Le blog de Seb

PassionGNU/Linux, la passion du Libre...

Sep 17, 2018

"Mageia 6.1, quel intérêt?"

Je regardais comme je peux une vidéo d'Adrien parlant de Mageia 6.1, rien de folichon, le truc est juste qu'on parle de celle-ci comme si c'était une nouvelle version, on lui reproche sa relative obsolescence notamment d'avoir encore un Firefox en version 52...

Bon, c'est vrai que pour Firefox, ils auraient bien pu le passer au moins en 60, qui est la dernière version ESR, pour juste prendre un exemple, Debian est passé à la 60... C'est surtout con quand on sait que les mecs de chez Mageia font passer des versions de Plasma (5.8->5.12) qui du reste s'est révélé être une catastrophe pour nombre d'utilisateurs dont une personne de mon entourage.

Je ne suis pas fan de cette distribution, je dois dire que je la déconseille au plus haut point, mais pour sa défense, la version 6.1 n'est pas une version majeur mais une mineur, c'est-à-dire, pour reprendre l'exemple de Debian, c'est juste une ISO pour éviter de se taper toute la liste des mises-à-jour depuis la sortie de la Mageia 6. En gros et pour faire simple, ceux qui ont installé la version 6 et qui ont fait les mises-à-jour depuis le début sont au même niveau que ceux qui vont installer l'ISO de la 6.1.

Donc et si je dois résumer ma pensée, je ne suis pas choqué de voir un Plasma, Libreoffice ou un Gimp non à jour, par contre Firefox aurait dû être dans une version soutenue en amont chez Mozilla.

Maintenant, je cherche de plus en plus un intérêt à se faire chier avec cette distribution, pour rester dans le RPM, la stabilité à toute épreuve est du coté de Centos et openSUSE Leap, et dans le domaine des DEB, il y a Debian. Pour la fraîcheur, j'irais plutôt du coté de openSUSE tumbleweed voir Leap si on active les dépôts qui vont bien et de Fedora. Surtout que la stabilité de Mageia, ces derniers temps n'est plus du même gabarit, je pense aux soucis causés par les upgrades de Plasma et du kernel. Bref, ça fait pas trop sérieux et c'est la raison que je ne puisse plus la conseiller.

Sep 17, 2018

"Mageia, quand amateurisme rime avec foutage de gueule, ou comment marcher dans la merde ne porte pas obligatoirement bonheur..."

Date du billet: 2018-06-01T00:36:35+02:00

Il y a peu, je disais suite à des réponses durs de la part de certains dans la communauté Fr de Mageia que celui qui plantera le dernier clou du cercueil, viendra de la communauté, la suite fut une réponse de la part de Vouf, Amateurs nous étions, Amateurs nous resterons ..., je vais donc persister et je signe cette fois-ci, ce n'est plus être amateur voir passionné, c'est de l'amateurisme dans le sens néfaste du terme, autrement dit caractère d'un travail d'individus peu compétents ou négligents (Synonymes : dilettantisme, fumisterie)!

Ce billet qui au départ devait être totalement bienfaisant, devait parler uniquement de la bonne idée de mettre à jour le Plasma dans la Mageia 6, idée que je trouvais sympathique mais dangereuse tout de même et on verra par la suite pourquoi et comment on aurait pu éviter la chaos. Le billet avait encore pour titre 3 semaines avant(05/2018), Mettre à jour le bureau Plasma, bonne ou fausse bonne nouvelle? Bonne nouvelle car c'est toujours sympa d'obtenir la dernière version de son bureau quand celui-ci corrige de nombreux soucis, mauvaise idée quand celle-ci est prise à la légère. Malheureusement chez Mageia, ce fut le cas, peu de test car l'équipe est relativement minuscule pour le projet, que cette mise-à-jour fut balancé comme telle dans les dépôts d'upgrade classique, et que pour finir, le public visé par cette distribution n'ont ni l'envie ni les compétences pour se faire chier autant.

Ce fut une catastrophe, j'ai dans mon entourage, une personne dérangée par celle-ci puis celle du kernel, je dois bien avouer que ce fut la réponse d'un modo de MLO qui fut la goutte d'eau, celui-ci me répond que l'on s'en fou de mes soucis... Bien, c'est du beau, modérateur de merde, tient... Ah oui, en y pensant, j'aurais pu faire un billet sur comment ne pas passer pour un connard en modération d'un forum!

