Je vire tout et puis je ne bouge plus...

Jusqu’à ce que ça me reprenne;) Plus sérieusement, j’ai touché à mon Dotclear et hop une page blanche et que des soucis d’administrations. Je n’ai pas envie de me battre, pas le temps, je veux pouvoir bloguer et juste poster des billets… J’ai un soucis de thème, j’aime bien celui de Pluxopolis, ça ressemble à Clair, simple et propre… Mais comme toujours avec moi, ça marche en local avec mon PluXml de ma Stretch, c’est-à-dire la 5.

La déconnexion du monde des développeurs et de celui des utilisateurs…

Ce qui suit est une réponse ou plutôt ma réponse au billet de Fred. Ça fait quelques temps que je suis plus ou moins d’accord avec ce qu’il publie mais cette fois non, ou du moins pas totalement. On pourrait y voir l’histoire du verre à moitié plein ou vide.

Donc notre méchant Fred a mis en avant le fossé qui se creuse entre les développeurs et leurs utilisateurs, pourtant il reconnaît des avancées comme:

Le monde du libre a fait d’énormes progrès depuis la fin des années 1990 et le début des années 2000. Installer une imprimante ne nécessite plus de sacrifier un poulet en psalmodiant des vers dans une langue obscure.

C’est du « plug’n’play » au sens entendu dès le milieu des années 1990
« branche et ça fonctionne »… Du moins en théorie

pour aller vers:

l’augmentation du nombre d’utilisateurs entraîne automatiquement l’arrivée d’une nouvelle génération : celle qui n’a pas forcément le réflexe de se plonger dans une documentation plus ou moins touffue, plus ou moins illustrée, plus ou moins absconse.

 

Le 2 octobre 2017, EmmaDE 2 La version Stretch !

Le 2 octobre 2017,

EmmaDE 2 La version Stretch !

[![Emmabuntus informatique ethique pour tous EmmaDE2.png](http://emmabuntus.sourceforge.net/mediawiki/images/thumb/2/2a/Emmabuntus_informatique_ethique_pour_tous_EmmaDE2.png/132px-Emmabuntus_informatique_ethique_pour_tous_EmmaDE2.png){.aligncenter width="132" height="132"}](http://emmabuntus.sourceforge.net/mediawiki/index.php/File:Emmabuntus_informatique_ethique_pour_tous_EmmaDE2.png){.image}

Le Collectif Emmabuntüs{.external .text} est heureux d’annoncer la sortie pour le 2 octobre 2017, de la nouvelle Emmabuntüs Debian Édition 2 1.00 (32 et 64 bits) basée sur la Debian{.external .text} 9.1{.external .text} Stretch et XFCE{.external .text}. Cette distribution a été conçue pour faciliter le reconditionnement des ordinateurs donnés aux associations humanitaires, notamment, à l’origine, aux communautés Emmaüs{.external .text} (d’où son nom), afin de favoriser la découverte de GNU{.external .text}/Linux{.external .text} par les débutants, et de prolonger ainsi la durée de vie du matériel, et finalement de limiter le gaspillage lié à la surconsommation de matières première (1). Cette mise à jour est publiée pour faciliter encore davantage le travail de reconditionnement des associations qui utilisent Emmabuntüs{.external .text}, et de nos amis des JerryClan{.external .text} de France et d’Afrique. Pour plus d’informations sur ces activités présentes et futures, vous pourrez lire notre billet de blog de rentrée{.external .text}, et vous reporter à cette interview{.external .text} qui fait le bilan de 5 années d’existence de notre collectif.

Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse 6, Debian Stable forcément obsolète?!

