Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

Debian un jour, Debian toujours!

Et oui, voila, je suis revenu sur Debian! C’était quasi-sûr, je l’ai jamais caché, je n’avais plus de manque, j’étais --je l’admets-- sevré mais --et ce malgré tout le bien que je pense du projet openSUSE-- j’étais pas à l’aise tout simplement.

Alors c’est vrai que openSUSE facilite la vie, tout comme une Ubuntu, une Mint, une Fedora, une Antergos,… Bref, elle facilite la vie, mais de un, la facilité est toute relative vu depuis le temps que je me trimballe Debian, de deux, la “norme” Debian est plus naturelle pour moi que les autres façons de faire.

Je m’explique et pour ça je vais pendre des exemples, chez toutes les distributions que j’ai eu dans les mains, il suffit d’aller toucher au fichier lightdm.conf pour avoir la configuration de Lightdm, comme mettre l’autologin. Et bien pas chez openSUSE car ce fichier est introuvable! Oui pour ce faire on doit passer par un autre fichier dont je ne connais pas le nom mais on peut le faire par Yast et c’est là où ça se passe, tout est faisable par Yast normalement.

Un autre exemple de choses qui m’ont chagriné, les serveurs, alors je devrais dire le serveur et non les serveurs car en vrai je n’ai voulu mettre en place qu’un serveur web (LAMP) et quelque chose qui se fait naturellement chez Debian, même si en fin de compte l’approche openSUSE ressemble beaucoup à celle de Fedora, ne m’est pas parue simple. J’ai dû farfouiller dans la documentation d’openSUSE sauf que celle-ci parlait de la méthode par Yast qui malheureusement est obsolète, le module serveur web de Yast étant abandonné. Je me suis rabattue sur la doc de SUSE mais quel bordel.

Comme toujours c’était facile sous openSUSE de mettre en marche un serveur tant que Yast avait le module, mais je vois que les modules font la danse des chaises, et je vois aussi --alors je suis peut être le seul-- que l’on met doucement mais sûrement Yast dans un coin, notamment avec ce que va devenir ALP, qui pour l’heure ou du moins ce qui était encore le cas, incompatible avec Yast comme l’est du reste Microos. Encore une fois tout va dans ce sens avec l’annonce de la prise en charge de cockpit dans openSUSE Leap.

Voila, je savais que j’allais revenir sur du Debian, pour être honnête, je pensais même aller sur du Ubuntu (Kubuntu en l’occurrence), mais je ne pensais pas pour les mêmes raisons, n’ayant plus besoin de serveurs de mon coté sauf que j’ai eu besoin de tester en me faisant un serveur web vite fait et ça m’a prit bien plus longtemps que prévus, non je pensais plutôt à un soucis venant du type de la distribution, son coté rolling, mais rien, je ne peux pas inventer des soucis, je n’en ai pas eu. et dans le même temps, avoir un soucis de ce type sur openSUSE n’est pas une fin en soi, car il y a le système de fichier BTRFS qui ferait le job pour moi. Alors oui, j’ai eu les éternels demandes de Zypper d’effectuer des actions, comme choisir entre plusieurs options lors d’une mise à jour, mais rien d’insurmontable et rien pour une fois qui me demandait de désinstaller la quasi totalité de mon système (chose que j’ai déjà eu lors de montées de versions de Plasma).

Les longues années passées avec Debian m’ont formaté à elle, je le savais en partant, je le savais tout le long où j’ai été sous autre chose que ce soit Nixos ou openSUSE, c’est pas plus mal comme ça, car je ne subis pas un OS Debian ou debian-like, en revanche je ne peux pas dire autant des autres distributions, mais je n’ai pas été malheureux avec openSUSE au contraire.

Je ne pense pas traduire/continuer de traduire les nouvelles du projet openSUSE, je pense m’arrêter de tout ce qui est “linux”, me retirer de tout ce qui est contribution, stopper mes comptes, me retirer d’openSUSE comme j’ai fait plus tôt avec Debian. Et pour le blog, pas de changement, on parlera de libre comme toujours et principalement Debian.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.