 16 000 postes de travail et 800 serveurs pour les écoles publiques de la mairie de São Paulo. Le 2 février 2005, l’entreprise est rachetée par son homologue française Mandrakesoft qui devient à cette occasion Mandriva liquidée en 2015 (dixit Wikipédia).

Très tôt dans le développement de Synaptic, il a été question de supporter APT(deb). Au départ, il était question de supporter apt-rpm qui était aussi un développement de Conectiva.

Synaptic est surtout connu et populaire pour son utilisation avec les distributions Debian/Ubuntu.

Donc le code est vieux, il doit être retouché, mais pour le moment la question n’est pas là, Wayland est à peine fonctionnel avec l’environnement de RedHat, les autres ayant des soucis de fonctions comme des pertes et des bugs du coté de KDE. Le bug ne touchant qu’une partie des utilisateurs, il était inconcevable de retirer Synaptic pour ça!

A force de faire du bruit, une oreille a entendu la gronde et a fait un correctif, un petit message qui indique que sous Wayland le programme est castré de certaines fonctions.

La vidéo de Fred, donne une suite, annonce que certains ont hurlé pour rien et trop vite, et pourtant, je pense que si on avait pas été là pour faire monter la gronde, Synaptic serait resté là où il en était depuis plus de deux ans à l’ouverture de ce bug.

Maintenant, Buster (Debian 10) devrait avoir son Synaptic, pour le moment la page est close.