Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

Ubuntu et Debian Sid ou Stable

Je suis dans une phase où je veux de la simplicité, revenir à mes sources, du debian-like donc. En ce moment sur mes différentes machines, je me retrouve avec du Debian stable (2 portables dont celui de madame), de la Sid, une SUSE 9.3, une Ubuntu.

Celui de madame ne peut bouger de Debian Stable, c’est celui qu’elle utilise pour son boulot, elle doit avoir la sécurité de pouvoir l’utiliser quoiqu’il en coûte. Oui le “quoiqu’il en coûte” est important ici, sans ça je vais m’en prendre plein les oreilles, elle va m’appeler peut importe si je suis au taf ou non et je devrai jouer au service après-vente.

La machine sous SUSE 9.3 est un vieux coucou de 2000 ou 2002, de mémoire un Siemens amilo, un truc avec 256 Mo de RAM, un simple cœur avec 2.3GHZ, bref un truc qui date et qui me sert surtout pour des trucs sans importance, généralement connecté à mon réseau privé et locale. Un moment j’ai voulu tenter de mettre du plus récent, une Debian bien entendu avec un fluxbox ou dans le meilleur des cas Xfce, mais ça passe pas. D’autres distributions connues pour faire revivre les ordinosaures ont été tenté mais pas concluant (Puppy Linux (slackware et ubuntu), SliTaz GNU/Linux, Toutou Linux). Il finira sûrement sur du Haiku.

J’ai un portable sur une Sid, elle est ma seconde machine. J’ai un dernier portable assez vieux avec 512 Mo de RAM où j’ai collé une stable, plus exactement c’est resté sur une Lenny, je compte pas migrer vers quoique ce soit de plus récent, c’est pas la peine.

Il y a enfin ma machine principale qui était sous Debian Stable, puis Nixos, pour enfin revenir sur une Ubuntu 21.10, on verra bien si je recolle une stable de Debian ou si je reste avec la Ubuntu qui fait bien son taf.

Deux choses me chagrinent totalement, la Sid est magique, c’est sympa d’être en rolling, tous les jours c’est comme jouer à la loterie, on peut avoir de belles nouveautés ou des updates qu’on doit bloquer pendant un temps pour que se résolvent les merdes, le truc c’est que ça me conforte dans le choix de trouver les rollings non idéale pour moi. J’ai eu en ce début d’année deux belles merdes, je sais pas pour quelle raison, fin Janvier un dist-upgrade voulait me virer tout de gnome, de devscripts (les outils Debian pour faire des paquets et autres), mais aussi listbugs, listchange,… et j’en passe. j’ai bloqué la mise à jour pendant deux ou trois jours et ce fut rentré dans l’ordre, un tête en l’air ou simplement un gars peu soucieux aurait pas été patient ou si méfiant et aurait validé la mise à jour et casser son système, du moins se serait retrouvé sans interface graphique (Gnome). L’autre chose c’est Nvidia, en milieu de semaine dernière, nous avons eu droit à un nouveau kernel, sauf que les pilotes Nvidia proprios ne sont pas en phase pour le moment, du coup accepter l’update c’est accepter de virer les pilotes proprios. Encore une fois, si je faisais pas gaffe et que je valide mes updates de façon automatiques, en gros sans les lire, je péterai mon système.

J’ai déjà eu des merdes sur des rollings, généralement faut attendre un peu ou lire les news et ça passe sans sourcilier, le truc c’est que ma Debian stable est bien plus tranquille, à un point que j’ai activé les mises à jour automatique. C’est pas trop mon délire de serrer les fesses lors des updates, ni de vérifier à ce point les conséquences.

A terme, je vais remettre sur ma bécane, une petite Debian Stable, car les critiques qu’on entend ici ou là, sont mis en lumière par des personnes n’ayant pas les connaissances de cette OS. Généralement on me parle d’obsolescence et pour expliquer qu’ils ont raison, les gens me donnent l’exemple de Libreoffice, alors je ne sais pas vous mais ma Debian a un Libreoffice 7.3 via les backports. Alors j’entends les mêmes ignorants dire que les backports sont du bricolage, je leur répond que les backports est un services ou un dépot officiel de Debian, que Debian depuis plusieurs versions maintenant a officialisé ces dépôts et que le projet offre le même sérieux sur ces derniers que sur le reste des travaux du projet. Je dirai aussi pour en être dans le secret des dieux, que les paquets des backports doivent suivre à la lettre un règlement très stricte, que la version du paquet voulu dans les backport doit déjà être présent dans Sid ou mieux Testing, qu’il doit rien casser, qu’il doit fonctionner (c’est logique), qu’il doit pour exister soit combler un bug ou une faille ou encore une demande de fonctionnalité… Et j’en passe.

Et pour mes besoins, j’admets être dans la capacité de faire mes propres rétro-portages si personne n’a pensé à le faire dans les backports.

Je vais donc encore pour la énième fois me recentrer sur Debian et pourquoi pas Ubuntu.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.