Le blog de Seb

PassionGNU/Linux, la passion du Libre...

Feb 27, 2019

"Je me donne les moyens pour contribuer au mieux à ce projet qu'est Debian."

Billet commencé en Novembre 2018.

J'ai déjà exprimé mon ressenti sur la complexité toute apparente mais pas que, de et pour participer dans le projet qu'est Debian, c'est pas aussi simple que contribuer pour openSUSE, c'est moins rapide, il y a des moments d'attentes qu'on explique mal ou peu, voir pas du tout, bref, j'ai connu mieux et je pense que le projet se prive d'une part des contributeurs occasionnels qui préféreront contribuer du coup pour d'autres projets dont la priorité n'est pas la liberté de l'utilisateur (logiciel libre) mais le gain de productivité à moindre coût (open source) --en d'autre terme, les défenseurs du logiciel libre mettent en avant la philosophie associée à la liberté du logiciel, tandis que les défenseurs de l'open source mettent en avant l’amélioration du cycle de développement et la baisse des coûts!-- plus accessible comme Ubuntu (Canonical), openSUSE (SUSE), Fedora (Redhat), openMandriva/Rosa (Rosa)...

Tiens, ça pourrait donner lieu à une réflexion sur comment faciliter la contribution envers et pour Debian, pour le prochain mandat du leader, mais j'ai le droit de rêver.

Je me suis donc donné les moyens de faire ce que je voulais c'est-à-dire contribuer à Debian, je relis mes bouquins, je navigue dans la documentation éparpillée un peu partout, je m'abonne aux listes qui peuvent m’intéresser et m'apprendre des choses --peut-être trop abonné puisque j'ai une quantité de mails trop conséquente qui devient contre-productif...--, voici la liste à ce jour qui sera prochainement réduite:

  • debian-announce@lists.debian.org
  • debian-backports-announce@lists.debian.org+debian-backports@lists.debian.org
  • debian-kde@lists.debian.org
  • debian-lts-announce@lists.debian.org
  • debian-security-announce@lists.debian.org
  • debian-security@lists.debian.org
  • debian-stable-announce@lists.debian.org
  • debian-devel-french@lists.debian.org
  • debian-mentors@lists.debian.org
  • debian-wnpp@lists.debian.org
  • package-sponsorship-requests@lists.debian.org
  • debian-l10n-french@lists.debian.org
  • debian-bugs-closed@lists.debian.org
  • debian-bugs-dist@lists.debian.org
  • debian-bugs-forwarded@lists.debian.org
  • debian-bugs-rc@lists.debian.org
  • debian-backports-changes@lists.debian.org
  • debian-changes@lists.debian.org
  • debian-events-eu@lists.debian.org
  • whitelist@lists.debian.org

Après un moment, j'ai supprimé ceux ci

  • debian-infrastructure-announce@lists.debian.org
  • debian-kde@lists.debian.org
  • debian-lts-announce@lists.debian.org
  • debian-bugs-dist@lists.debian.org
  • debian-bugs-forwarded@lists.debian.org
  • debian-bugs-rc@lists.debian.org

Je pense comme plus haut et comme je le dis depuis un moment, Debian se prive de contributeurs à cause d'une complexité voulue, d'un labyrinthe tordu pour participer, au lieu de faciliter et de se poser une seule façon de faire.

Je prends un exemple tout fait et peut être inapte car je manque de pratique, je maintiens le paquet Ghostwriter pour Debian actuellement disponible pour SID, si je veux retro-porter le paquet pour qu'il soit disponible pour une Debian Stable, je dois changer quelques petites choses dans le fichier control et changelog mais surtout je dois le re-builder depuis une Stable (peu importe le moyen utilisé). Plus important et toujours dans l'idée, je dois avoir autant d'architectures de machines que nécessaire pour le faire dessus. On pourrait gagner beaucoup de temps et de ressources si on utilisait OSC et OBS comme on peut le voir par ici.

Je dois aussi jouer avec tout un tas de possibilités, que ce soit les outils pour faire les fichiers sources de debianisation, que ce soit les outils pour builder, que ce soit la méthode pour stocker les sources, ... Il y a toujours deux à trois méthodes pour faire la même chose. L'utilisation d'OBS et OSC réglerait à coup sûr cela. Pour prendre exemple de mon cas, utilisant les deux distributions que sont openSUSE et Debian, contribuant aux deux projets dans les limites de mes moyens, je trouve plus simple et plus organisé la façon de faire sous openSUSE avec OBS et OSC que sous Debian ou chaque contributeur a sa façon de faire.

Je remercierais jamais assez Dylan, qui m'apporte souvent des conseils et des explications, dont un de ses derniers mails m'a éclairé sur le statut des mainteneurs, j'en parlerais prochainement, mais grâce à Dylan, je comprends un peu mieux la contribution chez Debian. Mais revenons à nos moutons.

