Le blog de Seb

PassionGNU/Linux, la passion du Libre...

Jun 18, 2019

Le site change de moteur

J'anticipe légèrement pour dire que le site va changer de moteur, j'hésitais encore entre revenir sur un CMS --comme SPIP ou de préférence un sans BDD comme PluXml ou bien encore ZwiiCMS-- et changer de GSS (Générateur de Site Static) --dans mon cas passer de Jekyll à Pelican--.

SPIP est bien trop complet pour mes besoins, ça ne sert à rien dans mon cas de prendre un mastodonte pour faire le peu de choses que je fais, c'est-à-dire un simple blog. ZwiiCMS est vraiment pas mal, mais il charge des fonts depuis GOOGLE... Reste PluXml, ça sera certainement lui si je dois repasser sur un CMS.

Pour le moment et partant du principe que j'aime bien comment fonctionne le site actuelle, c'est-à-dire du static pour la partie publique et de mon coté c'est en markdown que ça s'écrit, je teste Pelican pour voir ce que je perds ou gagne en confort.

Comme toujours avec moi, aucune rétro-compatibilité, donc les liens changeront avec le moteur.

Le site sous Jekyll sera archivé dans Archive Jekyll.

Jun 03, 2019

"L'armée russe serait en passe de remplacer Windows par Astra Linux sur ses systèmes"

Cela fait quelques temps que Poutine parlait de mettre fin à l’exécution de programmes américains sur les systèmes du pays.

On apprends dans un autre article que cette fois c'est l'armée qui serait en passe de remplacer Windows par Astra Linux sur ses systèmes. Je ne connaissais pas Astra Linux, j'apprends que c'est une dérivée de Debian --oui encore une, comme quoi la base Debian est très prisée malgré ce que disent ses détracteurs--, du reste qui est listé dans les dérivées de Debian.

J'aurais pensé plutôt voir une Rosalinux puisque les Russes ont ~~planté~~ racheté Mandriva pour justement en faire un OS national.

En plus de l'armée et des systèmes publiques, il sera question dans un avenir plus ou moins proche de passer intégralement le pays à des logiciels "non américains".

Jun 01, 2019

Vers une possible fondation openSUSE?

Je lisais le blog de Sogal notamment ce billet ayant pour titre "Compte-rendu de la conférence openSUSE 2019 (oSC19)" et un passage m'a fort intéressé:

la seconde n'est rien d'autre que la traditionnelle discussion avec le conseil (board) openSUSE. Durant celle-ci, les membres du conseil nous ont présenté leur réflexion autour de leurs travaux sur la création d'une fondation openSUSE. Ceci n'est qu'au stade d'étude pour l'instant et sera soumis au vote (en 2 étapes) de la communauté mais présente a priori de nombreux avantages (moins de dépendance vis-à-vis de SUSE, possibilité d'avoir plus de sponsors, des dons matériels, des fonds collectés, etc...). Affaire à suivre de près donc.

Je trouve que c'est pas plus mal de se détacher toujours un peu plus de SUSE tout en gardant ce bon rapport qui fait les beaux jours de ces deux entités. Donc oui, affaire à suivre !

Ce que l'on peut voir sur la mailing-list:

Salut,

J'ai moi-même peur de ce courrier électronique, car il s'agit de la base de la communauté, distributions, projets de fondation, etc. Tout changement en ce qui concerne à toutes les choses décrites ici sera controversée et aura une énorme influence sur l'avenir d'OpenSUSE dans son ensemble. Prenez cela très au sérieux, mais ne le faites pas non plus prenez-le trop au sérieux car cela ne change en rien le fonctionnement de la communauté, mais au contraire, comment cela finit par être représenté.

Comme indiqué dans mon exposé il y a une semaine, j'aimerais modifier le logo d'openSUSE. pour rompre avec la marque SUSE, comme Richard l'a fait remarquer à juste titre, la suggestion devrait également mentionner le changement de nom de la communauté et distributions, pour supprimer la partie SUSE deopenSUSE, au-dessus de quelques autres questions qui ne sont pas liées aux discussions de la fondation. [1,2]

Nous devons nous attaquer à cela maintenant, étant donné que nous traversons des étapes essentielles des discussions de la Fondation, et il est prévu que les deux marques soient transféré à un moment donné, mais il pourrait être préférable de commencer par la fondation avec le nom et le logo qui ne sont pas nécessairement liés à la marque SUSE pour faciliter procédures judiciaires entre SUSE et le projet, en fonction de la communauté perspectives sur les idées.

Problèmes liés au logo openSUSE: ancienne version du logo SUSE, suffisamment similaire pour prêter à confusion, également accord préalable entre openSUSE Foundation et SUSE pour pouvoir utiliser le logiciel logo la couleur est trop vive et trop claire pour bien ressortir sur des arrière-plans clairs [3] La variante de bouton ressemble au bouton de logo SUSE, à la seule exception étant de couleur (et SUSE a tendance à utiliser le même vert pour les boutons qu’ils n’ont pas mis à jour depuis longtemps)

Pour les propositions en cours, et pour proposer plus de visite: https://github.com/openSUSE/branding/issues/93

Problèmes de nom openSUSE: contient SUSE, ce qui nécessitera un accord entre les futurs openSUSE Foundation et SUSE d’utiliser le nom (nous en aurons besoin de toute façon, car nous allons soutenir les versions plus anciennes, mais au moins il y aurait une stratégie de sortie lorsque tout va au sud intégré au nom de la fondation) nous nous plaignons sans cesse de la mauvaise capitalisation (et nous allons reste du temps), même SUSE l’a simplifié avec "seulement" SuSE, SuSe et Suse [4] * La FSF se plaint d’ouvert, bien que cela fonctionne avec la transparence du collaboration, plus que «libre» ou «libre» (sans parler du fait que nous faisons avoir des pensions non libres) [5]

Il y a évidemment eu beaucoup de suggestions ici, venant de divers contributeurs, Des trucs comme Viridian Foundation fonctionnent assez bien pour nommer, car il fait référence à SUSE sans être directement lié au nom de SUSE (bien qu'il soit peut-être trop générique et difficile à taper).

Plus important que le nom lui-même est cependant de décider si nous voulons changer le logo et / ou le nom du tout, ou nous voulons tout laisser tel quel. Si nous faisons décider de changer là-bas, nous pourrons choisir le nom et le logo à travers un vote, moi ou un autre designer devra juste concevoir et corriger logos proposés par la communauté pour le vote (comme cela avait déjà été fait avec la mascotte / logo YaST, qui avait l'air grossier avant la nouvelle conception, mais était une excellente idée de la communauté). [6]

May 26, 2019

Upgrade d'openSUSE Leap 15.0 vers la 15.1

La nouvelle version 15.1 de la Leap est sortie ce 23 mai, c'est une version mineur donc pas de grands chamboulements juste des améliorations, des corrections et quelques nouveautés.

Je commencerais par dire que je pense clairement que le fonctionnement des versions mineurs de Leap est une erreur. Elles sont comme les versions majeurs, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas des sauts de versions transparents, contrairement à Debian dont les versions mineurs (c'est-à-dire 9.1 > 9.2 ... 9.8 > 9.9...) sont juste invisibles, et servent surtout à s'éviter la longue liste de paquets à mettre jour. Dans le cas de la Leap, les versions intermédiaires ou mineurs ne sont pas transparentes, nécessitent de faire des actions inutiles et qu'on voudrait/pourrait s'en passer comme le changement des dépôts.

Si je dis que par dessus ça, la documentation demande de retirer tous les dépôts additionnels pour faire l'upgrade comme le dépôt obligatoire qu'est Packman ou des dépôts dits "expérimentals"(expérimentaux en français car non autant testé que les dépôts officiels) comme Games ou Emulators, ce qui va provoquer plus d'emmerdes enfin de compte que de les laisser activer --comme des paquets cassés/orphelins--.

Il y a aussi que Leap va suivre les version LTS de KDE/Plasma, qu'on pourra toujours avoir la dernière version de ce bureau avec les dépôts "expérimentals" (kde:extra, kde:framework, kde:application, qt), ainsi que les autres bureaux (qui sont dans le dépôts X:nom_du_windows) sauf pour GNOME qui ne sera jamais possible d'avoir dans une version récente ou autre que celle livrée. Pour le moment, nous avons toujours une version 3.26 qui commence a dater et qui fera vraiment vieille dans une Leap 15.2(d'ici 2020).

Avec tout ce que je viens de dire, je pense qu'on a une excellente raison d'aller voir du coté de la rolling de openSUSE, la dénommée Tumbleweed!

Maintenant que j'ai dis ça, je vais expliquer le contexte de mon utilisation de la Leap, qui je pense à terme, sera remplacé par une Debian ou inversement une Tumbleweed --deux extrêmes--. J'utilise une Leap sur un portable que je me sers rarement, autrement dit, rarement allumé. J'ai aussi ajouté pas mal de dépôts experimentals comme Game ou Emulator. Le truc à terme que je voudrais, c'est lâcher Debian sur mon desktop pour une Tumbleweed puisque je participe bien plus à openSUSE et mettre sur ce laptop une Debian puisque ça bouge peu ou pas.

J'ai commencé par mettre à jour ma Leap 15.0 avec les derniers updates, vu que ça faisait un moment que je ne m'étais pas connecté sur la toile avec celui-ci, j'ai eu dans les 300 paquets.

Leap15.0 avant ses updates

On le dit jamais assez mais avant tout saut de version, il faut obtenir les derniers updates de sa version actuelle.

Une fois fait, j'ai changé avec sed les dépôts pour les passer de 15.0 vers 15.1:

sed -i 's@15.0@15.1@g' /etc/zypp/repos.d/*

Puis j'ai voulu voir avant de la faire vraiment, la mise à jour et ce que ça allait donner:

zypper dup

Leap15.0 vers 15.1

Puis j'ai quitté ma session pour me mettre dans un tty avec ctrl + alt +f1 pour sortir de X. Enfin j'ai lancé pour de bon le zypper dup.

J'ai eu le temps de mater un film, je ne suis pas remonté pour voir si ça avait fini plus tôt, CREED2 tenant plutôt son rôle de bon divertissement.

creed2

En revenant voir le résultat à la fin du film, il ne me restait plus qu'a redémarrer et j'étais en 15.1.

leap15.1

Pas grand chose à dire dessus, c'est une version mineur qui apporte pas ou peu de nouveautés, faut plutôt penser que c'est comme du Debian et que comme celle-ci c'est pas là où on trouvera de la fraîcheur. En contrepartie, c'est vraiment stable et ça bouge pas pour être utiliser sur du serveur, du bureau pro, du bureau de Michus qui se moquent d'avoir de la nouveauté et se contenteront d'avoir du stable. Je pense que le fait d'avoir un GNOME qui bouge pas est une tare, surtout sur trois ans, contrairement à KDE qui pourra profiter d'un nouveau Plasma quand sortira la future LTS 5.16. De plus les nombreux dépôts dits "experimentals" pourront combler ceux qui ont envie de bouger un peu plus ou encore un passage vers Tumbleweed pourra combler les amoureux de fraîcheurs et de rollings.

May 23, 2019

Annonce de publication de la LEAP 15.1

Annonce de publication 15.1

leap15.1

La communauté openSUSE a le plaisir d'annonce la publication de la version 15.1 de Leap Leap 15.1 améliore la prise en charge de matériels et de leur pilote ainsi que le processus d'installation

EN / DE / IT / ES / NL / ZH / FR

22/05/2019

La publication, ce jour, d'openSUSE Leap 15.1 apporte une prise en charge du matériel améliorée à tous les utilisateurs professionnels, aux entrepreneurs ainsi qu'aux éditeurs logiciels indépendants.

Leap 15.1 enrichit les fonctionnalités de YaST et de l'installeur.

"Continuité et stabilité sont les deux points forts que nous apportons à nos utilisateurs avec Leap 15.1", a déclaré Haris Sehic, membre de la communauté openSUSE. "Avec Leap 15.1, nous avons introduit un grand nombre de nouvelles fonctionnalités et des innovations en termes de sécurité, performance ainsi que côté environnement de bureau et outils. En gardant à l'esprit le niveau de stabilité, d'efficience et de fiabilité qu'a atteint Leap, nous avons réussi dans cette nouvelle publication à conserver ce niveau de qualité de telle sorte que nos utilisateurs particuliers et professionnels en PME pourront, plus que jamais, profiter de la base « entreprise » d'une distribution Linux openSUSE. Continuons donc de nous amuser !"

Les versions de Leap s'adaptent bien aux mises à l'échelle et les usages en tant que station de travail ou que serveur sont d'égales importance dans les flux de travail professionnel. Cette importance se retrouve dans le menu d'installation ainsi que dans la quantité de paquets que Leap met à disposition ou encore le nombre de matériels pris en charge. Leap se prête bien à une utilisation en tant que machine virtuelle (VM) ou container, permettant aux utilisateurs professionnels d'opérer efficacement des services réseaux que ce soit sur un seul serveur ou dans un data-center.

Les professionnels, les administrateurs système et les développeurs peuvent avoir toute confiance en la fiabilité de la distribution Leap. En effet, son processus de développement utilise des outils open-source communs à SUSE et openSUSE, à savoir l'Open Build Service et les tests automatisés via openQA, afin de fournir une distribution moderne, sécurisé et longuement testée.

Quoi de neuf

Une toute nouvelle pile graphique est disponible dans cette nouvelle distribution GNU/Linux communautaire basée sur une version entreprise. La prise en charge matérielle graphique du noyau Linux 4.19 a été rétroportée pour la sortie de 15.1, qui utilise le noyau Linux 4.12 et prend ainsi en charge de nouveau pilotes graphiques pour cartes graphiques (Graphics Processing Unit ou GPU) et améliore la gestion des puces AMD Vega.

La virtualisation des cartes graphiques est devenue de plus en plus courante chez les fabriquants tels qu'AMD, Intel ou Nvidia et Leap 15.1 permet d'utiliser ces implémentations et les prend en charge au sein d'environnements virtualisés ou dans le cloud.

Leap 15.1 utilise à présent Network Manager par défaut, à la fois sur les ordinateurs fixes et portables ; auparavant ce n'était le cas que pour les portables. Les installations destinées aux serveurs continueront d'utiliser Wicked, le gestionnaire de configuration réseau avancé d'openSUSE. Cette version ajoute, de plus, quelques pilotes WiFi populaires destinés à des puces sans-fil modernes. Enfin, les fichiers /etc/resolv.conf, yp.conf et d'autres sont désormais de simples liens vers des fichiers dans /run et sont gérés par netconfig, ceci s'applique aussi bien à Wicked qu'à Network Manager.

La gestion des services depuis YaST a été réorganisée afin de tirer le meilleur parti des nombreuses fonctionnalités offertes par systemd en la matière.

Installation et configuration améliorées

Les évolutions de YaST permettent une meilleure gestion des services. Firewalld peut à présent être géré en mode texte. Il dispose également d'une nouvelle interface utilisateur, laquelle inclut les améliorations apportées à AutoYaST. Les administrateurs système disposeront d'un contrôle affiné grâce aux formulas Salt intégrées au module yast-configuration-management, de même que la gestion des clés SSH par utilisateur leur facilitera certaines tâches d'Administration.

YaST est livré avec un partitionneur enrichi qui peut désormais formater automatiquement des disques entiers sans table de partition, créer des grappes RAID logicielles sur des disques complets, créer des partitions au sein de grappes RAID logicielles et d'autres possibilités encore. AutoYaST prend également en charge ces diverses possibilités. Le travail fournit par l'équipe YaST sur les outils de configuration a amélioré les propositions de partitionnement par défaut dans de nombreux cas, notamment dans le cas de petits disques ou encore sur des systèmes disposant de plusieurs disques, ce qui facilite la vie des professionnels Linux. Leap 15.1 intègre aussi de nouvelles icônes pour YaST créées par la communauté.

L'équipe YaST a fourni un travail important dans le but d'améliorer l'expérience utilisateur sur écran 4k (HiDPI). Ces écrans sont maintenant détectés automatiquement et l'interface est mise à l'échelle en conséquence, fournissant à l'installeur une interface claire et raffinée.

Sécurité et maintenance

Leap 15.1 bénéficie des mises à jour depuis les dépôts Leap 15 mais aussi depuis SUSE Linux Enterprise 15. L'équipe de sécurité publie très rapidement les mises à jour nécessaires à Leap 15.1. Quant aux mises à jour de maintenance, 10 à 20% d'entre elles proviennent directement de la communauté.

YaST dispose d'une option testing permettant aux utilisateurs de tester les mises à jour de maintenance avant leur publication. Le dépôt testing fournit ainsi ces mises à jour 7 jours avant qu'elles ne soient rendues disponibles dans le dépôt des mises à jour de maintenance.

Les versions mineures de la série Leap 15 ont un cycle de vie 18 mois, durant lesquels elles bénéficient des mises à jour de maintenance et de sécurité. Une nouvelle version mineure est publiée globalement une fois par an. Les utilisateurs d'openSUSE Leap 15.0, publiée en mai 2018 devront donc mettre à jour vers la 15.1 dans les 6 mois à venir. La série Leap 15 recevra les mises à jour de maintenance et de sécurité durant 36 mois.

Images, déploiement et matériel avec Linode, Slimbooks et Tuxedo

Leap 15.1 continue d'attirer de plus en plus de fabriquants de matériel, en effet Slimbook et TUXEDO Computers vont tous deux offrir la possibilité d'acheter des machines avec Leap 15.1 préinstallée. Les images cloud de Leap sont dès maintenant disponibles chez Linode et prêtes pour tous vos besoins d'infrastructure.

Les ordinateurs TUXEDO Computers ont joué un rôle important dans les tests d'openSUSE Leap 15.1.

« Nous partageons la même conviction que l'utilisateur doit bénéficier de la meilleure expérience que nous puissions lui offrir, » a déclaré Herbert Feiler, CEO de TUXEDO Computers. « openSUSE Leap 15.1 représente la suite logique du développement d'un système Linux stable à destination des utilisateurs finaux. Il est donc normal que nous continuions à proposer openSUSE préinstallée sur tous les PC TUXEDO, fixes ou portables. » a t'il ajouté.

Les fournisseurs d'hébergement dans le cloud, tel qu'Amazon Web Services, Azure ou OpenStack, proposeront des images de Leap 15.1 dans les semaines à venir. Leap 15 est continuellement optimisée pour une utilisation dans le cloud, que ce soit en tant qu'hôte ou que système invité virtuel.

Environnement de bureau

Leap propose une grande varieté d'environments de bureau Linux, ce qui inclut bien sûr les traditionnels bureaux KDE et GNOME mais aussi Xfce, plus léger mais tout aussi efficace. Les utilisateurs peuvent choisir aisément leur environnement de bureau favori, sa configuration et leur flux de travail. GNOME 3.26 et KDE Plasma 5.12, version disposant d'un support à long terme, sont tous deux présents dans Leap 15.0 et Leap 15.1. Les utilisateurs professionnels de SLE 15 peuvent également obtenir la suite KDE ainsi que d'autres paquets disponibles via PackageHub. Les images Live de KDE et GNOME sont disponibles, facilitant les tests pré-installation, via l'onglet Live de la page dédiée à Leap sur software.opensuse.org. Une image Live de dépannage est également disponible à l'onglet Live Images.

Containers

Leap 15.1 embarque plusieurs technologies de containerisation telles que Singularity, qui apporte les containers et la reproductibilité dans le monde du calcul scientique et du calcul haute-performance (HPC). Singularity est apparu pour la première fois dans Leap 42.3 et fournit des fonctionnalités permettant de construire des containers aussi minimaux que possible et de les exécuter en tant qu'environments mono-application. C'est aussi la première publication de Leap contenant l'environnement d'exécution de container Podman ainsi que Buildah, l'outil de construction d'images, utilisé par défaut dans openSUSE Kubix. Tous deux fournissent une alternative légere et résiliente à l'environnement d'exécution Docker, tout en apportant en plus plusieurs fonctionnalités uniques.

Joueurs et graphistes

Les concepteurs Web et les spécialistes du marketing numérique peuvent utiliser la nouvelle pile graphique avec la mise à jour mineure de la bibliothèque graphique 3d de Mesa et utiliser des outils open source comme le logiciel de création 3D Blender pour créer des animations fascinantes et captivantes.

Les joueurs, les mélomanes et les podcasteurs peuvent profiter des améliorations des pilotes audio HD haute définition, des pilotes audio USB rétro-portés et des mises à jour logicielles qui ont été réalisées pour les cartes multimédia (MMC) et les cartes MMC intégrées (eMMC).

Migration facilitée vers un support Entreprise

openSUSE Leap 15.1 apporte de nombreux paquets communautaires construits à partir d'un noyau de sources de SUSE Linux Enterprise (SLE) 15 SP1. Le noyau commun partagé et l'alignement avec SLE facilitent les migrations vers le produit d'entreprise de SUSE pour les professionnels qui souhaitent prolonger le cycle de vie de leur maintenance et de leur sécurité au-delà du cycle de vie de Leap. La migration de la version communautaire de Leap vers SUSE Linux Enterprise est une option disponible pour ceux qui souhaitent migrer. La migration des installations de serveurs openSUSE Leap vers SUSE Linux Enterprise est facile pour les intégrateurs système qui développent sur du code Leap et qui peuvent décider de passer à une version entreprise pour les SLA, la certification, le déploiement en masse ou le support à long terme étendu. Vous trouverez ici les instructions d'utilisation du pack SUSEConnect et de la documentation SUSE.

Tous les services système et réseau standards

Tout comme dans les précédentes version, les administrateurs systèmes et PME peuvent utiliser Leap pour l'hébergement de leurs serveurs de courriel ou leurs serveurs Web ou encore pour la gestion du réseau via DHCP, DNS, NTP, Samba, NFS, LDAP ainsi que des centaines d'autres services.

Le partage de fichiers et les services cloud sont possibles grâces aux logiciels tels que NextCloud. La suite applicative collaborative Kopano (anciennement Zarafa) est même incluse dans les dépôts officiels Leap 15.1.

Cette version de Leap configure automatiquement SSH pour les rôles système « Serveur » et « Serveur transactionnel », ce qui facilite un peu les choses pour commencer à travailler sur votre serveur immédiatement après installation.

Santé et science

La distribution Leap soutient les communautés de la santé, de la science, de la recherche et du développement informatique. GNU Health, le système de gestion des données de santé et hospitalières plusieurs fois récompensé, est disponible en version 3.4.x qui apporte gnuhealth-thalamus, un serveur Federation. openSUSE-gnuhealth-setup, un script de déploiement pour GNU Health, est fourni pour faciliter l'installation sur un nouveau système pour les utilisateurs moins techniques.

Leap permet aussi la résolution de problèmes mathématiques linéraire et non linéaire ainsi que bien d'autres types d'expérimentations numériques, à l'aide de n'importe quel language compatible avec MATLAB, via GNU Octave. Leap met aussi à disposition QGIS, le système d'information géographique libre, afin que vous puissiez créer, éditer, visualiser et publier vos données géospatiales. openSUSE Leap embarque de nombreux autres paquets, citons par exemple Cadabra, un système de calcul algébrique dans la théorie des champs, Step, le simulateur physique interactif ou encore Kalzium, un paquet de tableau périodique des éléments.

Plateformes

Leap fonctionne sur architecture x86_64 et peut être déployée aussi bien sur support physique que virtuel, en tant qu'hôtes ou invité, ou encore dans le cloud. Les travaux de portage vers d'autres architectures que ARM64 et POWER sont en cours de réalisation par la communauté.

L'installation d'openSUSE sur Raspberry Pi pour ARM64 a été simplifiée et consiste en une seule image et peut être personnalisée. openSUSE Leap 15.1 est le premier système polyvalent a fournir une expérience Linux complète sur Raspberry Pi. Il n'y a plus besoin d'ISO spécifique ou d'image pré-construire à installer sur le Raspberry Pi. L'image standard d'openSUSE peut y être installée comme sur n'importe quel autre ordinateur. L'installeur détecte le matériel et propose un ensemble de configurations par défaut. Le Raspberry Pi requiert une partition très spécifique, contenant les firmware du système. Il est donc important que l'installeur détecte correctement cette partition, la préserve et la monte dans /boot/vc afin de permettre au système d'exploitation de réaliser les mises à jour de ce firmware.

Télécharger Leap 15.1

Pour télécharger l'image ISO de cette publication, rendez vous sur https://software.opensuse.org/distributions/leap

Questions

Si vous avez des questions sur cette publication ou bien que vous pensez être tombé sur un bogue, vous pouvez demander sur :

S'impliquer

Si vous souhaitez aider le projet openSUSE, vous trouvez une liste des différentes façons de participer sur : https://rootco.de/2016-04-03-opensuse-and-you/

Le projet openSUSE est une communauté mondiale qui promeut l'usage de Linux de partout. Il crée deux des meilleures distributions GNU/Linux au monde, Tumbleweed, une rolling-release, et Leap, une distribution communautaire sur une base de classe entreprise. Le projet openSUSE travaille constamment de concert, de façon ouverte, transparente et amicale au sein de la communauté mondiale du Logiciel Libre et Open Source. Le projet est contrôlé par sa communauté et dépend des contributions de nombreuses personnes qui œuvrent en tant que testeurs, rédacteurs, traducteurs, ergonomes, artistes, ambassadeurs ou développeurs. Le projet regroupe donc des technologies très variées ainsi des gens de tout niveau d'expertise, parlant différentes langues et issus de cultures diverses. Rendez vous sur opensuse.org pour en savoir plus.

Source: Annonce de publication 15.1

← Previous Next → Page 10 of 98