Nixos, distribution du futur! (Prologue)

Il va falloir s’y faire mais l’avenir de linux vu par certain et surtout certaines sociétés va dans ce sens et pousse dans ce sens, vers les distributions atomiques avec comme exemple Fedora Silverblue et openSUSE Microos et la future distribution coulant de ALP. Nixos --et dans un autre cas (Guixos)[https://guix.gnu.org/] aussi-- est un autre exemple.

Tôt ou tard, ces deux projets (Fedora et openSUSE) vont passer sur ce type de distributions, qui apportent pas mal de bonnes choses comme être incassable, toujours capables de démarrer sur un état cohérent et fonctionnel, une solidité à toute épreuve, mais ça apporte une certaine complexité et une lourdeur. Forcément Fedora et openSUSE poussent pour mettre en avant les flatpaks, ce format de paquets qui réinstalle le logiciel et ses dépendances pour chaque version, il n’y a pas de biblios ou de libs partagées ni de dépendances, en gros chaque logiciel vient avec ses dépendances même si un autre programme les a installé. C’est plus ou moins le même fonctionnement de ce coté que ce qui se fait sous Windows, on en perd ce qui nous rendait fier, nos gestionnaires de paquets qui faisaient en sorte de gérer les dépendances en les partageant, mais on perd aussi ce que l’on appel “enfer des dépendances” qui nous empêchait d’installer deux programmes ayant chacun besoin de la même libs mais dans des versions différentes. Par contre, on gagne en lourdeur, grosseur, en lenteur… Les machines trop anciennes ne pourront simplement pas cacher la misère.

Personnellement, je ne vois pas dans mon usage, l’intérêt, autant je peux le concevoir pour les developpeurs, pour les serveurs ou les ordinateurs de bureau, autant pour le simple utilisateur que je suis qui utilise déjà un truc qui bouge que peu, non. Je vais m’expliquer, j’utilise principalement Debian Stable et openSUSE Leap/Tumbleweed, sur la Debian stable depuis 2007 je n’ai jamais eu de merdes, que ce soit en update ou en saut de version, c’est tranquille, Debian faisant en sorte de minimiser l’effort des procédures et de l’entretien. Je n’ai même pas de sauvegardes de racine, je n’utilise pas BTRFS ni ses snapshots, ou tout autre chose s’y rapprochant. La seule chose que j’ai, c’est une liste des paquets installés pour en faire une copie à l’identique en cas ou. Du reste, je donne la manip, ça se fait en trois commande:

sudo apt install dselect
sudo dselect update
sudo debconf-set-selections < myselection.debconf
sudo dpkg --set-selections  < myselection.dpkg
sudo apt-get -u dselect-upgrade    # ou sudo dselect install

Avec ça, j’ai la liste de paquets de ma machine et des changements de conf fait via debconf, que je réinstalle mais c’est en cas de machine inutilisable et ça nécessite une réinstallation de l’OS donc perte de temps.

Sous openSUSE, si la machine me le permet, j’utilise le système de fichiers BTRFS et les snapshots, ce qui fait qu’à chaque changement de configuration, d’installation de paquets ou de suppression, ou encore à chaque mise-à-jour, il fait une sauvegarde de la racine pré et post changements, dans le grub on aura une ligne pour chaque changement.

Faut pas croire qu’on aura éternellement le choix chez Fedora, quand RedHat aura envie de passer sur ce genre de distributions atomique, goodbye la Workstation de Fedora et bonjour uniquement Silverblue, c’est couru d’avance. Je le disais déjà en janvier 2021:

Une réflexion est menée pour que GNOME Logiciels propose via une option de choisir d’installer un logiciel depuis Flatpak ou le dépôt RPM par défaut. À plus long terme l’option disparaîtrait pour laisser place aux Flatpak uniquement, les RPM seraient relégués pour la base du système.

(Le court billet et sa source)[https://passiongnulinux.tuxfamily.org/posts/2021-01-16-fedora-compte-passer-les-flatpaks-en-priorite/].

Pour ce qui est de l’openSUSE et de son ALP, c’est bien SUSE qui pousse à faire ALP et lâcher Leap, du reste l’explication sur les apports de cette future distribution est donné par SUSE sur leur documentation.

Ceci est normal, ce sont des entreprises commerciales, qui ont besoin de chiffres, de descendre les coûts, de faire des profits, c’est donc leurs intérêts qui passent en premier et dans un second temps celui des utilisateurs communautaires.

Pour Microos et ALP, je n’ai pas eu le courage d’aller bien loin, j’ai trouvé que le tout était compliqué et que l’effort n’en valait pas la peine pour le peu (voir le néant) des gains. La Silverblue, c’est encore autre chose, je m’attendais à un live, non c’est une installation, du coup je l’ai fait sur un portable de 2009, peut être même plus vieux, j’ai pas pu faire l’installation, je dois retenter mais c’est pas la joie surtout qu’il n’y a officiellement que Gnome comme bureau, KDE étant un projet non-officiel.

On en arrive à Nixos et aussi dans une autre mesure Guixos, je n’ai pas testé la seconde, je me contenterais de parler de la première. C’est une bombe, c’est pour moi le future de linux, pas seulement pour son coté atomique mais aussi pour sa centralisation, qui me rappel entre autre chose le rc.conf qu’on avait dans Archlinux mais de façon encore plus poussée dans NIXOS.

En gros, je vais tenter d’expliquer, on a un fichier où on met toute la configuration, que ce soit utilisateurs, services, logiciels voulus sur la machine, locales/langues, gestionnaire de connexion (GDM, Lightdm,…), bureau voulu (GNOME, Plasma, XFCE, Maté,…), ect… Une fois ce fichier complété, il va construire notre OS avec ce que l’on y a mit et il ne bougera plus sans changements dans ce ficher de notre part. Au moindre changement dans ce fichier, il nous fait une sauvegarde, ce qui rajoute une ligne dans notre grub, comme ça si on a un soucis le retour à un système fonctionnel et utilisable est facilement faisable ou simplement un retour en arrière est simplissime.

Vu que c’est une distribution qui fait de plus en plus parlé d’elle depuis 4 ou 5 ans, alors qu’elle est là depuis 20 ans si je ne me trompe pas, elle a de plus en plus de youtubeurs et de blogueurs qui en parlent. Notamment notre ami Vinceff sur sa chaîne ou bien DistroTube.

  1. Vinceff:
  1. DistroTube:

Comme ça, à première vue, je pense avoir donné ceux qui en causent le plus, Fred en parle dans ses “En vrac’ de fin de semaine…” mais je n’ai rien vu dans d’autres formats chez lui. Après plusieurs blogueurs en parlent sur leurs sites mais c’est vraiment technique, alors il y a bien sûr ce billet qui propose un aperçu sur ce qu’est Nixos, ou encore --mais là c’est de nouveau technique-- le blog de nokomprendo.

Je pensais faire un seul billet, mais vu la longueur de ce que j’ai à dire dessus, on va séparer la chose. Dans le prochain billet sur Nixos, on verra l’installation graphique avec Calamares.

Commencer la discussion: Venez écrire un commentaire dans le forum

© 2017/2022 Copyleft Seb95 - Licence de ce site: GNU Free Documentation LicensePassionGNU/Linux - La Passion Du Libre... est hébergé gracieusement par:https://www.tuxfamily.org/images/logotfsmall.png