Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

J'ai franchi le pas, pas de retour possible...

J’ai fait ce que je n’avais auparavant jamais fait, supprimer mon dossier contenant toute ma configuration pour faire des paquets et tout les paquets et sources de paquets que je maintenais pour moi et mes proches. En parlant de ça, ils vont être content de le savoir… J’ai pas réfléchi plus que ça, je me suis dis qu’il fallait que j’arrête, c’est quand même des configurations que j’ai accumulé depuis 2007, ce sont des heures et des heures de test, de changements, d’adaptation, de compréhension, d’assimilation, … qui sont simplement parties en fumées. Car le soucis était là, je revenais sur Debian toujours et à chaque fois car je le pouvais, j’avais mes propres raccourcies comme mon script post-install qui rajoutait les bons dépôts, l’arch 386, les paquets que j’utilisais, les drivers pour ma carte et j’en passe, sans oublier mon script pour pbuilder qui me permet de jouer très facilement avec plusieurs versions pour faire des paquets.

Maintenant, si je veux retourner sur du Debian, j’aurai tout à refaire à la mano, ce qui est plutôt décourageant sans compter tout le réglage pour les différents programmes qui me sert pour faire debianiser un programme.

Il me reste encore une chose à faire pour que Debian et tout mon attachement envers elle soit pour de bon derrière moi, c’est de mettre en orphelin mes paquets.

Je pense avoir fait la meilleur chose, je ne vais pas dire que je ne regrette pas, c’est quand même 15 ans que je jette, mais je ne pouvais plus avoir cette pression, oui c’est bien ça qui me bouffait, la pression pour les paquets dont j’avais la charge et particulièrement un puisque celui-ci vivait bien.

Le mettre en paquet, le voir accepter, être mainteneur de ce même paquet pour Debian, en avoir la charge, résoudre les bugs ou les demandes; sont des bons moments, mais faut que je le dise, je ne suis pas apte, je n’ai jamais eu envie de l’être, je ne suis pas capable techniquement, de faire un patch depuis zéro, bref, c’était pas pour moi et je me mettais trop la pression pour mériter de l’être.

J’aurais pu faire une demande pour officialiser mon rang de mainteneur et devenir un “DM” (Debian Maintener), ça m’aurait permis de ne plus dépendre d’un sponsor, sauf que je ne le voulais pas, je voulais garder ce garde chien ou garde fou pour contrôler mon travail, bien que des fois ça m’horripilait.

Chez openSUSE, j’ai compris tardivement ce qui me plaisait chez eux, c’est pas le fait d’avoir les pleins pouvoirs car je suis aussi mainteneur de plusieurs paquets, non loin de là puisque je ne profite même pas de ce statut, je continue de pousser mon travail et je laisse une tierce personne le vérifier et l’accepter. Ce qui me plaît avant tout là-bas, c’est qu’il n’y a pas de mainteneur unique pour un paquet, chaque utilisateur ayant un compte sur l’OpenBuild peut proposer son aide.

Je pense que je l’ai quand même dit, plusieurs fois certainement, mais que je n’ai jamais réalisé que c’était ça qui faisait la force de la distribution.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.