Chez Debian, il y a toujours au moins deux façons de faire, ceci pour quoique ce soit, pour faire la debianisation, nous pouvons très bien utilisé un simple éditeur ou bien dh_make; pour la fabrication de paquets, nous pouvons utilisé dpkg-buildpackage ou debuild; pour un dépôt local on pourra utiliser mini-dinstall ou deb-archiver... Il y a toujours au moins deux méthodes différentes pour faire ce que l'on veut avec Debian, forcément ça pose des soucis. L'utilisation d'OBS et OSC mettrait de l'harmonie là-dedans. Mais bon c'est aussi ça Debian: le choix.

Depuis le commencement de ce billet et aujourd'hui, il y a eu des changements, pour commencer je suis devenu membre du projet openSUSE (titre honorifique pour dire que je suis un contributeur régulier et significatif), par la-même, je suis aussi mainteneur (c'est à dire que je n'ai pas de garde chien ou garde fou pour faire mes changements) pour les paquets youtube-dl et ghostwriter en plus des autres où je suis contributeur. Chez Debian, j'ai eu mon premier paquet accepté et par la-même je suis son mainteneur officiel, j'ai eu mon premier rapport de bug que je me suis empressé de résoudre pour le fermer. Cette semaine, je suis devenu mainteneur du paquet xsoldier qui ne bouge peu voir pas du tout, mais que j'utilise et qui pourrait être intéressant de maintenir pour apprendre davantage. J'ai dû pour l'occasion, apprendre à utiliser gitlab ou plutôt Salsa, je ne suis pas encore à l'aise avec celui-ci mais ça va venir, c'est comme tout c'est à force de forger qu'on devient forgeron...

Le truc qui me sert le plus en ce moment pour comprendre ce que je dois faire chez Debian, est mon livre dont je parle sans cesse, Debian, administration et configuration avancées, il m'est d'une utilité sans faille et m'aide dans toutes mes actions, que ce soit le simple rapport de bug avec reportbug, que ce soit la mise en place de mon dépôt local, que ce soit la fabrication, l'entretien et l'envoie des paquets en charge... Si j'ai un doute je me rue dessus.

Pour le moment, je vais essayer de me faire discret, de faire le taf, de progresser, je vais voir dans l'ordre du possible pour maintenir d'autres paquets orphelins.

Feb 27, 2019

"Ce qui me gêne chez openSUSE: sa licence!"

Après un bon mois sans rien écrire sur le blog, j'ai voulu dire ce qui me gêne le plus chez openSUSE.

Certains diront que c'est Yast le point chiant de la openSUSE, pour moi ce n'est pas le cas et loin de là, je pense au contraire que Yast est le point fort de cette distribution, sans lui autant voir ailleurs, rien n'est imposé, on peut très bien s'en passer et faire tout à la main. D'autres diront que c'est sa lourdeur du fait qu'elle est bien trop complète et non minimaliste comme une Debian ou une Archlinux, en effet l'openSUSE est pensée pour être la plus fonctionnelle et complète par défaut, mais rien n'empêche de faire une personnalisation des paquets au moment de l'installation. Pour d'autres, ce seront les nombreux possibles dépôts... Pour une partie, ce sera le besoin d'avoir recours à un dépôt tiers du nom de Packman... Encore d'autres diront que c'est le vert... :-)

En fait, il y a autant de défauts possibles que de personnes, dire que tel défaut est plus grave que l'autre est impossible, surtout que ceux que je cite plus haut sont plus des fonctions (des extras) que des soucis.

En ce qui me concerne, c'est la licence qui me pose problème. C'est une licence libre nulle autre que la GPL2 mais avec des restrictions pour les ennemies des américains, les exportations et importations hors USA, et autres restrictions... Je vous laisse lire la licence que je laisse en anglais et que je traduis vite fait dans notre langue:

LICENSE AGREEMENT openSUSE® 15.0

This agreement governs your download, installation, or use of openSUSE 15.0 and its updates, regardless of the delivery mechanism. openSUSE 15.0 is a collective work under US Copyright Law. Subject to the following terms, The openSUSE Project grants to you a license to this collective work pursuant to the GNU General Public License version 2. By downloading, installing, or using openSUSE 15.0, you agree to the terms of this agreement.

openSUSE 15.0 is a modular Linux operating system consisting of hundreds of software components. The license agreement for each component is generally located in the component's source code. With the exception of certain files containing the “openSUSE” trademark discussed below, the license terms for the components permit you to copy and redistribute the component. With the potential exception of certain firmware files, the license terms for the components permit you to copy, modify, and redistribute the component, in both source code and binary code forms. This agreement does not limit your rights under, or grant you rights that supersede, the license terms of any particular component.

openSUSE 15.0 and each of its components, including the source code, documentation, appearance, structure, and organization, are copyrighted by The openSUSE Project and others and are protected under copyright and other laws. Title to openSUSE 15.0 and any component, or to any copy, will remain with the aforementioned or its licensors, subject to the applicable license. The "openSUSE" trademark is a trademark of SUSE, LLC. in the US and other countries and is used by permission. This agreement permits you to distribute unmodified or modified copies of openSUSE 15.0 using the “openSUSE” trademark on the condition that you follow The openSUSE Project’s trademark guidelines located at http://en.opensuse.org/Legal. You must abide by these trademark guidelines when distributing openSUSE 15.0, regardless of whether openSUSE 15.0 has been modified.

Except as specifically stated in this agreement or a license for a particular component, TO THE MAXIMUM EXTENT PERMITTED UNDER APPLICABLE LAW, OPENSUSE 15.0 AND THE COMPONENTS ARE PROVIDED AND LICENSED "AS IS" WITHOUT WARRANTY OF ANY KIND, EXPRESSED OR IMPLIED, INCLUDING THE IMPLIED WARRANTIES OF MERCHANTABILITY, TITLE, NON-INFRINGEMENT, OR FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. The openSUSE Project does not warrant that the functions contained in openSUSE 15.0 will meet your requirements or that the operation of openSUSE 15.0 will be entirely error free or appear precisely as described in the accompanying documentation. USE OF OPENSUSE 15.0 IS AT YOUR OWN RISK.

TO THE MAXIMUM EXTENT PERMITTED BY APPLICABLE LAW, THE OPENSUSE PROJECT (AND ITS LICENSORS, SUBSIDIARIES, AND EMPLOYEES) WILL NOT BE LIABLE TO YOU FOR ANY DAMAGES, INCLUDING DIRECT, INCIDENTAL, OR CONSEQUENTIAL DAMAGES, LOST PROFITS, OR LOST SAVINGS ARISING OUT OF THE USE OR INABILITY TO USE OPENSUSE 15.0, EVEN IF THE OPENSUSE PROJECT HAS BEEN ADVISED OF THE POSSIBILITY OF SUCH DAMAGES. IN A JURISDICTION THAT LIMITS THE EXCLUSION OR LIMITATION OF DAMAGES, THE OPENSUSE PROJECT’S (AND ITS LICENSORS’, SUBSIDIARIES’, AND EMPLOYEES’) AGGREGATE LIABILITY IS LIMITED TO $50US, OR IF SUCH A LIMITATION IS NOT ALLOWED, IS LIMITED TO THE MAXIMUM EXTENT ALLOWED.

You acknowledge that openSUSE 15.0 is subject to the U.S. Export Administration Regulations (the “EAR”) and you agree to comply with the EAR. You will not export or re-export openSUSE 15.0 directly or indirectly, to: (1) any countries that are subject to US export restrictions; (2) any end user who you know or have reason to know will utilize openSUSE 15.0 in the design, development or production of nuclear, chemical or biological weapons, or rocket systems, space launch vehicles, and sounding rockets, or unmanned air vehicle systems, except as authorized by the relevant government agency by regulation or specific license; or (3) any end user who has been prohibited from participating in the US export transactions by any federal agency of the US government. By downloading or using openSUSE 15.0, you are agreeing to the foregoing and you are representing and warranting that You are not located in,under the control of, or a national or resident of any such country or on any such list. In addition, you are responsible for complying with any local laws in Your jurisdiction which may impact Your right to import, export or use openSUSE 15.0. Please consult the Bureau of Industry and Security web page www.bis.doc.gov before exporting items subject to the EAR. It is your responsibility to obtain any necessary export approvals.

If any provision of this agreement is held to be unenforceable, that will not affect the enforceability of the remaining provisions. This agreement will be governed by the laws of the State of Utah and of the US, without regard to any conflict of laws provisions, except that the United Nations Convention on the International Sale of Goods will not apply. This agreement sets forth the entire understanding and agreement between you and The openSUSE Project regarding its subject matter and may be amended only in a writing signed by both parties. No waiver of any right under this agreement will be effective unless in writing, signed by a duly authorized representative of the party to be bound. No waiver of any past or present right arising from any breach or failure to perform will be deemed to be a waiver of any future right arising under this agreement. Use, duplication, or disclosure by the U.S. Government is subject to the restrictions in FAR 52.227-14 (Dec 2007) Alternate III (Dec 2007), FAR 52.227-19 (Dec 2007), or DFARS 252.227-7013(b)(3) (Nov 1995), or applicable successor clauses.

Copyright © 2008-2018 The openSUSE Project. All rights reserved. "SUSE" and "openSUSE" are registered trademarks of SUSE LLC, or its affiliates, which founded, sponsors, and is designated by, The openSUSE Project. "Linux" is a registered trademark of Linus Torvalds. All other trademarks are the property of their respective owners.

