Je passe en rolling.

Je vais passer en rolling le temps de voir certaines choses qui décideront vers quels choix je me dirigerais par la suite. Oh c’est pas non plus un grand chamboulement, je passe seulement en Sid depuis une Stable, un truc courant qui passe généralement les doigts dans le nez, donc pas de changement de distribution, pas de réinstallation, rien seulement un gros update de 2421 mis à jour, 638 nouvellement installés, 59 à enlever ce qui représente un total de 3 639 Mo dans les archives.

Je tourne sous Mate-desktop!

Après avoir tant décrié ce bureau que je trouve toujours autant “d’un autre temps”, me voici dessus, c’est pas si terrible que ça, on va dire que ça a prit un sacré coup de vieux. À vrai dire, je trouve XFCE moins vieillot, le look à la GNOME2 n’a jamais été pour moi un exemple de modernité, toujours un “je ne sais quoi” qui me donnait envie d’aller voir ailleurs. Regarder par exemple le look de Mate par défaut:

Pourquoi je ne peux pas être en rolling.

Suite de la réflexion du comment et pourquoi Debian chez moi et de pourquoi j’ai du mal avec le modèle rolling. J’ai une petite Tumbleweed (la rolling de chez openSUSE) et GNOME sur un portable, ça marche fort, c’est stable et ça suit son cours sans bruit, je pourrais donc me dire qu’il est temps de passer au rolling et d’abandonner la fixed, Debian en l’occurrence. Et bien il m’a suffit de mettre à jour pour comprendre pourquoi le modèle fixed a encore de beaux jours devant lui et qu’il ne sera jamais mit au rebut qu’il n’en plaise à ceux qui trouvent le fixed mort:

Pourquoi je n'utilise pas la virtualisation pour me faire une idée sur une distribution?

C’est une question qu’on voit à chaque nouvelle vidéo des testeurs de distributions linux, pourquoi utilises-tu la virtualisation alors que celle-ci ne donne pas un résultat honnête. J’ai donc regardé la vidéo de notre linuxien Adrien.d, celle sur openSUSE Tumbleweed et puis le retour avec quelques modification, dans la première il nous sortait un chiffre de consommation aberrant en comparant la openSUSE avec une Fedora où il trouvait moins de lourdeur et une plus faible consommation de ressources.

Réflexion du comment et pourquoi Debian chez moi.

C’est le billet sur le modèle “fixed” qui m’a poussé à une réflexion, celle de comprendre pourquoi Debian avait une place si importante dans mes choix et pas une autre sur mon fixe de tous les jours. J’ai des besoins informatiques et logiciels; des contraintes de gains de temps, de facilité, de simplicité, des contraintes matériels comme la connexion internet, …; des connaissances plus ou moins sur la plupart des Linux, certaines familles ne m’intéressant pas tout simplement faute de temps…

PluXml: Appel à candidature pour reprendre le flambeau.

C’est sans étonnement que j’ai vu ceci hier soir, sans étonnement pour la simple raison que PluXml se traînait dans sa version 5.6 depuis plus d’un an (sortie : 05/04/2017), pour un moteur de site (CMS) c’est très long… Voici le message: 29/10/2018 11:16:44 Bonjour ami(e)s et utilisateur(trice)s de PluXml Parce que 2018 a été une année de changement pour moi sur le plan professionnel et personnel, je suis aujourd’hui obligé de constater et de reconnaître que mon implication dans PluXml devient très difficile, voire impossible.

À quoi servent les distributions fixeds?

Je vais répondre ici, sur mon blog, à une question que Fred se pose –pour être toujours dans la guerre de religion Fixed ou Rolling–, la question –qui est plus une énième provocation qu’une véritable question– est celle-ci: Les fixeds ? En dehors des serveurs et des postes de collectivités, il faudra me dire leur intérêt… Je pense que pour l’utilisateur de base, une rolling rationalisée sera tout autant utilisable.

Redhat se fait racheté par IBM !

Aujourd’hui, j’apprends que le chapeau rouge (RedHat) se fait racheté par IBM, je n’ai rien vu sur la toile habituelle des linuxiens, pour tout dire je ne suis pas sûr que ce soit ni une bonne nouvelle ni une bonne chose, et comme pour SUSE, il faudra regarder par la suite la direction prise. Et vous, vous en dites quoi? Sources: qui-est-red-hat-le-leader-mondial-du-logiciel-libre-rachete-34-milliards-de-dollars-par-ibm monumental-day-open-source-and-red-hat red-hat-ibm-creating-leading-hybrid-cloud-provider

Correctif sur le billet Debian: Installer la même sélection de paquets plusieurs fois.

Dans le billet qui a pour titre Debian: Installer la même sélection de paquets plusieurs fois., j’ai fait une grossière erreur d’oubli à ce niveau: Commençons par récupérer la liste des paquets installés sur l’ordinateur « modèle » à dupliquer: $ dpkg –get-selections >liste-pkg Le fichier liste-pkg contient la liste des paquets installés sur la machine. Il faut alors transférer le fichier liste-pkg sur les ordinateurs à mettre à jour et y employer les commandes suivantes.

Commentaires de Passer par un VPN

J’ai reçu pas mal d’aides et d’explications sur les VPN, alors pour ne pas que ce soit perdu et que ça profite à tous, voici une explication simple: Gilles: Imagine un gros proxy, c’est ça un VPN, sauf qu’en plus c’est chiffré, donc la seule chose que sait ton FAI, c’est que tu te connectes au VPN et après il voit des trames chiffrées, sans savoir ce que c’est.