Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

Je vais passer à openSUSE prochainement.

C’est quelque chose de coutumier chez moi, je veux passer à openSUSE pour de bon mais je n’y arrive pas. Je n’arrive pas à rester dessus pour diverses raisons, mais surtout pour un passif avec les RPM.

Clairement, je trouve que la openSUSE est un poil meilleure que les autres distributions, de un par sa communauté vraiment accueillante et accessible, de deux par sa facilité d’être intégré à contribuer, de trois sa grande ouverture envers ceux et celles qui le veulent. Mais, car il y a toujours un “mais”, je me suis souvent interdit de bouger de Debian pour plusieurs bonnes raisons.

Faut comprendre que j’ai commencé linux, à une époque ou les paquets en .deb étaient bien meilleurs en tout point, que ce soit la conception, que ce soit l’intégration, que ce soit même la distribution du paquet, tout était bien meilleur en Debian que les concurrents. Il était plus facile de trouver un logiciel en DEB que en RPM, de plus dans les rares cas où il était disponible en RPM, souvent c’était pour une distribution (Fedora en particulier), allez voire Citrix, le paquet est disponible en 1 DEB (ubuntu, debian…) et deux autres RPM pour la famille SUSE et un autre pour la famille REDHAT… J’ai parlé d’intégration, ce n’est pas un mot pour faire joli, non, l’intégration chez Debian a toujours été plus poussé, plus qualitative que chez les RPM. Mais pas que, les updates se passaient sans jamais de soucis, ni même les upgrades qui se font toujours chez moi sans même regarder les précautions.

Et puis étant un temps mainteneur de paquets, du moins d’un paquet en particulier et dont je prenais mon rôle très à coeur, je ne pouvais pas quitter Debian pour cette raison.

Et c’est vrai que pour finir, la tranquillité d’une Debian, la stabilité de Debian, le fait de ne pas faire que de la maintenance, est un plus… Je parle de stabilité, vous allez me dire que de nos jours elles sont toutes stables, vous n’avez pas tord, en faisant attention, une arch est stable tout comme une Ubuntu ou une Fedora… Mais je ne parle pas de cette stabilité, je parle de la stabilité de l’ensemble, du projet, des paquets, de la fiabilité, ect. Dans ce cas une rolling n’est pas stable puisqu’elle ne fait que rouler et apporte des changements d’un coup sans qu’on puisse les éviter, c’est le cas chez Arch, sur Tumbleweed ou encore Gentoo, c’est aussi le cas chez certaine fixed comme Fedora. Mais en plus de ça, certain projet ne font que bouger, je pense à Fedora qui par nature est une boutique sur la nouvelle technologie, je pense aussi à des projets comme openSUSE, qui font en sorte de ne jamais faire du surplace et donc se réinvente tout le temps. On le voit avec Leap, c’est une distribution qui avait un public, qui marchait vraiment bien, qui était populaire, mais pour une raison conne, va lentement disparaître pour laisser place à ce que les grandes têtes que sont REDHAT/SUSE/CANONICAL pensent être le futur de linux.

Je connais Debian depuis 2005 et depuis tout ce temps, j’utilise les mêmes programmes pour installer ma distribution, pour la gérer, pour la maintenir… Je n’ai pas eu de changements en 18 ans. Alors oui, j’utilise maintenant apt install au lieu et place de apt-get install, ouf quelle révolution!!!

Mais comme toutes choses a une fin, je viens de me taper l’installation d’une Nixos, qui à terme devrait laisser place à une openSUSE Tumbleweed.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.