Skip to main content
Seb's blog
logo PassionGNU/Linux

Mettre fin à mon implication dans Debian.

Avant toute chose, comme je l’ai dit dans le billet “De l’amertume pour mes paquets sous Debian ou openSUSE?”, je n’ai pas d’amertume, je pense que le passage de mains pour mes paquets dont j’avais la charge, notamment et surtout Ghostwriter sous Debian, a été une délivrance en quelque sorte. Et c’est là où je veux en venir, je veux redevenir un “juste” utilisateur, ou encore dit autrement, un consommateur.

Je ne cache pas que je lutte actuellement pour ne pas revenir sous Debian, rester avec Nixos qui me plaît réellement, découvrir encore tout ce qui me reste à découvrir, ne pas retomber dans ma facilité qu’est Debian pour moi…

je l’ai souvent dit mais jusqu’à récemment, je trouvais la diversité dans les outils de Debian comme étant une force, Debian donne toujours au moins deux façons de faire ce que l’on veut, comme construire des paquets deb où je compte un minimum de 7 façons possibles. Sauf que du coup, ça donne toujours des complications pour comprendre, si il n’y avait une seule façon officielle de travailler, ça nous ferait comme un exemple facile pour l’interprétation, mais là, tout le monde vient avec sa façon de faire, ce qui embrouille la compréhension. J’ai toujours adoré travailler avec Reportbug, tracker, BTS, ect, mais je lis de plus en plus que derrière c’est en fait bien plus complexe, en étant de plus les uniques utilisateurs de ces outils. Mais j’ai aussi souvent dit que je n’aimais pas la façon de travailler avec Debian pour pousser les paquets, que ce soit la lenteur des choses pour faire accepter le travail, que ce soit pour ce faire sponsoriser, que ce soit le modèle “moi mainteneur, je suis Dieu pour mon paquet”…

À la place, j’ai souvent notifié que j’adorais utiliser l’OBS (Open-Build-Service) d’openSUSE qui était un endroit facile pour travailler, builder rapidement, mettre à disposition les paquets facilement et rapidement aussitôt que le build est fini, pousser des changements, participer avec d’autres mainteneurs, …

Revenir sur Debian, m’obligerait à retravailler certains paquets, donc d’avoir ma pile logiciel de mainteneur, c’est-à-dire debuild, pbuilder (et pdebuild), devscripts, dput, mini-dinstall, … J’ai un moyen simple de ne pas revenir, c’est virer toute ma configuration de tout mes programmes pour participer à Debian, vu que la configuration remonte au bas mot aux alentours de 2017, je n’ai plus idée de quoi faire et ça me forcerait à retourner piocher dans la documentation.

Je lisais un billet Winding down my Debian involvement (2019) et c’est là où je me suis rendu compte que je n’étais pas seul, j’ai pris une claque en lisant ceci:

Ancienne infrastructure : téléchargements de packages

Lorsque vous souhaitez rendre un paquet disponible dans Debian, vous téléchargez des fichiers signés GPG via FTP anonyme. Il existe plusieurs tâches par lots (le démon de file d’attente, unchecked, dinstall, éventuellement d’autres) qui s’exécutent selon des horaires fixes (par exemple, dinstall exécute à 01h52 UTC, 07h52 UTC, 13h52 UTC et 19h52 UTC).

En fonction du timing, j’ai estimé que vous pourriez attendre plus de 7 heures (!!) avant que votre package ne soit réellement installable.

Ce qui est pire pour moi, c’est que les commentaires sur votre téléchargement sont asynchrones. J’aime faire une chose, en finir avec elle, passer à la chose suivante. La configuration actuelle nécessite une attente de plusieurs minutes et un changement de tâche coûteux sans raison technique valable. Vous pensez peut-être que quelques minutes ne sont pas une grosse affaire, mais lorsque tout le temps que je peux passer quotidiennement sur Debian est mesuré en minutes, cela fait une énorme différence en termes de productivité et de plaisir perçus.

La dernière communication que j’ai pu trouver sur l’accélération de ce processus est le message de Ganneff de 2008.

À quoi ressembleraient les choses dans un monde meilleur ?

Ce qu’il demande, existe déjà et openSUSE l’utilise c’est l’OBS. En 2018, j’ai traduis un billet Open Build Service dans Debian, combien de temps et de ressources une équipe peut économiser ? qui donnait un aperçu de ce qu’on gagnait en utilisant l’outil, ça m’avait longtemps trotté dans la tête car moi-même je trouvais bien plus facile, convivial, pratique, cet outil que la panoplie sous Debian et tant d’autres distributions.

Je regarde du coté de Nixos, vu que je compte de plus en plus m’installer dessus, si je tiens un mois dessus, je pourrais tenir, deux, puis trois, puis… Vous voyez la suite. Je vois donc ceci:

Contribuer n’est qu’une pull request.

La communauté est au cœur de Nix. La collaboration est encouragée en fournissant une faible barrière pour contribuer et des robots pour guider les contributeurs tout au long du processus.

Le développement de Nix, de la collection de packages Nix et de la distribution NixOS Linux se déroule sur GitHub. Pour contribuer à l’un des projets Nix, ouvrez simplement une pull request sur GitHub. Les robots et les membres de la communauté vous guideront tout au long du processus pour garantir la qualité.

Cette idée me plaît, mais ça va emmerder le vrai puriste, celui qui ne voit que par le pure libre, bien qu’il n’existe que trop rarement, car il va dire que GitHub n’est pas libre, comme ceux qui diront que Disqus ne l’est pas, je suis d’accord, GitHub est libre mais tourne sur des serveurs qui ne le sont pas. Mais soyons honnêtes, qui entre nous n’est que sur du 100% libre? Une poignée, la plupart utilisent les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter pardon X, Instagram, j’en passe; la plupart d’entre nous sont avec des interfaces Apple et/ou Android pour leurs téléphones, certains utilisent bien Firefox mais avec Google, d’autres encore utilisent du tout libre mais sont sur des machines propriétaires mais c’est surtout par facilité, pour rester en contacte avec les autres.

Fut un temps, j’ai utilisé un tel portable sous FirefoxOS, ce ne fut pas joyeux, ma télé est sous FirefoxOS, ce n’est pas forcément mauvais mais ce n’est pas bon non plus…

Ça m’a toujours fait rire ceux qui crachent sur Google et Microsoft, pour ne citer que ces deux la, mais qui acceptent leurs dons, leurs politiques sont dégueulasses mais pas leurs argents…

Je suis dans une partie de ma vie où je veux me simplifier la vie, j’en parlerai dans un prochain billet, mais Nixos me va pour le moment car justement ça me simplifie la vie, je n’utilise mon PC que pour faire tout un tas de choses dessus mais pas de maintenance, ça au contraire c’est automatisé et surtout transparent.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum.