Le blog de Seb

PassionGNU/Linux, la passion du Libre...

Apr 11, 2019

"J'ai de plus en plus de mal avec les choix de Debian."

J'ai effectivement de plus en plus de mal avec les décisions du projet Debian et-ce depuis quelques temps maintenant. Je me demande de plus en plus souvent si je ne vais pas lâcher dans mon cas et pour mon utilisation personnel cette distribution et par la même occasion, mes rares contributions.

La goutte d'eau est le cas Synaptic, mais en faite mon soucis remonte depuis Wheezy et l'affaire GNOME/Xfce du premier CD. A l'époque, Debian cherchait à savoir si GNOME restait en tant que bureau principal et par défaut du premier CD ou si le bureau principal et par défaut devait changer pour être Xfce. De mémoire, il y avait une question de taille, GNOME en effet avait gonflé et le surpoids ne lui permettait plus d'être sur le CD1, d'autre part il (GNOME) n'était plus compatible avec tous les noyaux proposés dont BSD et pour finir, Debian ne voulait pas de Systemd à cette époque.

Vu que Debian est très lié avec l'environnement pro-RPM fait, commandité et sponsorisé par Redhat, les carottes furent cuites et GNOME resta le bureau par défaut. C'est de mon point de vue la première connerie.

La seconde fut de nous imposer Systemd, de ne laisser que peu d'alternative et de ne rien faire pour aider à se passer de l'init de RedHat (oui, encore lui!).

Les fameuses licences sont un autre point qui m'horripile. Je prends l'exemple de mon cas, je maintiens comme je peux le paquet Ghostwriter. En ce moment, je m’aperçois que Lintian me détecte un soucis de licence et bien sur je ne comprends pas le pourquoi du comment puisque je ne fais que suivre les recommandation de son auteur en amont. La licence du projet est bien la GPL3 et certaines parties comme les icônes pour ne parler que de ça, sont sous cc-by-sa-4.0. Je commence et pourtant je ne suis qu'à mes débuts dans la participation chez Debian, à en avoir marre de ces petites lacunes qui ne font que perdre du temps.

Encore un autre exemple de la connerie de licence, Fceux, un émulateur Nintendo bien connu et populaire chez les joueurs, ne sera plus disponible dans la prochaine Stable (Buster) pour un soucis de partie non libre d’après le fabuleux outil qu'est Lintian. Pourquoi dans ce cas ne pas le déplacer dans nonfree? Pourquoi alors que jusqu'à présent ça ne posait pas de soucis, au jour d'aujourd'hui ça pose un soucis? Pourquoi son auteur amont le dit en licence GPL2? Je pensais naïvement que la GPL était une licence "cancéreuse" --pardon du terme-- et qui "contaminait tout ce qu'elle touchait. Donc de base, il ne peut avoir de partie non-libre dans une application en GPL.

Attention, je comprends l'utilité de bien être sûr de la licence des logiciels, car ça définit Debian et la Charte Debian qui imposent d'utiliser des programmes libres. Par contre, je n'adhère pas à ce je vois actuellement comme complications. C'est déjà assez chiant de faire des paquets DEB alors pas la peine de créer plus d'ennuis.

Pour revenir au cas de Synaptic, c'est juste une réelle connerie que de le lâcher. Je dis bien rien n'est en mesure de prendre la place de ce programme. On va virer un programme qui aide beaucoup à rendre facile l'utilisation de APT alors qu'il n'y a pas de remplaçant. Non, les logiciels du type Gnome-software ou Package, ou Apper pour continuer dans les conneries, ne sont pas viables comme remplaçants. Ils sont tous des applications universels devant fonctionner aussi bien avec RPM que DEB et sacrifient pour la cause des fonctions. De plus seul Synaptic a été pensé à sa création comme logiciel graphique devant être capable d'utiliser une grande partie des fonctions de celui-ci.

Le bug touchant Synaptic n'est pas dû à celui-ci mais plutôt à une fonction de Wayland (toujours RedHat comme quoi les merdes on les accumule...) qui empêche les programmes de se lancer en root. C'est soit disant une question de sécurité, je ne vois pas en quoi une application qui s'ouvre avec les droits root devient un danger si celle-ci n'est pas accessible par le réseau. Le danger vient du fait que le serveur X actuellement utilisé permet de lancer des applications à distance via le réseau en root. Suffit donc de lui interdire de le faire via le réseau mais pas interdire de lancer en root. Ce bug ne touche que les gens qui vont utiliser Wayland et GNOME puisque de toute façon il n'y a que le bureau de RedHat pour utiliser les composants de RedHat en version de test. Même ce bureau n'est simplement pas ou peu utilisable de ce que je vois avec ce truc qu'est Wayland, ça rame, on perd des fonctions, des applications ne se lancent plus...

Je regarde à présent de plus en plus vers openSUSE et sa Tumbleweed, oui je me tourne vers une rolling. Si je quitte Debian, je cesse toute activité avec celle-ci et vu que pour moi la fixed idéale c'est Debian, je me tourne donc sur l'opposé. Même pour le bureau, maintenant que j'ai vu que les soucis d'artefacts sont finis avec Plasma 5.15, ça m'ouvre la possibilité de revenir sur ce bureau. Je ne dis pas que je ne vais pas regretté le confort de GNOME, je dois bien avouer que le GNOME-Shell est une réussite en terme de confort, d'ergonomie, de rapidité d'action et surtout qui permet de ce concentrer sur ce que l'on doit faire et pas le comment.

Je me laisse encore le temps de la réflexion, mais plus ça va et plus je me dis qu'en faite je suis déjà avec un pied dehors.

Apr 10, 2019

"Pourquoi l'openSUSE Leap ne me correspond pas?"

Pourquoi la Leap d'openSUSE ne me correspond pas, c'est une question que je vais tenter de répondre, du moins apporter une réponse à comment cette version pourrait être plus intéressante.

Elle marche vraiment bien, j'ai pas honte de dire que la Leap est en quelque sorte une Debian Stable, sauf que on ne retrouve pas la tranquilité qu'on pourrait s'attendre à trouver.

En fait, j'ai fais le tour des magazines parlant de linux, de ce que je vois openSUSE est de plus en plus cité et surtout disponible en CD/DVD. Sauf que c'est Tumbleweed qui est mis en avant et non la version "fixed" qu'est Leap.

Pour tout dire la Leap ne me correspond pas, elle est trop "mouvante", disons cela comme ça, trop changeante et on passe son temps à changer et sauter de version en version.

Dernièrement, j'ai dû chercher une distribution pour l'histoire de l'ASUS, j'ai pensé à elle mais en fin de compte non et je me suis penché sur ma Debian... Pourquoi? La réponse, je la donne dans le billet en question, le temps de maintenance, la mouvance bien trop prononcé, les changements continuels et annuels, ...

Je pense et je dois pas être dans le faux quand je dis ça, qu'il faut que les changements vers les versions mineurs de Leap soientt transparentes, que ça soit le plus automatisé possible. Je pense clairement qu'un truc comme la Ubuntu est un exemple, c'est transparent. Je ne comprends pas pourquoi devoir changer nous même les numéros de versions dans les lignes des dépôts manuellement via ce qu'on veut --j'utilise sed dans mon cas-- alors que ce sont des versions qui changent peu --GNOME par exemple restera plus ou moins dans la version actuellement disponible dans l'ancienne version--. Non, il faut automatiser les étapes de saut de versions mineurs.

Donc il reste la possibilité d'aller sur la Tumbleweed, qui est pour moi la véritable force d'openSUSE, sauf que c'est une rolling, que je ne pense pas que c'est possible de mettre ce genre de distributions dans les mains de tout le monde et ce malgré la stabilité de l'ensemble et de ses composants qui permettent de revenir à un état plus fonctionnel en cas de casses.

Le portable y est depuis quelques mois maintenant, je n'ai rien à dire, des fois certains programmes ne fonctionnent plus totalement, avec des pertes de fonctionnalités mais ça revient vite. Cela reste un truc que j'ai du mal à m'y faire, je me retrouve actuellement avec un VLC qui a perdu la possibilité de naviguer et de lire sur mon réseau DLNA, juste une petite fonction que peu de personne doit utiliser mais moi ça me gêne! Vu que c'est VLC, c'est un paquet venant de "packman" et donc le rapport de bug ne doit pas être envoyé chez openSUSE, ce qui complique encore un peu la chose.

Un autre exemple qui prouve que je ne suis pas fait pour être sur un truc qui bouge de trop, c'est mon exemple de Plasma. Depuis la version 5.9, il m'était impossible de l'utiliser sans avoir des artefacts de partout, dans les menus des applications, dans les mouvements de fenêtres, etc... J'ai pu voir que c'est la version 5.15 qui résout mes soucis. J'ai l'impression que personne avait ce problème alors que sur 4 machines totalement différente à part la carte graphique qui était de même marque (mais de modèle différent) j'en avais. Je ne saurais jamais ce qui avait, ni quoi qui a fait que ça marche juste comme il faut.

Je conseil vraiment toutes personnes qui veulent du rolling mais stable et fonctionnel à regarder du coté de la Tumbleweed. Même pour moi, je me dis que je resterais bien dessus et d'en mettre partout surtout avec les snapshots et le fichier BRTFS qui sont de sacrés alliés. Maintenant la Leap, je ne la conseille pas plus que ça, je préfère largement une Debian pour son coté tranquille.

Apr 08, 2019

"Il faut sauver le soldat Asus: 1 semaine avec Debian."

Je suis donc repassé une semaine jour pour jour, voir si le passage d'une Ubuntu vers une Debian était transparente. La réponse fut totalement incolore, indolore, transparente!

Je ne pensais pas avoir autre chose comme réponse, mais ça fait du bien de sentir que ce qu'on fait est respecté.

C'est une Debian, alors comme je le répète souvent, ça bouge pas ou peu et depuis le 16 février 2019 et la publication de la mise à jour de Debian 9.8, je n'ai eu que deux pauvres updates sur une installation de base avec GNOME.

Je ne peux pas dire que ça me froisse ce coté pépère, au contraire c'est ce que je recherche et dès que je sors de cette ligne de confort/confiance, je ne suis pas à l'aise. J'ai beau regarder ailleurs, j'ai beau aller sur openSUSE pour mes autres PC, notamment une rolling avec Tumbleweed, je reste dans un truc moins confortable pour moi. Encore aujourd'hui, plus de 400 updates sur la Tumbleweed KDE, je passe de Plasma 5.15.3 à 5.15.4, pour plus ou moins 600Mo... Ça correspond pas à mon informatique, ça correspond pas à ma façon de fonctionner et ça attire plus d'ennuis même mineurs que de bons cotés. Je regarde VLC sur ma Tumbleweed, je n'ai plus les réseaux DLNA de fonctionnels/visibles/utilisables/lisibles alors que sur ma Debian, si... Je ne pourrais même pas dire quand le soucis est apparu, bref, c'est minime mais c'est pourtant quelque chose qui me sert assez souvent sur mon PC principal.

C'est juste un exemple de ce que courir vers la dernière version pour pas gagner plus peut apporter. Autre exemple, sur plusieurs des PC que j'utilise ou que j'ai la charge, je me suis aperçu que depuis Plasma 5.9 je me retrouve avec des artefacts et c'est donc peu ou pas utilisable. Je ne m'en serais jamais rendu compte si seulement j'avais pas testé autre choses que Debian, allant même jusqu’à tester brièvement sur d'autres ordinateurs que le mien pour confirmer la chose. J'ai donc passé en revue les Archlinux (avec Antergos - Manjaro), Ubuntu (Kubuntu - Neon), openSUSE (Leap - Tumbleweed) et Gentoo (Calculate) pour essayé de voir le pourquoi du comment. Rien, j'avais les artefacts peu importe ce que je mettais dans la configuration. A priori, la version 5.15 règle le soucis --voir même 5.14.x--.

Ce que je veux qu'on retienne de ce billet, c'est simplement que ma petite Debian me permet de gérer tranquillement des personnes dont les PC ne sont pas différent de leurs voitures, ils veulent bien faire le plein et le lavage mais rien d'autre. Avec Debian, 2 petits updates alors qu'avec la Tumbleweed j'en ai eu plus de 400 en une semaine.

Quand on me parle de Fixed bon à aller à la benne, que les Rolling sont le présent ou bien le futur pour le desktop, je me dis que je dois être dans un autre monde avec un autre raisonnement. Je suis sûr que c'est un bon modèle, qui m'attire de plus en plus grâce à Tumbleweed et son format de fichier Btrfs + Snapshot qui permettent de faire des retours en arrière facilement si un soucis se présente. J'admet aussi que sa stabilité n'est plus à faire. Par contre, je reste persuadé que la rapidité de cette course en avant pour proposer toujours plus vite les dernières versions est un gage de failles et de bugs présents bien plus souvent que sur une Fixed. Je ne dis pas que le modèle Fixed est exempte de bugs, c'est trop facile de le penser mais ce n'est pas le cas, par contre on ne fait pas rentrer de nouveaux qui peuvent être bien plus pénibles ou dangereuses vu le jeune age et le peu de test ou de recule des versions données.

Autrement dit, je fais parti des gens qui ne vont pas changer de voitures car la sienne n'a pas l'option à la mode dont on se sert qu'une fois dans notre vie... Je ne fais pas parti des gens qui changent de femme parce qu’elle n'est plus aussi mince qu'à ses débuts... Je ne cours pas après le progrès, j'ai une TV qui a plus de 15 ans, je n'ai racheté qu'une autre pour mettre l'ancienne dans mon bureau et la nouvelle dans le salon car celle-ci est bien plus grande... Je pourrais dire à quel point je ne suis pas à la recherche de la nouveauté, que je ne suis pas un suiveur, mais ça serait bien trop long. Par contre, je vais seulement dire que je vie ma vie informatique comme je vie ma vie réelle, avec du solide, en recherchant la stabilité, la solidité et rien d'autre.

Donc, voila une grosse semaine que le changement a eu lieu et pour le moment --et je ne vois pas comment il pourrait en être autrement-- pas de mauvaises surprises.

Apr 01, 2019

Mar 30, 2019

"Il faut sauver le soldat Asus: Debian à la rescousse!"

J'ai donc fait le taf hier, celui de remettre de l'ordre sur un PC non entretenu, sur une Ubuntu non entretenue et qui pourtant a fait le boulot sans sourcilier, sans se plaindre. J'ai pris une Debian pour la remplacer, j'avais le choix de la faciliter avec entre autre garder/mettre une Ubuntu en LTS, ou une openSUSE aurait été tout autant facile mais non, j'ai pris le chemin le moins simple d’accès mais qui me fera gagner du temps sur le long terme, j'en suis sûr.

Cela ne fut pas si simple que d'y mettre une Ubuntu, faut reconnaître que Ubuntu --tout comme openSUSE-- est reconnu par le secure boot de Windows, ils ont une clé signée, chose que n'a pas Debian, pourquoi et comment c'est une autre histoire. D'un coté il y a les traîtres que sont Canonical et Redhat et de l'autre les bons citoyens qui essayent d'entraver le commerce des clés... Quoique en fait ce n'est pas si rose que ça, tous et je dis bien tous ont succombé, certains ont payé une somme auprès de Microsoft (Redhat, Canonical) et les autres je ne sais pas (SUSE dont openSUSE, Debian, Gentoo, Archlinux...).