Une chose aurait été plus simple que de balancer telle quelle cette mise-à-jour, on aurait pu la placer dans les dépôts backport de la distribution, ce qui aurait eu pour but de ne toucher que ceux qui auraient activé les fameux backports.

Cette distribution est trop peu sérieuse et surtout apporte pas mal d'emmerdes qu'on ne retrouvent pas dans d'autres plus sérieuses et mieux suivies, montre un linux amateur du plus mauvais effet et je me demande quelle sera la prochaine blague venant de ce projet.

Sep 11, 2018

"Les logiciels libres meurent lentement sans contributions ou le consommateur passif, conséquence de la massification de l’informatique personnelle ?"

Oui, je me suis pas foulé, j'ai pris le titre de l'article original sensé nous donner de vilaines culpabilités et je l'ai mixé avec celui de Fred, me disant que je vais partir dans l'opposé de ce qui est dit dans ces deux billets pour exprimer mon point de vue et mon propre vécu sur la situation.

Plusieurs ~~bonnes~~ raisons me poussent dans le sens contraire de ce que racontent les deux billets, puis il y a aussi la manière de faire, celle qui culpabilise, rendant coupable le simple utilisateur, le poussant à donner toujours plus, on l'invite à donner son avis, puis à donner un coup de main, remonter les bugs, dépanner sur les forums ou listes de discussions, donner de l'argent... On cherche à rendre coupable le petit utilisateur, celui-ci même qui n'a sûrement pas installé son linux lui-même, au lieu de regarder un peu plus le pourquoi et comment. Surtout de regarder du coté du codeur, le développeur est devenu une sorte de Dieu vivant, que ce soit le programmeur d'un logiciel/distribution ou le mainteneur d'un paquet Debian, combien de gens ont eu comme réponse un allez vous faire foutre?

Il y a aussi les habituels rapports de bugs qui n'ont jamais de réponses et qui n'en auront jamais car on s'en fout.

Le truc, c'est qu'au commencement personne ne s'attendait à gagner quelque chose de ce code donner à l'utilisateur, c'était par plaisir, mais maintenant de nos jours, tout n'est question que d'argent, le blogueur essaye de vendre ses billets, il nous impose ses PayPal et autres merdes, alors qu'avant tout ce qu'il écrivait était pour lui, du reste, un blog est un journal qu'on tient sur internet, rien de plus, vous voyez beaucoup de personnes vendre son journal intime couché sur papier? Tout comme le codeur qui nous tendait son programme de manière désintéressé, aujourd'hui, il en attend de pouvoir en vivre.

Je sais, je peins un tableau qui va m'attirer des jolis noms d'oiseaux, mais c'est pas grave, c'est du vécu, je n'invente pas.

J'ai souvent parler de Debian ici, un peu moins d'openSUSE, du reste ça tombe bien, j'apprends --mais dans quel monde je vis pour ne pas le savoir?-- que Carl Chenet est développeur Debian... J'ai donc parlé d'un soucis pour moi chez Debian que openSUSE n'a clairement pas, c'est le coté développeur/Dieu du programme, impossible de participer simplement à l'empaquetage chez Debian si on n'est pas déjà connu, déjà c'est un jeu de chat et de la souris, un vrai jeu de piste ou de cache cache mais en plus, rien mais vraiment rien n'est fait pour améliorer la situation. Je ne vais pas revenir dessus mais je suis assez dégoûté de l'ensemble du processus, entre les mails pour avoir les autorisations de proposer un paquet, de le faire connaître, puis du temps qui passe sans personne nous approchant pour nous dire ce qui va/ne va pas, et puis un matin on reçoit un mail nous expliquant que personne ne s’intéresse à notre paquet et que donc il est retiré de DebianMentor... C'est donc ça, on me demande de participer pour enfin de compte me recaler et me jeter la pierre d’être "simplement" un utilisateur? Mais c'est pas faute d'avoir essayé d’être autre chose que simple utilisateur...