Vous pouvez la trouver ici. Ce qui donne une fois traduit:

CONTRAT DE LICENCE openSUSE® 15.0

Cet accord régit votre téléchargement, l'installation ou l'utilisation d'openSUSE 15.0 et de ses mises à jour, quel que soit le mécanisme de livraison. openSUSE 15.0 est un ouvrage collectif soumis au droit d'auteur américain. Sous réserve des conditions suivantes, le projet openSUSE vous octroie une licence pour cet ouvrage collectif conformément à la licence publique générale GNU version 2. En téléchargeant, installant ou utilisant openSUSE 15.0, vous acceptez les conditions de cet accord.

openSUSE 15.0 est un système d'exploitation Linux modulaire composé de centaines de composants logiciels. Le contrat de licence de chaque composant est généralement situé dans le code source du composant. À l'exception de certains fichiers contenant la marque «openSUSE» décrite ci-dessous, les conditions de licence des composants vous permettent de copier et de redistribuer le composant. À l’exception potentielle de certains fichiers de microprogramme, les conditions de licence des composants vous permettent de copier, modifier et redistribuer le composant, sous forme de code source ou sous forme de code binaire. Cet accord ne limite pas vos droits en vertu de, ni ne vous accorde des droits qui prévalent sur les termes de la licence d'un composant particulier.

openSUSE 15.0 et chacun de ses composants, y compris le code source, la documentation, l'apparence, la structure et l'organisation, sont protégés par le droit d'auteur de The openSUSE Project et autres et sont protégés en vertu du droit d'auteur et d'autres lois. Le titre d’openSUSE 15.0 et de tout composant, ou de toute copie, restera la propriété de celui-ci ou de ses concédants de licence, sous réserve de la licence applicable. La marque "openSUSE" est une marque commerciale de SUSE, LLC. aux États-Unis et dans d’autres pays et est utilisé avec autorisation. Cet accord vous permet de distribuer des copies non modifiées ou modifiées d’openSUSE 15.0 sous la marque «openSUSE» à la condition de respecter les directives du projet openSUSE Project, disponibles à l’adresse http://en.opensuse.org/Legal. Vous devez respecter ces consignes relatives aux marques lors de la distribution d'openSUSE 15.0, que cette dernière soit modifiée ou non.

Sauf disposition contraire expressément stipulée dans le présent contrat ou dans une licence pour un composant particulier, OPENSUSE 15.0 ET LES COMPOSANTS SONT FOURNIS ET AUTORISÉS "SANS", SANS GARANTIE ANTÉRIEURE, EXPRESSE OU IMPLICITE, INCLUANT LE PRODUIT. GARANTIES DE QUALITÉ MARCHANDE, DE TITRE, DE NON-VIOLATION OU D'ADÉQUATION À UN USAGE PARTICULIER. Le projet openSUSE ne garantit pas que les fonctions contenues dans openSUSE 15.0 répondront à vos exigences, ni que le fonctionnement d’openSUSE 15.0 sera entièrement exempt d’erreurs ou apparaîtra exactement comme décrit dans la documentation jointe. UTILISATION D'OPENSUSE 15.0 EST À VOS RISQUES.

DANS LA LIMITE MAXIMALE PERMISE PAR LA LOI APPLICABLE, LE PROJET OPENSUSE (ET SES CONCÉDANTS, LES FILIALES ET LES EMPLOYÉS) NE POURRA ÊTRE TENU RESPONSABLE DE TOUT DOMMAGE, Y COMPRIS DES DOMMAGES DIRECTS, ACCESSOIRES OU CONSÉCUTIFS, DES PERFECTIONNEMENTS DIRECTS OU PERMANENTS UTILISATION OU INCAPACITÉ D'UTILISER OPENSUSE 15.0, MÊME SI LE PROJET OPENSUSE A ÉTÉ AVISÉ DE LA POSSIBILITÉ DE TELS DOMMAGES. DANS UNE JURIDICTION QUI LIMITE L'EXCLUSION OU LA LIMITATION DES DOMMAGES, LA RESPONSABILITÉ GLOBALE DU PROJET OPENSUSE (ET DE SES CONCÉDANTS LICENCEURS, DE SES FILIALES ET D'EMPLOYÉS) EST LIMITÉE À 50 $ US OU SI CETTE LIMITATION N'EST PAS AUTORISÉE. ÉTENDUE AUTORISÉE.

Vous reconnaissez qu'openSUSE 15.0 est soumise au Règlement sur l'administration des exportations des États-Unis (le «RAE») et vous acceptez de vous conformer à ce dernier. Vous n'exporterez ni ne réexporterez openSUSE 15.0 directement ou indirectement vers: (1) les pays soumis aux restrictions à l'exportation américaines; (2) tout utilisateur final dont vous connaissez ou avez des raisons de savoir utilisera openSUSE 15.0 pour la conception, la mise au point ou la fabrication d’armes nucléaires, chimiques ou biologiques, de systèmes de fusée, de lanceurs spatiaux, de fusées sondes ou de systèmes de véhicules aériens sans équipage , sauf autorisation de l'organisme gouvernemental concerné par la réglementation ou une licence spécifique; ou (3) tout utilisateur final à qui un organisme fédéral du gouvernement américain a interdit de participer aux transactions d'exportation américaines. En téléchargeant ou en utilisant openSUSE 15.0, vous acceptez ce qui précède et vous déclarez et garantissez que vous ne vous trouvez pas dans le pays, ni sous le contrôle de celui-ci, ni en tant que citoyen ou résident de ce pays, ni sur aucune de ces listes. En outre, vous êtes tenu de respecter toutes les lois en vigueur dans votre pays qui pourraient avoir une incidence sur votre droit d'importer, d'exporter ou d'utiliser openSUSE 15.0. Veuillez consulter la page Web du Bureau de l’industrie et de la sécurité www.bis.doc.gov avant d’exporter des articles soumis à l’AEP. Il vous incombe d'obtenir toutes les autorisations d'exportation nécessaires.

Si l'une des dispositions de cet accord est jugée non exécutoire, cela n'aura aucune incidence sur le caractère exécutoire des dispositions restantes. Cet accord sera régi par les lois de l'État d'Utah et des États-Unis, sans égard aux dispositions relatives aux conflits de lois, à l'exception du fait que la Convention des Nations Unies

Pour tout dire, je pensais que la GPL2 garantissait les libertés suivantes:

  • Liberté 0. La liberté d'exécuter le logiciel, pour n'importe quel usage ;
  • Liberté 1. La liberté d'étudier le fonctionnement d'un programme et de l'adapter à ses besoins, ce qui passe par l'accès aux codes sources ;
  • Liberté 2. La liberté de redistribuer des copies ;
  • Liberté 3. L'obligation de faire bénéficier la communauté des versions modifiées.

Je me suis permis de mettre en gras ce que j'allais ensuite opposé à la licence de openSUSE mais avant je voudrais reprendre une partie de l'article de Wikipedia:

La licence

La GPL a été conçue comme une licence, plutôt que comme un contrat. Dans les juridictions de droit commun (Common Law, notamment les pays anglo-saxons, membres ou issus du Commonwealth), la distinction entre une licence et un contrat est importante : les contrats relèvent du droit des contrats, tandis que les licences (et donc la GPL) relèvent du droit d’auteur (copyright). Cependant, cette distinction n’est pas utile dans les nombreuses juridictions où il n’y a pas de différences entre les contrats et les licences, comme dans les systèmes de droit civil (Code civil ou Civil Law, notamment nombre de pays latins et de pays continentaux européens ainsi que leurs anciennes colonies). Dans les pays de droit islamique ou appliquant un double droit civil et coutumier, la distinction est aussi importante pour savoir quel droit s'applique.

Le principe appliqué par l'auteur de la GPL est le suivant :

  • le droit d'auteur interdit la copie, la distribution et les travaux dérivés, sans permission de l'auteur ;
  • une violation d'une de ces interdictions n'est pas une violation de licence, mais une violation de la loi ;
  • à travers la GPL, l'auteur donne unilatéralement des permissions, soigneusement limitées, mais sans contrepartie ;
  • ne pas respecter une des clauses de la GPL revient donc à commettre sans permission un acte interdit par le droit d'auteur, donc à violer la loi ;
  • comme aucune contrepartie n'est demandée à l'utilisateur, les logiciels sous GPL peuvent en principe être installés sans accepter les termes de la licence (en cliquant sur un bouton J'accepte). En effet, l'auteur ne demande rien à l'utilisateur, ce dernier n'a donc rien à accepter.

Bien que l'utilisateur n'ait rien à accepter, il doit cependant prendre garde au fait que les permissions qui lui sont accordées à travers la GPL sont très soigneusement limitées, et qu'une grande attention est nécessaire pour utiliser toute l'étendue de ces permissions sans dépasser la limite.

De ce que je comprends, openSUSE utilise une licence GPL2, qui donne le droit:

  • d'exécuter le logiciel, pour n'importe quel usage ;
  • d'étudier le fonctionnement d'un programme et de l'adapter à ses besoins, ce qui passe par l'accès aux codes sources ;
  • de redistribuer des copies ;
  • l'obligation de faire bénéficier la communauté des versions modifiées.

Mais la licence openSUSE ajoute des limitations:

Vous reconnaissez qu'openSUSE 15.0 est soumise au Règlement sur l'administration des exportations des États-Unis (le «RAE») et vous acceptez de vous conformer à ce dernier. Vous n'exporterez ni ne réexporterez openSUSE 15.0 directement ou indirectement vers: (1) les pays soumis aux restrictions à l'exportation américaines; (2) tout utilisateur final dont vous connaissez ou avez des raisons de savoir utilisera openSUSE 15.0 pour la conception, la mise au point ou la fabrication d’armes nucléaires, chimiques ou biologiques, de systèmes de fusée, de lanceurs spatiaux, de fusées sondes ou de systèmes de véhicules aériens sans équipage , sauf autorisation de l'organisme gouvernemental concerné par la réglementation ou une licence spécifique; ou (3) tout utilisateur final à qui un organisme fédéral du gouvernement américain a interdit de participer aux transactions d'exportation américaines. En téléchargeant ou en utilisant openSUSE 15.0, vous acceptez ce qui précède et vous déclarez et garantissez que vous ne vous trouvez pas dans le pays, ni sous le contrôle de celui-ci, ni en tant que citoyen ou résident de ce pays, ni sur aucune de ces listes. En outre, vous êtes tenu de respecter toutes les lois en vigueur dans votre pays qui pourraient avoir une incidence sur votre droit d'importer, d'exporter ou d'utiliser openSUSE 15.0. Veuillez consulter la page Web du Bureau de l’industrie et de la sécurité www.bis.doc.gov avant d’exporter des articles soumis à l’AEP. Il vous incombe d'obtenir toutes les autorisations d'exportation nécessaires.

Et c'est là, pour moi un soucis majeur, c'est cette partie qui devrait disparaître car n'est elle pas du coup dans l’illégalité? Fedora n'est pas mieux lotie, elle aussi a une licence du même style:

Export Regulations

By downloading or installing Fedora software, you acknowledge that you understand all of the following: Fedora software and technical information may be subject to the U.S. Export Administration Regulations (the “EAR”) and other U.S. and foreign laws and may not be exported, re-exported or transferred (a) to any country listed in Country Group E:1 in Supplement No. 1 to part 740 of the EAR (currently, Cuba, Iran, North Korea, Sudan & Syria); (b) to any prohibited destination or to any end user who has been prohibited from participating in U.S. export transactions by any federal agency of the U.S. government; or (c) for use in connection with the design, development or production of nuclear, chemical or biological weapons, or rocket systems, space launch vehicles, or sounding rockets, or unmanned air vehicle systems. You may not download Fedora software or technical information if you are located in one of these countries or otherwise subject to these restrictions. You may not provide Fedora software or technical information to individuals or entities located in one of these countries or otherwise subject to these restrictions. You are also responsible for compliance with foreign law requirements applicable to the import, export and use of Fedora software and technical information.

Traduit en:

Réglementation sur l'exportation

En téléchargeant ou en installant le logiciel Fedora, vous reconnaissez que vous comprenez tout ce qui suit: Les logiciels et les informations techniques de Fedora peuvent être soumis aux réglementations des États-Unis en matière d’exportation («EAR») et d’autres lois américaines et étrangères et ne peuvent pas être exportées. - exportés ou transférés a) dans l'un des pays énumérés dans le groupe de pays E: 1 du complément n ° 1 à la partie 740 de l'AER (actuellement Cuba, l'Iran, la Corée du Nord, le Soudan et la Syrie); (b) à toute destination interdite ou à tout utilisateur final à qui tout organisme fédéral du gouvernement des États-Unis a interdit de participer à des transactions d’exportation aux États-Unis; ou (c) pour être utilisés dans le cadre de la conception, du développement ou de la fabrication d'armes nucléaires, chimiques ou biologiques, de systèmes de fusées, de lanceurs spatiaux, de roquettes ou de systèmes de véhicules aériens sans équipage. Vous ne pouvez pas télécharger les logiciels ou les informations techniques de Fedora si vous vous trouvez dans l’un de ces pays ou si vous êtes soumis à ces restrictions. Vous n'êtes pas autorisé à fournir des logiciels ou des informations techniques Fedora à des personnes ou entités situées dans l'un de ces pays ou autrement soumises à ces restrictions. Vous êtes également responsable du respect des exigences de la législation étrangère applicables à l'importation, à l'exportation et à l'utilisation du logiciel et des informations techniques de Fedora.

Chez Fedora, je ne me rappel pas de l'avoir vu pendant ou après l'installation, mais ça reste --pour moi-- gênant de voir des interdits ou des limitations dans un projet qui se dit utilisant la licence GPL2.

Voila, je me demande maintenant si on ne peut pas faire marche arrière et retiré cette partie, surtout que SUSE est redevenu européenne depuis son rachat. Je pense clairement qu'il faudrait mettre en priorité ce soucis de licence qui n'est en rien libre d'après la GPL. Mais surtout que cette partie du contrat est d’après mon interprétation, hors la loi:

  • à travers la GPL, l'auteur donne unilatéralement des permissions, soigneusement limitées, mais sans contrepartie ;
  • ne pas respecter une des clauses de la GPL revient donc à commettre sans permission un acte interdit par le droit d'auteur, donc à violer la loi

Or le contrat d'openSUSE ou de Fedora interdit ou du moins limite l'utilisation de ces projets. Je ne sais pas trop quoi en penser, ça me gêne même si je ne suis pas touché par les limitations, quand on choisi une licence du type GPL et qu'on interdit ou limite l'utilisation c'est pour moi qu'il y a quelque chose qui cloche.

Je verrai si je ne me fais pas trop incendié en mettant ma pensée sur la liste d'openSUSE.

Jan 11, 2019

"Fanatisme, linux et autres."

Dans un commentaire de chez Fred, j'ai eu le droit comme à chaque fois, à être catalogué de fanatique de Debian, chose qui n'est pas totalement faux puisque c'est mon OS de tous les jours depuis 2007, celui qui me donne satisfaction à chaque utilisation mais pas que car je suis aussi sur du openSUSE (SUSE depuis 2005 avec une 9.3).