Bref, ce fut pas si facile avec Debian car secure boot avec l'actuelle stable de Debian (Stretch) n'est pas pris en charge, seule la prochaine Buster (Debian 10) sera compatible. Dans un premier temps j'ai juste coupé le secure boot, après tout je ne vois pas bien ce qui risque de se passer sur cette machine. Là ou Ubuntu avait tout fait, j'ai dû chercher et faire certaines choses pour pouvoir faire reconnaître ma clé USB contenant Debian, notamment couper le secure boot, autoriser la clé USB, autoriser le lancement de Debian. C'est du Debian alors il y a de la documentation un peu partout, c'est aussi une raison de garder Debian et de ne pas aller sur autre chose, bien sur qu'avec openSUSE j'aurais trouvé de la doc, en anglais surtout mais pas grave, il y aurait eu des choses à lire, mais moins... Et puis j'ai déjà dis le pourquoi du comment Debian et pas openSUSE chez la personne, notamment le peu d'updates au cours tout le long de la vie de la version stable --seulement des corrections de bugs ou de failles, rien d'autre et certainement pas de nouveautés--. Je pense sur le long terme, je n'ai que ce mot à la bouche, long terme et tranquillité. En fait, j'irais plus loin en disant que je voudrai le moins possible intervenir, dans le meilleur des cas, seulement un fois tous les deux ou trois ans pour upgrader la Debian dans sa nouvelle version.

Une fois la clé d'installation reconnue, ce fut comme toujours un jeu d'enfant, rien de particulier, c'est une installation classique surtout que les partitions étaient déjà toutes faites précédemment par Ubuntu. Une installation avec le bureau GNOME, j'ai juste ajouté le dashtodock, une extension de GNOME que Ubuntu utilise pour se rapprocher du look et de l'ergonomie du bureau Unity --que Ubuntu a lâchement abandonné, une erreur de plus pour moi--. C'est peut être une extension que je mettrai en place chez moi pour mon PC, voir chez mes parents.

Une fois installé et redémarré, j'ai lancé apt pour mettre à jour, il n'y a pas eu grand chose et seulement deux paquets me fut proposés.

En applications, rien de bien folichon, juste firmware-nonfree, VLC, Smplayer, MC et Firewalld. C'est minimal et rapide, ça consomme rien. Comme Debian nous habitue, c'est le strict minimum qu'elle nous livre, on aura pas des applications inconnues aux bataillons comme on peut trouver chez certaines comme openSUSE ou Mageia. J'aurais pu lâcher GNOME et mettre autre chose, comme Mate ou XFCE, mais pour tout dire le PC est un 4 cœurs avec 8 Go donc pas besoin de chercher à être le plus léger. Et puis l'autre raison de garder GNOME est assez simple à comprendre, c'est un bureau tout-en-un, qui contient tout ce qu'on peut espérer faire et tout ça simplement avec une interface des plus intuitives. J'aurais jamais pensé un jour dire ça mais oui le kdeiste que je suis devient de plus en plus gnomiste.

Bref, je pensais que ça allait être plus galère pour faire reconnaître le matos, et en fin de compte ça passe comme crème.

la seule chose que j'ai faite en plus de tout ça, ce fut de mettre en place UnattendedUpgrades, de dire à la personne de garder le PC ouvert une nuit de temps en temps une fois par mois ou plus souvent si il veux, rien d'autre.

Cela peut sembler bizarre ma dernière requête, en fait quand on connaît UnattendedUpgrades sur Debian, on sait que celui-ci par défaut va faire le taf pendant la nuit, dans des horaires qui normalement sont sensé être calme pour le PC, c'est-à-dire vers 1h ou 2h du matin.

Normalement, je repasserais un mois après la sortie de Buster (Debian 10) pour faire le passage vers celle-ci, un saut de version qui devrait se faire vers septembre ou un peu plus tard. Ça me laisse déjà pas mal de temps de tranquillité entre nous.

On verra combien de temps tiendra la Debian dessus.

← Previous Next → Page 12 of 98