Mais bon, assez parlé de Debian, parlons d'un contre exemple, ce contre exemple est openSUSE, chez eux pas de jeu de piste, ni de cache cache, ni encore de souris et de chat, juste un outils simple à prendre en main, qui permet de participer --pardon de contribuer--, et tout ça de manière collaborative et simplement! Je finis même par faire des paquets pour Debian et les mettre à disposition chez eux, en plus de ceux pour openSUSE. Le plus important c'est que notre contribution n'est pas stocké dans un coin pour être mieux jeter,là c'est accepté avec un merci :).

Je vais continuer de parler de mon vécu, qui n'a jamais exprimé son soucis gentiment et calmement sans jeter la pierre à son voisin --plutôt rare chez moi-- et s'est fait rembarrer d'un on s'en fout de toi avec en prime on va te bannir si tu continues?, avouer que ça ne donne aucune envie de faire quoique ce soit pour des gars comme ça.

Je reviens sur Debian, j'ai eu dernièrement un mail de Dylan, que je remercie au passage, m'expliquant deux ou trois choses importantes et me proposant son aide, je dois bien dire que c'est un peu comme une porte de sortie que j'ai pris le mail, enfin j'avais quelqu'un de l'autre coté de mon écran et non plus des SOS jetés à la mer sans être sûr d'être lu.

J'ai lu les billets en question, celui de Fred et de Carl, je sais pas, je trouve qu'on charge un peu trop les utilisateurs sans jamais se mettre dans leurs peaux, je l'ai dis plus haut, mon vécu ne s'invente pas, j'ai fais des choses, j'ai joué au béta-testeur pour des petites distributions; j'ai joué au contributeur occasionnels pour des distributions (je pourrais balancer surtout 0linux, NuTyX, openSUSE, Frugalware...); j'ai joué au con de service dans les forums, vous savez le truc qu'on appel entraide, mais qui de nos jours même les modos sont de vrais cons... Et ce que je lis dans leurs billets respectivement ne parle à aucun moment de la faute des projets/développeurs, si l'utilisateur ne participe pas c'est dû à ses mauvaises manière, il est avare, il est égoïste... Et bien non, il faudrait un peu mettre dans les raisons, le facteur projet qui demande diverses aides mais ne donne pas l'occasion réel de participer sans mettre des tonnes de barrières.

C'est con, mais j'ai depuis beaucoup moins d'envie d'entreprendre des actions pour faire quelque chose envers Debian, alors que pour openSUSE, je continue sans sourcilier et souvent depuis ma Debian. Vous voyez où je veux en venir, simplement que, si une part des utilisateurs ne se préoccupent pas de participer dans un effort global, d'autres font les efforts pour participer mais se retrouvent bloquer par toute une administration qui pénalise en faite le projet lui-même.

Participer c'est bien, c'est honorable, c'est juste normale, remonter des bugs et peu importe le système pour les remonter que ce soit Bugzilla (le plus répandu), que ce soit Reportbug (Debian), que ce soit simplement par mails, si les développeurs n'ont pas envie de vous répondre, bah tout les efforts ne servent à rien. Aider sur les forums, super et c'est plus facile et conviviale sauf que ça va un temps, si ce n'est que répéter à des gens qui n'écoutent pas ou qui ne font aucuns efforts ou de recherches, c'est sans moi... L'empaquetage de logiciels c'est ce qui est pour moi le plus vital et important, sauf que la plupart du temps ce n'est juste pas compréhensible ou accessible aux non informaticiens, ou juste trop chiant, je regarde Debian, je dois avoir autant d'architectures de machines que ce que je veux, par exemple je n'ai que des 64bits, je fais donc des paquets uniquement pour les 64, si je veux faire des paquets pour un 32, je ne peux pas sans passer par un chroot et encore je ne suis pas sûr... Donner des idées, oui sauf que les développeurs qui vous écoutent sont plutôt rare et que tout ce qu'on dit est prit comme critiques non constructives...

Je parle de distributions principalement car je ne connais que ça, je ne pense pas participer directement dans des projets, je n'ai aucunes qualifications, mais ça doit pas trop changer.

On pourra toujours en débattre dans le forum, pour ceux et celles qui voudront, il suffit de créer un post.