{.aligncenter .size-full .wp-image-1549 width=“100” height=“123”} Je survole une demande que j’ai eu en commentaire, je ferais réellement le billet plus tard, peut être dans la foulée de celui-ci, on verra selon notre emploi du temps. Le commentaire en question est celui-ci:

Pourrais-tu faire un articles sur les différentes méthodes(backports, pinning, etc..) pour avoir certains logiciels à jours(navigateurs web, mesa, noyaux linux, etc…) sur une debian stable ? Genre, nous rapporter quelles difficultés on peut rencontrer(problèmes des bibliothèques peut être ? ou lorsqu’on met à niveau, genre debian 8 à debian 9, et qu’on a quelques logiciels qu’on a mis à jour soit même, via différentes méthodes, peut-il y avoir un problème ? quelles sont alors les solutions a notre disposition ? etc…). Je te dis ça car je ne connais pas bien debian mais apprécie sa stabilité et j’aimerais tout de même garder certains logiciels à jours.

Commentaire du billet “je me suis fait avoir par la soi-disant complexité de Debian”.

Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse 5, Terminal obligatoire, vraiment?

Encore une ineptie de plus, qui a la vie dure, sous GNU/Linux le terminal serait obligatoire… Grand nombre de “savants” linuxiens nous mettent cet argument en pleine face pour justifier que notre OS n’est pas accessible à des débutants. Je dis connerie mais j’ai envie d’être bien plus grossier, c’est en effet un mensonge. {.aligncenter .size-full .wp-image-1540 width=“797” height=“553”}

Trolls, et autres vérités préconçues autour de GNU/Linux; ma réponse 4, Mme et Mr Michu n'existent pas?!

C’est à la mode en ce moment, un peu partout, on entend des “les Michu n’existent pas car pour avoir Linux il faut l’installer” ou d’autres conneries de ce niveau. Je dois dire que je suis fort étonné de ce raisonnement, celui qui dicte que si les vrais “Michu” sont incapables d’installer un Linux, ils ne sont pas capables d’être dessus or il se trouve que j’en ai, moi, des véritables “Michu”, ces personnes qui ne savent pas ni installer des logiciels, ni installer une distribution Linux et encore moins un Windows, qui sont capables de jeter un ordinateur tout neuf car il ne “marche plus”… Incapables de faire ou seulement ne voulant pas faire de peur de faire une connerie, en cherchant bien, je suis sûr que chacun trouvera un Michu dans son entourage. J’entends donc dire que les Michu n’existent pas or, combien d’entre nous on eut une personne qui leur a donné un PC tout neuf simplement parce qu’il était vendu vierge (sans système)? Combien d’entre nous on eut un appel venant d’une personne ayant commandé un PC sur un site bien connu et qui fut livré sans OS, alors que c’était pourtant écrit noir sur blanc? {.aligncenter .size-full .wp-image-1532 width=“241” height=“209”} C’est souvent une personne qui nous “embauche” pour être son “informaticien à domicile”, une personne qui a toujours peur de casser son PC, de faire une bêtise…

Haiku, un système pour faire revivre les PC

{.aligncenter .size-full .wp-image-1514 width=“316” height=“102”} Haiku qu’est ce que c’est? D’après Wikipdia;

Haiku est un système d’exploitation pour les ordinateurs de bureau (on ne vise ni les serveurs, ni les téléphones et tablettes, pour le moment). Il fonctionne sur les plateformes x86 (32 et 64 bits) et est compatible avec BeOS (au niveau binaire pour la version 32 bits, en recompilant les applications pour la version 64 bits). L’objectif du projet est de continuer là ou BeOS s’est arrêté, et de fournir un système d’exploitation facile à utiliser, réactif et efficace. Et bien sûr, de permettre à tous les développeurs intéressés de se lancer dans un projet de grande envergure et de découvrir l’intérieur d’un système d’exploitation. Haiku est écrit principalement en C++, et tous les composants (noyau, pilotes, applications, serveur graphique, etc.) sont réalisés par la même équipe, ce qui simplifie les possibilités d’intégration entre les différents composants. Il n’est pas encore complètement compatible POSIX, mais ça avance petit à petit.

On peut aussi aller voir sur LinuxFr, dans sa section liée à cet OS.