En faite ça va beaucoup plus loin que ça mais le sujet est plutôt que notre ami se défend toujours de la sorte quand les personnes en face de lui ne sont pas de son avis, c'est tout, c'est du Fred qui fait du Fred, on l'aime ou on ne l'aime pas, de mon coté, c'est un gars que je trouve sympathique, je n'en ferais pas un idolâtre, je continue de le lire car son écrit est agréable et sa pensée --même si pervertie par le coté obscure du rolling--, me plaît bien.

Par contre, je ne pense pas aller commenter sur son blog prochainement, pour une raison simple, il transforme certains propos pour les ressortir à sa sauce pour que ça aille toujours dans son sens ou sinon en ce moment, il part en croisade contre Actualia ou d'autres... Au passage je dois bien avouer que je le remercie pour ce passage:

Ah, lesquels par exemple, en dehors des outils systèmes typiques de la Debian ? Les appellations peuvent changer. .... Listen est mort en effet. Voyons le reste de ta liste.

Gmusicbrowser -> https://aur.archlinux.org/packages/gmusicbrowser DVDRip -> https://aur.archlinux.org/packages/dvdrip/ ; Semble à l’abandon depuis 2010 : https://www.exit1.org/dvdrip/ Kmldonkey -> https://aur.archlinux.org/packages/kmldonkey/

Pas sur les dépots officiels, mais sur AUR que tu insultes sans discontinuer. Bref 🙂

Pour la mauvaise foi, en te basant sur une expérience qui remonte à 7 ans, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Oui, je disais avoir été sur Arch en 2008 (1 grosse année sur un PC) et 2012 (seulement 2 ou 3 mois) et pour moi il manquait des programmes dont j'ai utilité et que je n'aimais pas aller sur AUR, donc si un logiciel n'est pas présent dans les dépôts officiels standards, pas besoin de me causer de AUR car ce n'est pas pour moi!

AUR est un endroit où on dépose des recettes, je ne dis pas des paquets binaires prêts à l'emploi, mais bien seulement des recettes, qui se compilent sur son ordinateur et à chaque mis-à-jour de la recette si celle-ci est maintenue et pas abandonnée puisque c'est un peu la fête du slip en ce lieu.

Il me demande donc des paquets qui me manqueraient --comme si c'était impossible vu l'immensité de l'archive de Archlinux par rapport à celle de Debian ou d'openSUSE (rire dans la salle)--, je lui donne quelques uns et là comme par magie --puisque je trouve ce que lui n'imaginait même pas possible, c'est-à-dire des paquets dont j'ai une réelle utilisation et qui ne sont pas présents dans Arch--, il juge si les paquets sont bien utiles ou non, et me sort qu'ils sont dans AUR, oui c'est bien ce que je dis, les paquets ne sont pas dans les dépôts de Arch mais sur AUR que je ne veux pas utiliser car ça revient à utiliser les PPA sur une Ubuntu ou les "home" d'openSUSE --dont le seul que j'utilise est le mien, encore heureux!!!-- ou encore de deb-multimedia pour Debian --bien je l'utilise pour certaines machines chez moi ou ailleurs--. Du reste à longueur d'année, Fred nous dit bien de se méfier des PPA, des dépôts externes de Debian, des dépôts tiers de l'openSUSE ou de tout autres distributions mais il ne s'écoute même pas pour l'AUR où on trouve de tout et surtout des choses qui sont pas entretenues... Et qui je le répète, n'est pas un dépôt de paquets mais de recettes plus ou moins suivies.

Après c'est l'habituelle attaque sur un monde qu'il ne comprends pas, le monde stable de Debian, ce que c'est et ce que ça veut dire, mais c'est pas grave, c'est du Fred, il balance donc que c'est mon soucis d'utiliser des paquets patchés et non frais, et il dit vrai, c'est mon soucis. Mon soucis c'est que mon PC doit être utilisable de toute heure et de tout temps, si Debian maintient une version d'un programme et le patch, où est le problème? Moi je n'en vois pas et vous? Que ça soit le dernier libre-office ou une version comme j'ai actuellement, de toute façon il y aura des soucis de portabilité entre les documents fait sur ce programme et ceux qui sont fait via office de MS. Et puis si j'ai vraiment envie --besoin ?-- d'avoir la dernière version, il me suffit d'aller la chercher dans les backports comme je le fais déjà pour certains jeux, mais là encore c'est immorale d'après Fred, car ce n'est pas officiel --ah bon? Debian a rendu cela officiel depuis Wheezy--, ça casserai la stabilité de ma Debian --ah bon? je passe pourtant pas tout le système sur backport mais seulement un paquet-- et tout un tas de conneries qui sont dû à sa méconnaissances de Debian et à sa période sous Ubuntu ou à d'autres distributions dont les backports ne fonctionnent pas de la même façon, comme une certaine Mandriva/Mageia.

Regarder un peu le raisonnement, d'un coté, il faut se méfier des backports de Debian alors que c'est géré de façon extrêmement fine et de concert c'est officiellement maintenue et prit en charge par le projet --avec une mise en garde tout de même pour ne prendre seulement ce dont on a vraiment besoin et non tout ce qui est disponible là-bas--, et de l'autre faudrait aller piocher dans AUR, qui est, bien que officiel, seulement un endroit où on trouve des recettes de paquets de personnes ayant peu ou pas de rapport avec le projet --toutes personnes peuvent balancer des recettes par là-bas et c'est vérifié dans l'ordre du possible comme chez Debian-Mentors--? Je peux facilement balancer une recette pourrie, avec des choses malsaines dedans et m'en aller... Bref, sans parler de ça, niveau concordance avec le reste du système ça doit pas être la joie, chez Debian, tout paquets --et ça s'applique aussi naturellement au backport-- doit pouvoir s'implenter sans rien casser, sans rien perturber au reste du système, il ne doit pas, par exemple, être en conflit avec un paquet de plus haut niveau que lui. Bref, tout ce qui s'appliquent aux paquets Debian, s'appliquent aussi aux backports.

Maintenant, ce qu'il dit n'est pas faux, quand je dis ça, je parle exclusivement de faire attention aux dépôts non standards des distributions, on va par exemple parler des dépôts Antergos venant de paires avec la distribution, c'est un bel exemple de ce que peuvent faire des dépôts tiers ajoutés, dedans on y trouve des paquets moins maintenues que ceux de Arch pouvant poser des soucis de compatibilité avec le système de base (Archlinux). Ce qui est aussi le cas dans une moindre mesure des dépôts "expérimentals" de chez openSUSE qui à défaut de ne pas poser de problème, fragiliseront le système avec des paquets trop récents et peu ou pas testés. Et ce qui est le cas aussi des recettes se trouvant sur AUR...

Le monde parfait sans défaut n'existe pas, il faut faire des compromis, j'ai trouvé mes compromis avec Debian et openSUSE, Debian est parfaite pour ma machine principale qui me sert de serveur multimédia --entre autre--, qui doit répondre toujours présent puisque c'est ma machine où je bosse, qui contient tous mes documents, qui sert aussi de base pour mon blog, là où je maintient les paquets pour openSUSE et pour Debian... Il me faut juste un GNOME comme environnement de travail, tous les outils dont j'ai besoin, mes jeux et autres paquets inutiles mais si plaisants. Avec Debian, tout n'est pas rose, il me manque certain truc, comme Abuse (un jeu que j'adore), Vegastrike (encore un jeu), et Arnold (émulateur CPC), et c'est tout... openSUSE est destiné pour le portable principale, pleins de jeux et d'émulateurs en plus des applications plus communs.

Jan 10, 2019

"Je suis devenu membre du projet openSUSE."

J'ai pu recevoir un message qui me disait ceci:

Subject: openSUSE membership application approved Date: Thu, 10 Jan 2019 19:27:20 +0100 X-Mailer: PHPMailer (phpmailer.codeworxtech.com) [version 2.3]

Welcome seb95! Membership Officials have approved your openSUSE membership application.

Blog, mail address and irc cloak - if you requested them - will be updated soon. Mail address should work within the next few hours.

Your email alias is: XXXXXXXX@opensuse.org and will get redirected to: XXXXXXXXXXXXX

For cloak and blog it may take up to 10 days till it is set up. If the blog is set up you'll receive an email and your openSUSE/member cloak you see when you're logging into Freenode. If you encounter issues with mail, IRC or blog please send an email to admin@opensuse.org

We kindly ask you - if not happened yet - to set up a user page [1] in the openSUSE wiki to share some information about you with the broader openSUSE community.

Thanks for being part of openSUSE!

Best Regards Membership Officials

[1] http://lizards.opensuse.org/2009/07/02/howto-how-to-create-an-userpage/

openSUSE, being an open and global community project, has contributors and volunteers from all over the world. "openSUSE Members" are contributors who have brought a continued and substantial contribution to the openSUSE project. They are approved by the openSUSE Membership officials team. The membership helps shape the openSUSE future and elects the openSUSE board.

Je remercie vivement le projet openSUSE et ses membres qui me font et m'ont fait confiance, je leur remercie de cette grande ouverture que fait ce projet où il fait bon de participer et d'être. Je continuerai de participer à mon niveau et selon mes maigres capacités à ce projet motivé en cela par un Sogal toujours prêt à traduire une petite brève.

Jan 04, 2019

"Le jeu Vegastrike pour Debian."

Cela fait un moment que je voulais relancer le jeu Vegastrike et qui a une page Wikipedia, sur ma Debian, jeu que j'ai connu sous openSUSE et qui malgré le fait qu'il n'est pas dans ma langue, me plaît bien!

Vegastrike

Je pense donc essayer de le relancer dans un paquet pour Debian, pour le moment les "datas" sont bien là, ça a fait de jolies paquets Debian mais je merde sur le reste, ça coince.

Au lieu de tout recommencer, je vais voir du coté de Debian, dans les archives des anciennes versions pour reprendre le travail de l'ancien mainteneur Debian.

On verra bien si ça fait un semblant de paquets fonctionnels.

← Previous Next → Page 15 of 98