Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

Je retente Nixos.

Nixos est la distribution la plus intéressante de cette fin 2023, de par sa conception, sa façon d’être, son coté immuable, intemporelle, incassable, c’est à mon avis, la distribution du futur et celle qui a le plus de potentiel. Elle ne date pas d’hier (2003), c’est donc pas un truc qui va disparaître comme ça et de plus elle ne se base pas sur une distribution existante et donc sans intérêts, elle part de zéro!

J’ai déjà testé la chose, j’en étais amoureux, j’étais arrivé à la conclusion qu’elle était parfaite mais demandait d’oublier ce que l’on avait comme acquis, d’en apprendre d’autre, elle demande qu’on s’investisse et donc du temps… On arrive là, le temps c’est quelque chose que je recherche, je n’en ai plus, du moins j’en ai mais pas seul et sans bruits, pas possible de reprendre quelque chose que je ne connais pas et qui me demande de faire l’effort de compréhension. Chez moi ça crie, ça fait tremblez les murs, ça saute, ça vit, oui c’est les enfants, c’est bruyant, ça restera comme ça encore longtemps et tant mieux, c’est vivant! Mais d’un coté, je ne peux pas commencer un truc sans être sollicité toutes les minutes.

Alors je vais retenter la chose, de façon à voir si je peux utiliser cette distribution en étant juste un utilisateur classique sans compréhension de ce que j’utilise, comme un peu ma voiture en somme, je ne connais pas la mécanique mais ça ne m’empêche pas de l’utiliser. Ça me permettra de voir aussi à quel point je peux automatiser la chose, un peu à l’image de ce que j’ai avec ma (mes) Debian actuellement qui est totalement automatisée, les updates se font sans moi et sans vérification de ma part (1 fois par semaine, le vendredi), je n’ai seulement qu’un mail pour me dire que tel paquet à été mis à jour.

J’ai rarement pu mettre ça en place, cette automatisation demande une confiance aveugle pour ce que l’on utilise, je n’imagine pas ça avec une openSUSE Tumbleweed ou une Fedora, un peu plus avec une openSUSE Leap car j’en avais mis une en place dans mon entourage.

La distribution Nixos a encore fait un pas de géant vers l’utilisateur classique, en mettant en place un installateur totalement graphique dans son ISO live, elle ne veut pas seulement être une distribution geek mais plus que ça, elle veut devenir accessible à tous, même si il ne faut pas rêver, c’est pas pour demain, elle demande une intention, bien plus qu’une Debian par exemple, on est loin de la simplicité d’une Ubuntu ou d’une Mandriva en son temps. Debian et surtout Ubuntu, si j’en colle une chez une personne, celle-ci est capable de gérer ses updates facilement voir même d’installer des applications. Avec Debian j’automatise comme pour moi, ce qui laisse à l’utilisateur, la seule charge d’installer des applications. Même si dans les deux cas (Debian et Ubuntu), j’aurai au préalable, installer tout ce que la personne pourrait avoir besoin dans une vie informatique.

Avec Nixos, je vais aller dans ce sens, tout automatiser pour voir jusqu’où je peux la considérer comme une solution louable. Dans le forum, Auré m’a refait penser à un truc en me disant ceci:

Nokomprendo il aussi des vidéo sur YT. Par contre il disait ceci à propos de NixOs:

“Avant de répondre à la question “Pourquoi utiliser NixOS ?”, il faut se poser la question “Quand utiliser NixOS ?”. Et la réponse est : jamais.
Oui bon à la limite, si vous êtes développeur ou administrateur système, que vous jonglez entre les projets et que vous avez une bonne centaine de Go à consacrer à votre partition système, alors là oui, peut-être que NixOS peut changer votre vie (notez que je n’ai pas précisé si c’était en bien ou en mal…). Pour une utilisation “bureautique classique”, NixOS n’a pas vraiment d’intérêt et sera certainement inutilement compliqué.”

J’aimerai répondre à “Pourquoi utiliser NixOS ?” ou “Quand utiliser NixOS ?”, j’aimerai donner toutes mes raisons, mais elles reviennent à nous demander “Pourquoi utiliser Debian ?” ou “Quand utiliser Debian ?” ou encore “Pourquoi utiliser arch ?” ou “Quand utiliser arch ?”, comme on peut se poser la question pour Gentoo! Plus simplement en allant par là, il ne serait pas juste de se demander “Pourquoi utiliser linux ?” ou “Quand utiliser linux ?”… Et la réponse tout aussi étrange que ça peut être, ne serait elle pas jamais? En allant plus loin, je pourrais même reprendre sa conclusion et dire cela:

Pour une utilisation “bureautique classique”, linux n’a pas vraiment d’intérêt et sera certainement inutilement compliqué.”

J’ai installé des distributions depuis plus de 16 ans, j’ai des retours positifs et un rare cas négatif mais rien de folichon, mais encore une fois, il y a eu un temps d’appréhension, de compréhension… Combien de fois ai-je entendu “mon jeu.exe ne s’installe pas” ? une centaine de fois, pareil pour les photoshop et autre antivirus, il a fallu expliquer. Pour dire toute la vérité, après réflexion, c’est même pas pour les personnes que j’ai mis du linux mais pour ma poire, ma tranquillité, je ne voulais plus intervenir sur des systèmes vérolés ou cassés et j’étais dans une impasse, car d’un coté ça me cassait les pieds d’être l’informaticien de service ou le réparateur gratuit comme je préfère l’appeler ou encore plutôt le nettoyeur de conneries, linux fut ma bouée de sauvetage, ma porte de sortie. Si c’était à refaire, je ferais pareil, en investissant plus de temps dans l’automatisation pour que l’utilisateur n’ait plus rien à faire.

Or mine de rien, Debian demande une installation personnalisée puis une configuration, pour ce faire j’ai mes scripts mais j’utilise aussi beaucoup DPKG qui me permets de sauvegarder une liste de paquets pour les installer ailleurs. J’utilise que deux bureaux chez ces personnes, GNOME et XFCE quand l’autre est trop lourd, ça demande donc deux fichiers pour mes paquets. Ce n’est rien, mais en vrai ça ne va pas plus loin, je dois ensuite configurer l’imprimante, le scanner, etc… Il y a bien la possibilité d’installer Debian sur plusieurs machines avec FAI(fully automatic installer) mais jamais utilisé ou encore le CD personnalisé avec debian-installer préconfiguré…

C’est là qu’arrive Nixos, je veux voir ce que donne son fichier centralisé, voir si en jouant avec ce fichier je peux installer et avoir ce que je veux avec peu d’efforts en un rien de temps, puis automatiser les updates depuis ce même fichier.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.