Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

Des solutions pour le paquet Ghostwriter chez Debian?

Il n’y a pas grand chose que je peux faire pour arranger la situation, je peux faire une demande pour devenir DM (Debian Maintener) mais j’entends déjà les rires dans la salle, pousser en amont les retours/commentaires sur les sources tiers dans le projet, abandonner la maintenance de ce paquet, tenter de voir avec l’équipe de Debian-KDE puisque le paquet fera partie des applications KDE-gears et pourquoi pas joindre l’équipe…

On est loin de ce qui se fait chez openSUSE, je n’arrête pas de le dire mais c’est un fait, je lâcherai volontiers tout Debian pour aller et rester avec la distribution du caméléon, mais pour le moment on ne sait pas trop sur quel pied danser, entre Leap qui va muter en un truc hybride et Tumbleweed qui malgré qu’elle est la plus intéressante des distributions que j’ai eu entre les mains, pose la question de la stabilité dans le sens où je l’entends c’est-à-dire pouvoir se poser et se reposer sans changements incessants. Personnellement, ça me casse les pieds cette bougeotte régulière parce que telle libs est montée de version ou bien les changements dans mes fichiers de configurations car la nouvelle version apporte des modifications que je n’ai pas anticipé et qui me laisse sur le fait accompli, me poussant à perdre du temps sur des trucs couillons, de plus ça ne me fait pas sentir plus vérile d’avoir le dernier Libreoffice ou le dernier Firefox, je n’en éprouve pas le besoin! Encore une fois, au delà de l’instabilité dû à sa nature vagabonde et roulante, on est tout autant dans une instabilité dû au projet lui-même qui ne cesse de changer pour n’apporter pas grand chose au final. Le projet Fedora bouge moins dans son ensemble et pourtant le résultat est là. Je ne suis pas à l’aise avec les choses volatiles, je n’aime que peu le changement, j’aime croire que ce qui ne bouge pas ne s’use pas ni se casse. Donc j’admets que au delà de la gêne d’une rolling, c’est surtout le changement constant du projet qui m’agace car ça donne une image de ne pas savoir où aller. Du moins, c’est ce que les modifications depuis la première Leap me poussent à croire, on avait une openSUSE avec une seule version, puis on a eu Tumbleweed comme une sorte de testing en plus de la fixed, puis Leap et Tumbleweed qui devenaient la stable à sortie fixe et l’autre la rolling --et non une testing–, maintenant Leap disparaîtra au profit de ce qui se fait appeler pour le moment ALP, une hybride RPM/Flatpack…

Archlinux est une rolling, elle me déplait mais c’est pas pour autant que le projet bouge ou change tout les matins. Ce qui en fin de compte, fait d’elle pour moi quelque chose de bien plus stable dans le sens où je l’entends…

Abandonner le paquet me ferait chier, on ne fait pas quelque chose en s’appliquant pour laisser un autre “voler” le travail, depuis 2018 que je suis le responsable de ce paquet, je voudrais finir autrement.

Maintenant la lourdeur du processus pour devenir DM est colossale, je pensais à tord que ce serait à minima comme openSUSE, ou à la Fedora, mais c’est encore plus tendu et par la même ça me refroidi totalement… De toute façon je n’ai pas dans ma manche des développeurs Debian pour défendre mon cas, comme ça c’est réglé!

Reste plus que l’option d’aller dans le groupe KDE Debian, peut être que ça me permettra d’avoir des sponsors attitrés et plus enclin à faire ce qui est nécessaire.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.