Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

Le feuilleton RedHat continue.

Dans le billet “Je redonne signe de vie et j’explique ce que je fais en ce moment” je vous parlais de RedHat qui cesse de donner les sources de ses compilations, ce que certains trouvaientt normal.

Voila que Oracle décide de monter aux créneaux comme on peut lire dans un article “Affaire RHEL : Oracle veut devenir Red Hat à la place de Red Hat”, vu la réputation de ces derniers, de leurs intentions toujours un peu ambiguës, je ne fais pas grand bruit de ce qu’ils peuvent dire.

Je lisais quelques billets dont celui parlant d’un développeur se sentant trahi par RedHat, le titre de ce billet est sans équivoque, “« J’en ai terminé avec Red Hat (Enterprise Linux) ». Un développeur estime que l’entreprise a trahi la communauté des utilisateurs de Linux. En mettant le code source de RHEL derrière un paywall”, j’ai particulièrement aimé certains passages, dont celui- ci:

Jeff Geerling fait partie de ceux qui ont décidé d’exprimer leur colère. Il affirme que Red Hat viole l’esprit de l’open source…

Le respect de RedHat envers les utilisateurs n’est plus à démontrer:

La communauté des utilisateurs de CentOS - moi y compris - a été qualifiée de « freeloaders », utilisant le travail de la toute-puissante société Red Hat, sans rien apporter en retour…

Ce que je vais argumenter, c’est le contrat d’abonnement actuel, qui pourrait ne pas être légal. Red Hat dit actuellement qu’ils peuvent annuler le compte de n’importe quel utilisateur s’ils téléchargent le code source et le redistribuent…

Qui veut construire autour d’un écosystème où les utilisateurs open source sont appelés freeloaders et où des perturbations massives sont mises en œuvre au milieu d’un cycle de publication, deux fois de suite, sans avertissement ?

Mais je ne serais pas revenu sur cette histoire, car comme je le disais, ça pendait au nez depuis des lustres, si seulement un autre grand nome ne rentrait pas dans la danse, je parle de SUSE. Je vous laisse lire des billets qui en parle dont l’excellent ZDNET, SUSE va se séparer de Red Hat Enterprise Linux et SUSE PRESERVE LA LIBERTE DE CHOIX POUR LINUX D’ENTERPRISE EN CREEANT UN FORK DE RHEL GRÂCE À UN INVESTISSEMENT DE PLUS DE 10 MILLIONS DE DOLLARS.

Comment dire que je regarde de loin le match, que je suis pas plus étonné que ça, je vous dirais bien “je vous l’avais dit” mais ça serait trop peu juste… Pourquoi je n’utilise pas de Fedora, de RedHat, d’Ubuntu, voir même d’openSUSE même si pour cette dernière c’est encore autre chose, elles dépendent trop de leurs uniques sponsors financiers qui sont surtout des entreprise business, commerciales, ayant besoin de résultats financiers…

On va encore me juger et m’insulter de anti-redhat mais enfin, le loup dans la bergerie s’est dévoilé et ça me fait plaisir.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.