Sep 03, 2018

"Un nouveau cap."

Fallait bien que ce jour arrive, celui du déménagement officiel, celui où je n'aurais plus d'internet et autre joyeusetés. Ne plus avoir de fixe ne me dérange pas, par contre internet, surtout que tout se fait via ce moyen, est plutôt pénible.

Nouveau cap, nouvelle vie, un simple mot pour vous dire que je serais bien moins présent sur le net, d’après ce que je vois sur le devis d'Orange, faudra compter 5 mois.

En attendant, je "surf" sur le net via mon tel, et/ou je me sers de lui comme modem.

Aug 27, 2018

C'est calme chez les linuxiens

Je trouve que c'est le calme absolu dans le monde Linux, c'est inquiétant ou rassurant selon comment on interprète la chose, on peut croire à une baisse des motivations, que c'est dû aux vacances, ou simplement que les distributions sont dans l'ensemble, devenues bien sérieuses et stables.

Je pense pas que la motivation soit descendue, ceux qui aiment notre OS et le font, sont toujours là, les blogueurs aussi par la même et ce malgré qu'on annonce depuis des lustres la fin des blogs. Par contre les vacances ont joué un rôle dans le manque de nouveautés, ça et les distributions qui sont de moins en moins des tests à échelle réelle. Il reste encore des distributions "pour le CV", mais si on regarde, elles disparaissent bien plus rapidement sans faire grand bruit, ainsi que des distributions qui pourtant avaient de fort potentiels...

Dans les distributions à fort potentiel, il y en a deux qui ne font plus parler d'elles, pourtant elles sont bien là, c'est Frugalware et Sabayon. La frugalware est toujours bien maintenue, reste à jour, est dans une unique version dite current qui est une distribution en sortie continue. Je ne m'attarde pas trop car mine de rien, elle se porte bien mieux que ne fut un temps.

Non, je m'attarderais sur la Sabayon, qui pourtant partait d'une bonne intention, prendre une Gentoo et la rendre utilisable par tous, être ce que Ubuntu est pour Debian. Alors on ne sait pas ce qui a merdé en route, mais ce qui aurait dû devenir une bombe, n'est en fait qu'un pétard mouillé... Pour moi, ce qui m'avait bloqué, c’était toutes cette publicité, ces demandes de fonds, ce truc Paypal en gros et bien voyant sur leur site, tout ce coté "être là pour être payé", j'avais fuis et puis il y avait aussi cette lourdeur, aussi bien dans la gestion des paquets que dans l'utilisation de la machine. Dommage, il y avait un quelque chose.

Aujourd'hui, je vois beaucoup de blogueurs dire qu'il y a une baisse de qualité dans les distributions, je vois surtout des plaintes concernant Debian/Ubuntu et que les Snap/Flatpak vont nous sauver. Je pense clairement pas qu'il faut aller sur ce terrain glissant des paquets uniformisés, je fuirais --comme la peste-- les distributions qui mettent par défaut ou en valeurs de tels paquets. Du reste c'est MA raison pour ne pas aller sur Ubuntu malgré que je la trouve pertinente et de qualité, je préfère de loin une openSUSE et une Debian qui, pour le moment, n'ont pas cédé aux chants des sirènes.

De mon coté, je reste à dire que l'openSUSE est vraiment une superbe distribution, avec une communauté à l'écoute, on peut facilement y participer..., j'ai tout de même un soucis avec, c'est le RPM. Je le dis souvent ici, mais je suis utilisateur Debian convaincu, de loin je préfère le format DEB que son concurrent directe le RPM. Dans l'ensemble c'est équivalent voir le RPM surpasse le DEB dans certain domaine et inversement, mais à la fin je reviens toujours vers Debian. Je n'ai plus d'internet depuis fin Juillet, je ne peux donc faire mes mises à jour, je me sens donc mieux avec Debian qu'autre chose car je sais comment elle fonctionne. Pareil pour faire des paquets que je veux en plus récent, je dépends de personne, je sais faire proprement. C'est pas une question de meilleur ou de moins bien, juste une préférence dû à une habitude et une meilleur connaissance de l’outil, peut être aussi à une sorte de formatage inconscient qui s’opère depuis des lustres. L'autre soucis, qui n'en est pas un réellement, est sa dépendance envers une seule société comme Fedora, de plus SUSE se fait vendre/acheter assez fréquemment.

Me revoilà donc comme au début, sur une distribution qui m'endort, me dorlote, m'infantilise, me rendant incapable d’être sur autre chose, pourtant j'ai essayé et ce n'est pas que de le dire, j'ai changé mais non, je n'ai "confiance" que dans cette distribution. Là, en ce moment, je suis sur une Ubuntu, pas chez moi mais chez mes parents, pour être plus précis, une Ubuntu LTS 18.04, vraiment bien foutu... Trois trucs me chagrinent, j'étais un ardent utilisateur d'Unity, interface que je trouvais plus pratique et utilisable que GNOME, bien que dans mon cas, j'utilisais ce dernier sur Debian. GNOME version Ubuntu est pas mal, j'aime bien ce dock/dash latérale pour rester dans le visuel et l'ergonomie aussi proche que possible de l'ancienne interface Unity, par contre GNOME reste GNOME et devient vraiment un pachyderme; ce n'est faute d'Ubuntu, j'ai regardé et comparé sur Fedora, openSUSE et Debian SID, ça reste dans une sensation de lourdeur et de lenteur qui s'est accélérée depuis la 3.24 et qui donne des latences et des freezes de mes différents PC. Je pourrais dire que c'est uniquement la faute de mes PC, mais quand même, une dizaine me donnant les mêmes effets, surtout que dedans il y a des PC récents et costauds de marque ASUS,... non, je ne peux pas mettre la faute sur uniquement mes PC. On en vient à se demander si il n'est pas temps de changer, j'aurais du mal car j'ai pris goût à utiliser ce bureau mais il en va de mon calme et du peu de cheveux qui me restent. À moins que Debian arrive à faire un tour de passe passe et nous fournit une version plus rapide/moins lourde de son GNOME.

Actuellement GNOME 3.22 sous Stretch et 3.20 sous openSUSE Leap 42.3 sont vraiment légers et rapides, on sent la différence, mais à partir de la 3.24, ce fut le début de la fin pour moi. Je me mettrais bien un Xfce ou pourquoi pas un Mate, et ceci alors même que j'ai souvent dit ici que ce bureau est un GNOME pour ceux qui ne savaient pas laisser le passé derrière eux. Plus sérieusement, va falloir que je regarde de plus prés ce que les développeurs de GNOME comptent faire --ou ne pas faire dans leurs environnement--, prendre la décision qui sera la plus conservatrice --car je n'aime pas le changement-- et la plus confortable.

Je papote et m'éloigne du sujet de ce billet, mais quel était au fait ce sujet? Rien, seulement qu'on entends que le libre est mort et les blogs avec. Le libre est mort au profit de l'opensource, mais quelle est la différence, d'un coté les sources sont là pour faire des économies et de l’autre ils sont présent pour le partage, mais dans les deux cas, l'utilisateur final que je suis, il fait comment pour savoir la différence? Oh, je ne suis pas que con, je connais évidement la différence mais dans mon utilisation de tous les jours, quelle est t'elle?

Bientôt dans mon nouveau chez moi, j'aurais tout le temps pour essayer de dépoussiérer cette question, finit internet pendant plusieurs mois, j'aurais donc d'autres loisirs, je ne taperais que rarement les billets, ne sachant pas si filezilla aimera passer par mon tel comme modem. Je commencerais par embellir le pavillon, puis le jardin, une fois finit je reprendrais mon loisir n°1: le modèle réduit télécommandé.

Il faut encore que je coince Devil505 pour lui parler de la trouvaille de Gilles pour se passer de Disqus, pas encore testé, je dois admettre que je suis pour le moment pas mal content de ce forum sans BDD qui laisse une grande liberté de dialogue. Je pense avoir ce que je cherchais depuis des lustres, le site est en statique, ça risque rien, les commentaires sont via un forum, sans trop de risque puisque pas d'infos privées. Le tout me laissant plus de temps pour ma famille et mes loisirs de base comme jouer à la console, des petites parties, je n'arrive plus à rester enfermé dans une pièce pour être devant la TV.

← Previous Next → Page 25 of 98